Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

50 ans après/Joseph Kabila : Shadary exalte le trait de caractère et de sagesse

50 ans après/Joseph Kabila : Shadary exalte le trait de caractère et de sagesse

This post has already been read 1606 times!

*‘’Qu’on l’accepte ou pas, Joseph KABILA est entré dans l’histoire aussi bien de la RDC que de l’Afrique de manière olympienne. Il est surtout grand parce que la meute de ses adversaires internes et externes utilise de gros moyens pour endiguer son éclat politique. Et son silence, qualité devenue exaltée par ceux-là même qui le couvraient des qualificatifs injurieux, et aujourd’hui apprécié à sa juste valeur : un trait de caractère et de sagesse. L’histoire lui reconnaît et les congolais lui devront à jamais la réunification du pays après la partition de fait de la RDC, l’adoption de la Constitution du 18 février 2006, la cristallisation de la démocratie, l’artisan de la paix et le jalon de la modernisation dans tous les secteurs de la vie de même que l’élégance et la sportivité démocratique. Tout est grâce’’. Tel est l’essentiel du message tiré de l’allocution d’Emmanuel Ramazani Shadary prononcée, le 4 juin dernier, lors de la célébration du 50ème anniversaire de Joseph et Jaynet Kabila.

Allocution du Secrétaire Permanent du PPRD à l’occasion du 50ème anniversaire du Président National Joseph KABILA KABANGE,

«Le Modèle Kabiliste dans la sagesse»

Mesdames, Mesdemoiselles et Messieurs ;

Chers camarades ;

Distingués invités (à vos titres et qualités respectifs) ;

Nous voici réunis ce jour dans cette belle Cathédrale Notre Dame de Lingwala en vue de célébrer à travers la messe qui vient de se terminer le 50ème anniversaire de notre Leader, notre Président National du PPRD et Autorité Morale du FCC, le Président Honoraire de la République Démocratie du Congo, le camarade Joseph KABILA KABANGE.

Je voudrais, au nom de tous les camarades ici présents et ceux qui sont empêchés et en mon nom propre, lui souhaiter à lui et à sa jumelle l’honorable Jeannette KABILA KYUNGU, un joyeux anniversaire avec l’assurance de nos vœux de santé et de longévité.

Cinquante ans, ce n’est pas peu. 50 ans est sans conteste, l’âge de maturité, mais pour ceux qui ont vu Joseph Kabila KABANGE depuis plusieurs années, il a été sage et toujours sage avant d’atteindre les 50 ans, objet de la manifestation d’aujourd’hui.

Chers camarades ;

Nous pensons que c’est en pareils moments que nous pouvons nous permettre de livrer quelques informations de ce que nous nous connaissons sur la personne qui fête les 50 ans aujourd’hui. Page 3 sur 15 Cela, parce qu’il nous arrive très rarement d’approfondir la connaissance de notre Chef. Parler de lui, lui permettra de savoir ce qu’il est, ce que nous pensons de lui, quelle image ou clichés nous en faisons.

C’est pourquoi, je vous invite tous, chers camarades, de parler de notre leader Joseph KABILA KABANGE en tout temps et en toutes circonstances.

Et il faut bien le faire Appelé par les uns Momemi Maki et par les autres Sisa Bidimbu et les autres encore Shina Rambo ou Raïs etc. l’homme qui devient Président de la RDC à 29 ans, nous a mis à l’école de la passion pour le Congo. Dans sa dimension culturelle, la passion pour le Congo vise l’émancipation et l’auto-détermination de l’homme noir en général et du congolais en particulier. S’émanciper c’est lutter contre l’occupation non seulement de l’espace géographique mais aussi de l’espace mental.

Car, la colonisation mentale est la plus insidieuse et la plus durable. Elle condamne le peuple au suivisme, au mimétisme en jugulant l’esprit de créativité. Face à cette réalité, notre Chef a incarné une révolution en cultivant l’indépendance d’esprit en vue de demeurer soi-même en se réconciliant avec son univers culturel. Et pour être soi-même, il faut du courage, un courage qui s’appuie sur l’estime de soi.

Aussi, joseph KABILA KABANGE nous a-t-il mis à l’école du courage, de la détermination, de la compréhension mutuelle et de la tolérance. Il continue à prouver son leadership par sa capacité organisationnelle et sa mise en valeur des talents de ses collaborateurs. Le Président KABILA félicite toujours un collaborateur pour un travail bien fait.

Aujourd’hui plus que jamais, il brille encore, sans bruler les autres, il brille par le sens élevé de l’écoute de ses camarades sans les humilier quand bien même ils n’auraient pas raison dans leurs propos. Ça c’est Joseph KABILA KABANGE. Le Président KABILA nous apprend chaque jour et non sans peine que la vie se vit parfois comme une compétition nécessitant courage, persévérance et espérance. Il ne faut ni se décourager, ni s’avouer vaincu. Ceux qui se découragent ne se projettent pas loin dans l’avenir.

Dans sa passion pour le Congo, joseph KABILA KABANGE, demeure une force tranquille, avec un visage serein qui perturbe ses adversaires. Rester serein dans l’adversité, les tempêtes et les ouragans de l’histoire, c’est s’inscrire à l’école de la résistance pour devenir une sorte de digue protectrice, un bouclier de son peuple qui amortit et filtre les passions, les pulsions, les enjeux des puissances afin que cesse la domination et l’exploitation de l’homme par l’homme.

Cette résistance, Joseph KABILA en a fait le crédo de sa vie depuis son jeune âge comme militaire jusqu’aujourd’hui. Nous devons, chers camarades, résister face aux injustices et toutes les antivaleurs ; la corruption, la concussion, le détournement des deniers publics ou encore toute autre forme de violation des droits de l’homme.

Mesdames et Messieurs ;

Distingués Invités ;

La résistance aux pressions et pulsions ne va pas sans souffrance. Elle ne conduit nullement à l’indifférence et l’insensibilité à la douleur, surtout quand cette dernière nous est imposée parfois par nos propres compatriotes. KABILA a accepté cette souffrance, je vous le jure et je sais de quoi je parle. Il l’a accepté dans la résistance pour devenir une force de conviction qui nous rassure dans notre lutte en vue d’instituer un Congo uni, fort et prospère.

De par sa nature, il aime innover sans rester dans le bricolage, mais en menant de profondes réflexions avec discipline et un sens très élevé d’organisation. Vivre à l’école de joseph KABILA, c’est également développer le sens objectif de partage, mais un partage sans passion ; c’est aussi s’inscrire dans la lutte contre toutes formes d’inégalités. C’est aussi et surtout décider de ne pas marcher tête baissée, de se laisser mener et conduire vers une destination inconnue.

C’est plutôt avoir de la prétention de relever les défis en faisant face à l’adversité qui transporte et transforme. Joseph KABILA KABANGE, école de la passion pour le Congo est pour tout dire l’école du nationalisme et du patriotisme.

Mesdames et Messieurs ;

Distingués Invités ;

L’essentiel pour le camarade joseph KABILA KABANGE n’étant pas de beaucoup parler sans rien dire, mais d’agir sur soi pour maintenir le cap, en évitant toutes les distractions et même en pratiquant le sport pour garder l’esprit en éveil, nous avons une fois de plus l’obligation en ce jour d’anniversaire de vous rappeler très brièvement les grandes lignes de ses actions sans être exhaustif.

  1. Le Président Joseph KABILA KABANGE lègue un Etat en meilleur état qu’il ne l’avait trouvé en 2001 : c’est indiscutable. Le Président Joseph KABILA KABANGE a accédé à la magistrature suprême en 2001, alors que son prédécesseur le Président Feu Mzee Laurent Désiré KABILA n’avait pas encore eu le temps d’enclencher la reconstruction systématique du pays. La RDC était encore en guerre et totalement ensablée dans le bas-fond abyssal. Ce contexte catastrophique présentait les traits ci-après :

Le pays était disloqué ;

la classe politique dans son ensemble et le peuple, tous désorientés, le dialogue inter congolais bloqué …

  • L’Etat Congolais était en dysfonctionnement total, sans Constitution, sans institutions crédibles, sans administration électorale et donc sans aucune chance et perspective de démocratisation après plusieurs années de la pensée unique.
  • Le Président Joseph KABILA a trouvé l’armée et les services de sécurité émiettés, le pays lui-même était divisé en plusieurs morceaux avec une économie en ruine et un PIB tout à fait humiliant.
  • Mais, souvent on oublie aussi que la production minière était en effondrement total de 450.000 tonnes vers 45.000 tonnes avec un appareil financier de l’Etat très délabré et le cadre macroéconomique véritablement ébranlé. Bref, le Président KABILA a hérité d’une situation alarmante consécutive aux affres de longues années d’instabilité politique caractérisée par la dégradation de la gouvernance institutionnelle de l’Etat, la récurrence des conflits armés, le marasme économique et surtout un contexte social déjà explosif. Pays pauvre très endetté avec un taux d’endettement affolant, une hyperinflation endémique et un déficit budgétaire galopant, la RDC avait atteint le fond de l’abime. Il ne faut pas l’oublier et moi je ne fais qu’un petit rappel.
  1. La Reconstruction de l’Etat et la démocratie avec passion par le Président Joseph KABILA KABANGE : ceci demeure une réalité. La prouesse politique de Joseph KABILA KABANGE est d’être le seul Président Africain à avoir réussi à reconstruire un Etat disloqué et à démocratiser un ancien système politique totalitaire, trouvé dans la dévastation de la seule guerre mondiale africaine. Rappelez-vous qu’il a organisé des élections pluralistes, multipartistes à trois reprises.

Oui, il est le premier congolais à l’avoir réalisé, pendant que l’arène politique de notre pays était l’une des plus toxiques, inondées des politiques réputés en Afrique par la transhumance politique et les crises visant le pouvoir. Aucune autre expérience de démocratisation en Afrique ne s’est déroulée dans une telle complexité. Kabila est véritablement un artisan de la paix. Oui, objectivement, Joseph KABILA KABANGE est crédité des accomplissements ci-après :

  • L’impulsion du processus de paix et de dialogue entre les congolais (Sun City) ayant mis fin au projet de la balkanisation de la RDC.
  • La restauration de l’unité nationale.
  • La reconstruction de l’Etat jadis disloqué par la mise en place des institutions nationales et provinciales.
  • L’adoption par voie référendaire d’une Constitution progressiste et d’un arsenal des lois démocratiques (loi électorale, loi sur l’opposition politique, etc…) passant par une administration publique fonctionnelle et d’une administration électorale consensuelle.
  • La restauration effective du multipartisme intégral, assorti des libertés de pensées et de parole devenues à un moment donné pour les uns quasiment libertaires et liberticides.
  • La restauration de l’unité de l’armée et des services sécuritaires ainsi que la mise en marche d’un système judiciaire uniforme coiffé par la Cour Constitutionnelle et le Président de la République n’est pas Président du Conseil Suprême de la Magistrature.
  • La réhabilitation de la diplomatie en RDC.
  • Mais, il est aussi nécessaire d’y ajouter l’implémentation de la décentralisation avec effets à moyen terme. Jamais et alors jamais, un Président Africain n’a fait autant de concessions aux anciens rebelles qu’aux opposants, tout en endurant des invectives sans réciproquer et partageant le pouvoir avec eux de manière récurrente, pour la paix, l’amour de son pays et l’avènement réel de la démocratie en RDC. Le cas de Joseph KABILA KABANGE est unique en Afrique. Il était déjà me semble-t-il un véritable sage de l’Afrique avant son 50ème anniversaire. C’est sur le plan économique qu’il convient également d’apprécier la plus large portion du progrès réalisé aujourd’hui sous le 3ème République. Le leadership du Président KABILA a remarquablement permis :
  • La restauration de la stabilité macro-économique grâce à l’orthodoxie des finances publiques nonobstant quelques dérapages observés ici et là par certains collaborateurs…
  • La relance de la croissance économique, avec la meilleure performance économique de notre histoire où le taux de croissance a atteint le niveau de 9,4% en 2014, figurant ainsi parmi les meilleures réalisations de l’Afrique.
  • L’effacement de la colossale dette extérieure de ± 14 milliards de dollars Américains.
  • Le boum minier et l’amélioration du climat des affaires, enclenchant une croissance économique fulgurante dans les armées 2011-2014.
  • Le budget en dollars américain est passé de 559 millions en 2002, à ± 6 milliards en 2018, avec un taux moyen de croissance budgétaire (sur les 17 dernières années) observé à 31,9% l’an. Ceci a fait que naturellement :
  • Plusieurs secteurs d’activités ont encouragé la tendance quoique faible du chômage. C’est le cas du secteur minier, les télécoms, les banques et autres…
  • L’accroissement du taux de scolarisation avec les premiers jalons de la gratuité de l’enseignement par la construction de plusieurs écoles à travers le pays.
  • L’accroissement du taux de la couverture vaccinale ainsi que la baisse sensible de l’incidence des maladies endémiques.
  • Les efforts à infléchir la tendance de la mortalité des enfants.
  • L’augmentation des indices de la parité en ce qui concerne le genre, mais les disparités perdurent encore dans le domaine politique.
  • Dans le domaine des infrastructures, le niveau atteint est de loin inférieur aux besoins du pays.

Mesdames et Messieurs ;

Aucune reconstruction n’a eu lieu en Afrique, dans les conditions similaires. A partir de 1992, alors que certains pays de la région avaient déjà entrepris leur reconstruction, la RDC était en train d’être ruinée par le totalitarisme et les guerres.

De telle sorte qu’en réalité, la reconstruction avec des institutions porteuses de légitimité électorale n’a commencé qu’en 2006 et 2007.

Chers camarades ;

Notre Leader joseph KABILA KABANGE est au service de sa nation durant toute sa jeunesse. Aujourd’hui encore à 50 ans, il travaille calmement en incarnant plusieurs valeurs, et la plus remarquable c’est la sagesse. Il est aussi rassembleur.

C’est ainsi qu’à l’occasion de cet anniversaire, je vous invite, surtout les jeunes que nous préparons de vous investir à traduire dans votre comportement le modèle Kabiliste : c’est l’amour du Congo, c’est la tolérance, c’est la bravoure et la discipline, c’est la loyauté, les sacrifices, la résistance, la défense de l’intégrité territoriale de la RDC, c’est aussi la fidélité et l’affirmation de notre identité politique comme PPRD et FCC et tout rapprochement légitime envers les autres ayant la même vision que nous pour faire de la RDC un pays digne et prospère.

Encore une fois, longue vie au Président National qui me demande de vous dire qu’il est de cœur avec la population de l’Est qui vit dans l’insécurité et qui est aussi sous la fureur de la nature du volcan Nyiragongo. Le Président KABILA me demande aussi de vous dire d’être prudent, de vous protéger en respectant les mesures sanitaires données par les pouvoirs publics car il s’observe ces derniers jours une augmentation exponentielle de la Covid-19 surtout dans la Ville de Kinshasa avec le nouveau variant de la 3ème vague. Nous lui disons merci, merci aussi à ses parents Mzee Laurent Désiré KABILA et Maman SIFA MAHANYA.

Pour conclure, nous disions aux âmes bien nées, la valeur n’attend pas le nombre des années. Ce proverbe est vrai pour la vie de Joseph KABILA qui, malgré son jeune âge, a accompli bien des choses tant pour lui, sa famille biologique et politique que sa nation.

Avant ses 50 ans Joseph KABILA a presque tout réalisé dans sa vie et l’occasion de la célébration de ses 50 ans était une opportunité de passer en revue les actions glorieuses ou autres de sa vie épique, légendaire et historique. Aujourd’hui, c’est un homme totalement accompli qui entre officiellement au panthéon des sages, représentant, à lui seul, toute une bibliothèque digne d’éclairer l’avenir et déterminer encore le destin de notre pays.

Qu’on l’accepte ou pas, Joseph KABILA est entré dans l’histoire aussi bien de la RDC que de l’Afrique de manière olympienne. Il est surtout grand parce que la meute de ses adversaires internes et externes utilise de gros moyens pour endiguer son éclat politique. Et son silence, qualité devenue exaltée par ceux-là même qui le couvraient des qualificatifs injurieux, et aujourd’hui apprécié à sa juste valeur : un trait de caractère et de sagesse.

L’histoire lui reconnaît et les congolais lui devront à jamais la réunification du pays après la partition de fait de la RDC, l’adoption de la Constitution du 18 février 2006, la cristallisation de la démocratie, l’artisan de la paix et le jalon de la modernisation dans tous les secteurs de la vie de même que l’élégance et la sportivité démocratique. Tout est grâce.

Que Dieu bénisse le Président National Joseph KABILA KABANGE et le comble encore de tous ses bienfaits et de sagesse.

Pour nous et politiquement parlant il apparait comme le chemin, la vie et la vérité.

Encore une fois Président Joseph KABILA KABANGE joyeux anniversaire. Honorable Jeannette KABILA KYUNGU joyeux anniversaire.

Je vous en remercie.

Emmanuel RAMAZANI SHADARY