Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Etudiant tué de l’Unikin/Le RJD condamne avec la dernière énergie le manque de professionnalisme de la Police

Etudiant tué de l’Unikin/Le RJD condamne avec la dernière énergie le manque de professionnalisme de la Police

This post has already been read 371 times!

Samedi 24 juillet dernier, un étudiant de l’Université de Kinshasa a été tué de suite d’une brutalité policière S/CIAT MBATA, Masanga ya Mbila, dans la commune  de Mont-Ngafula. A cet effet, le Regroupement des Jeunes Dynamiques, RJD en sigle, à travers son Coordonnateur national, Fabrice Besana, condamne avec la dernière énergie le manque de professionnalisme de la Police nationale congolaise.

D’après le communiqué signé par son Coordonnateur, le RJD fustige cette énième bavure policière qui vient de coûter la vie  du jeune étudiant Honoré Shama Kwete. « C’est inexcusable. L’auteur de cet acte doit être poursuivi judiciairement», martèle le Regroupement des Jeunes Dynamiques. Et ce, avant de rappeler la sacralité de la personne humaine consacrée dans la Constitution (article 16). Et le rôle protecteur de l’Etat. Pour ce faire, il suggère l’utilisation des sublétales ou des incapacitantes aux policiers afin d’éviter de causer la désolation au sein de la population. Dans la même logique, le RJD présente ses condoléances à la famille éprouvée.

D’après les dernières nouvelles,  Honoré Shama Kwete, étudiant en 2ème Graduat en Sciences de l’Information et de la Communication aurait reçu une balle et rendu l’âme sur le champ. Cet acte ignoble se serait produit alors que le groupe d’étudiants victimes de l’incompréhension policière du poste de Mbata étaient en pleine réalisation d’un travail pratique du cours de Cinéma. D’après des sources concordantes, Shama Kwete et ses amis avaient pourtant reçu la permission préalable du S/CIAT moyennant quelques frais. Les mêmes sources précisent que les policiers sont répartis pour un deuxième tour demandant que les étudiants ajoutent de l’argent avant de brutaliser les acteurs, en cassant  et en confisquant le matériel du tournage.

Quoi qu’il en soit, le RJD de Fabrice Besanane ne jure que par la justice, celle-ci doit être effective et l’auteur doit être condamné.

MB