Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Le silence gagnant de Félix Tshisekedi a poussé Paul Kagame au rétropédalage

Le silence gagnant de Félix Tshisekedi a poussé Paul Kagame au rétropédalage

This post has already been read 4863 times!

Au cours du sommet sur les financements des économies africaines ténu à Paris, le 18 Mai, le Président rwandais a eu des propos durs à l’égard de la RDC. Non pas seulement qu’il avait nié les massacres perpétrés sur le territoire congolais, tel que confirmés par le rapport Mapping, mais aussi, il avait qualifié le prix Nobel Dénis Mukwege d’un manipulé.

Répondant à la question d’un journaliste à propos des affirmations de Paul Kagame, le Président de la République Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo n’a pas cédé à la tentation de réagir à chaud.

Il a usé d’une qualité diplomatique, qu’on lui connaît, et a estimé simplement que le cadre n’était pas celui-là.

Le Président Tshisekedi n’a pas manqué de souligner que la RDC rendra justice au final a toutes ses victimes, le temps de la justice n’étant pas celui de la polémique.

Il a aussi insisté sur le fait que le rapport Mapping est une production  de L’ONU et non de la RDC.

Enfin, le chef de l’état a dit son respect et l’admiration du pays envers le Dr Denis Mukwege, une fierté nationale.

Plusieurs réactions ont été enregistrées allant dans tous les sens. Et pourtant, le temps a donné raison au Président congolais. Qu’adviendrait-il à nos compatriotes qui se sont réfugiés au Rwanda pour s’y abriter face à la catastrophe naturelle à la suite de l’éruption volcanique de Nyiragongo.

Ou encore la délégation ministérielle s’étant rendue à Goma n’aurait pas utilisé un aéroport rwandais, plus proche de Goma, pour l’atterrissage. Donc, la réponse de Félix Tshisekedi a été plus sage en évitant une tension qui aurait dû être contreproductive.

Ainsi, quelques jours après, accordant une interview à Jeune Afrique, le Président de la République rwandaise, Paul Kagame, a tempéré ses propos.

Kevin kua Nzambi

Analyste politique