Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

This post has already been read 27595 times!

 

Nouvelles bases!

Non ! Les congolais, autrefois Zaïrois, ne peuvent pas avoir la mémoire aussi courte pour ainsi oublier la date historique du 20 mai 1967. C’est, à cette date que le tout puissant Maréchal Mobutu Sese Seko a créé le Mouvement populaire de la révolution (MPR), l’unique parti politique au Zaïre, le parti-Etat. A cet effet, un manifeste a été publié, appelé le” manifeste de la N’sele “ où était couché la ligne et l’idéologie du parti. Mine de rien, la formation politique aura résisté durant 23 ans, jusqu’au 24 avril 1990, lorsque Mobutu décréta le multipartisme, voyant venir la tempête de l’Est avec la perestroïka, mais aussi à cause d’énormes pressions de l’opposition interne, incarnée par l’UDPS qui œuvrait en clandestinité depuis 1980. Mobutu est passé de vie à trépas avec son parti. Hélas ! Les anciennes et mauvaises pratiques ont, quant à elles, survécue.

Le régime d’antan, caractérisé par la dictature, la corruption, l’impunité, l’anarchie, l’oligarchie pour ne citer que celles-là, aura ainsi détruit tragiquement le pays. Brisé et tombé au plus bas, n’est-il pas le bon moment de reconstruire le pays, en repartant sur de nouvelles bases solides afin d’un développement durable ? Tel doit être le vœu de tous ceux qui veulent voir un changement radical en RDC. Plus qu’un crédo, «briser pour se reconstruire », se veut interpellateur. Les congolais d’aujourd’hui sont d’ores et déjà appelés à adopter une attitude nouvelle. Une attitude de travail. Une attitude des sacrifices. Une mentalité nouvelle, faisant la Tabula rasa avec l’ancien système, sans oublier les anciennes pratiques improductives, pour hisser plus haut le drapeau tricolore.

Oui, l’heure a sonné pour que le géant africain se réveille de son profond sommeil. Conjuguons tous nos efforts. Il est grand temps pour le Président Tshisekedi ainsi les membres de son gouvernement de taper du poing sur la table pour dire ça suffit avec les calculs et combines politiques qui n’ont pas leur place à ce jour. Et que le peu de temps qui reste de ce présent mandat, soit bien capitalisé, en faisant la Tabula rasa avec les mauvaises pratiques d’antan du Haut en bas, afin de répartir sur de bases solides, en remettant la RDC sur la voie du développement.

La Pros.