Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Le travail de cireur/Un véritable gagne-pain à Kinshasa

Le travail de cireur/Un véritable gagne-pain à Kinshasa

This post has already been read 323 times!

A Kinshasa, le travail des cireurs des chaussures prend de l’ampleur du jour au lendemain. En effet, plusieurs jeunes gens pratiquent cette activité qui consiste de nettoyer les chaussures des passants. Cependant, dans un reportage réalisé par le journal ‘’La Prospérité’’ le week-end dernier, ces derniers rencontrent plusieurs difficultés lors de l’exercice quotidien de ce métier, devenu pourtant un véritable gagne-pain pour certains jeunes conscients.

‘’Les policiers viennent nous déguerpir, ils nous menacent, d’autres nous demandent des droits pour que nous travaillions tranquillement. Pourtant, nous sommes des débrouillards pour nos propres vies, d’autres même prennent en charge des familles. Nous sommes devenus comme des banques où ils (Ndlr : policiers) peuvent facilement trouver de l’argent. Ils vont jusqu’à détruire méchamment nos instruments du travail’’, a dénoncé un cireur de chaussure à la place Kintambo Magasin.

A en croire un autre cireur, les différents matériels utilisés pour leur boulot sont achetés au marché Gambela dans la commune de Kasa-Vubu. Il faut signaler que ces jeunes cireurs qui gagnent leurs vies à travers ce métier sont nombreux à travers le centre-ville.

‘’Nous nettoyons à 500FC pour une paire de chaussures et nous cirons à 300FC. Mais, parmi les clients que nous rencontrons, il y a ceux-là de bonne volonté qui valorisent ce travail qui nous donnent 1000FC pour une paire de chaussure. Bref, je le fait avec satisfaction ce boulot, car je me retrouve avec le peu que je gagne’’ a expliqué Junior Kula.

Interrogé à ce sujet, un agent de l’ordre sous couvert d’anonymat s’est exprimé en ces termes : ‘’ nous ne sommes pas les obstacles de leur job. Ce que nous faisons, c’est juste exécuter les ordres de la hiérarchie’’.

Grace Daro