Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Congolité /Union Sacrée : Roland Ilela prévient sur les risques de scission

Congolité /Union Sacrée : Roland Ilela prévient sur les risques de scission

This post has already been read 655 times!

Si auparavant le débat s’élevait uniquement sur l’agora politique, désormais, après fixation du dossier à l’ordre du jour, les tensions prendront de l’ampleur sur la scène parlementaire. Par conséquent, les regards sont virés sur la décision qu’optera le Parlement, comprenant l’Assemblée Nationale et le Sénat, sur l’adoption de la proposition de loi sur la Congolité initiée par le Docteur Noël Tshiani et portée sur la table de Christophe Mboso N’kodia, Président de l’Assemblée Nationale, par le Député Nsingi Pululu. A son avis, Roland Ilela, Président Interfédéral de la Ligue des Jeunes du Parti du Nouvel Elan pour le Congo (PANECO), juge cette initiative inopportune au contexte politique et gouvernemental actuel, consacré sous le label de l’Union Sacrée de la Nation. Il va plus loin en disant, dans une interview accordée au Quotidien La Prospérité ce lundi 12 juillet 2021, que cette proposition de loi tenterait inévitablement d’écarter des pions politiques de première force de la course à la présidentielle de 2023 à la grande victoire, note-t-on, du camp politique guidé par le Président Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Les réactions fusent d’ici et de là au sujet de la proposition de loi modifiant et complétant la loi n°04/024 du 12 novembre 2004, relative à la nationalité congolaise. Réagissant à ce sujet, Roland Ilela a estimé que l’adoption et la promulgation de la présente démarche parlementaire jouerait en faveur de Félix Tshisekedi qui, lors de son séjour à Goma pendant près de 3 semaines, n’a pas caché ses intentions de briguer un deuxième mandat présidentiel dans la perspective de réaliser tous ses bons projets pour le peuple congolais et le développement du pays.

Roland Ilela pense, au travers de ses analyses, que des acteurs politiques tels que Moïse Katumbi, Jean-Pierre Bemba et autres protagonistes sont les cibles principales de cette loi qui semble être taillée sur mesure. Pourtant, note-t-il, dans la composition de l’Union Sacrée de la Nation, vision politique ayant déboulonnée le système Kabiliste vieux de plus de 18 ans, est majoritairement du parti Ensemble pour la République de Moïse Katumbi et du Mouvement pour la Libération du Congo de Jean-Pierre Bemba.

Selon lui, ces types d’action ne contribueront qu’à la déstabilisation et l’éclatement des forces politiques membres de l’Union Sacrée. Autrement dit, tenir compte de cette proposition de loi serait la meilleure manière de réveiller les vieux démons de la division et d’amoindrir les probabilités de crédibilité, transparence et démocratie des résultats des prochains scrutins présidentielles.

La voie à suivre

Pour cet acteur politique membre du PANECO, parti politique cher au Député National Bernard Kayumba, aucun indice garanti la classe politique et la population congolaise que seul le Congolais né de père et mère Congolais porterait avec satisfecit la cause nationale.

De son entendement, la politique d’exclusion frise toujours le climat politique et empoisonne, en quelque sorte, la cohésion nationale et l’unité d’esprit qui converge vers l’intérêt supérieur de la Nation.

John Ngoyi