Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Coup dur !

Coup dur !

This post has already been read 50793 times!

Coup dur pour l’IGF ! Coup dur pour Kamerhe !Si pour les uns les décisions  d’hier ont été accueillies avec les fanfares, pour les autres, par contre, les contestations ont cédé la place aux frustrations grandissantes. Oui, la pilule a été difficile à avaler. Ayant été saisi par le PGR près la Cour Constitutionnelle faisant suite au rapport accablant de l’Inspection générale des Finances désignant Matata Ponyo et Ida Kamonji comme responsables de la débâcle de Bukanga Lonzo, le Sénat n’a  pas autorisé  les poursuites judiciaires contre l’ancien Premier  ministre, Augustin Matata Ponyo, tout comme pour sa collègue Sénatrice. Le vote de ce mardi 15 mai dans la soirée a été serré, mais a tourné en faveur de Mapon: 49 sénateurs ont voté contre la levée de ses immunités contre 46 ayant voté pour et un bulletin a été déclaré nul. D’aucuns imaginent la déception immense de Jules Alingete qui voulait que la vérité, que dire, la lumière soit faite sur ce dossier qui a fait perdre à la République des millions de dollars  pour un résultat nul.

Au demeurant, la vérité finira par s’éclater. Un jour, peut-être.  Aujourd’hui, il est difficile de pointer du doigt ne serait-ce qu’un responsable. C’est comme chercher une aiguille dans une botte de foin. Qu’en est-il de Kamerhe, l’ancien Directeur du Cabinet de Félix Tshisekedi ? Le verdict du procès en appel l’opposant au ministère public dans le cadre du dossier de détournement  des fonds alloués aux travaux de 100 jours est tombé par le maintien  de la condamnation du Président de l’Union pour la Nation Congolaise, même si sa peine a été réduite de 20 à 13 ans des travaux forcés. Du côté de l’UNC, une opposition farouche montre d’ores et déjà les couleurs. Il se peut que, dans les jours à venir, l’Union sacrée de la Nation  puisse connaitre le premier départ. Les voix s’élèvent contre le verdict de la Cour d’appel. Billy Kambale, Secrétaire général de l’UNC, très remonté, parle d’une condamnation politique. Le bureau politique de son parti va se réunir pour lever les grandes options en vue de manifester son mécontentement à cette ‘’injustice’’, pense-t-il. Ce « coup dur» ouvre un avenir incertain de l’UNC au sein de l’USN de Félix Tshisekedi.

La Pros.