Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

RDC : la NOGEC invite le peuple à se mobiliser pour obtenir la démission de Sama Lukonde

RDC : la NOGEC invite le peuple à se mobiliser pour obtenir la démission de Sama Lukonde

This post has already been read 747 times!

La Nouvelle Génération pour l’émergence au Congo (NOGEC) de Maître Constant Mutamba appelle à une mobilisation de la population pour obtenir la démission du Premier Ministre qui, jusqu’à présent, peine à publier son équipe gouvernementale. Cette situation pour cet allié du FCC paralyse le paye et entraine la flambée effrénée des prix des biens, au grand préjudice de la population.

Dans un communiqué de presse rendu public le 5 mars dernier, le parti de Constant Mutamba a indiqué que la nouvelle majorité qui a accouché de Sama Lukonde comme Premier ministre, était un leurre à mission de replonger la RDC dans une profonde crise politique et sociale. La NOGEC étaye sa thèse en précisant que la nouvelle majorité récemment identifiée par Modeste Bahati n’était pas réelle, car elle se révèle aujourd’hui incapable de doter le pays d’un gouvernement légitime, 49 jours après la nomination du nouveau premier ministre.

Selon ce communiqué de presse, la formation politique chère à Constant Mutamba affirme que le pays  est pris en otage par un groupe de compatriotes, réunis autour de l’Union Sacrée de la Nation (USN) pour des intérêts égoïstes au détriment de la grande masse paupérisée.

La NOGEC constate qu’il y a plus de 68 jours sans gouvernement et plus de 164 jours sans conseil des ministres. Ce parti renseigne que pendant ce temps où tout est bloqué, le trésor public priorise uniquement les dépenses exorbitantes  de la Présidence de la République, des deux premiers ministres en fonction et de quelques privilégiées. Une situation très défavorable à la population.

Au regard de cette situation, la NOGEC appelle ainsi à la mobilisation générale de la population afin d’obtenir la démission du nouveau Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde. Car, celui-ci ne dispose pas de la majorité parlementaire, qui puisse lui permettre de former son gouvernement.

Gilbert Mulumba