Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Restitution du séminaire gouvernemental /Développement Rural: François Rubota explique aux cadres et agents les contraintes de la gouvernance  aux agents et cadres

Restitution du séminaire gouvernemental /Développement Rural: François Rubota explique aux cadres et agents les contraintes de la gouvernance  aux agents et cadres

This post has already been read 466 times!

Devant le Secrétaire général de l’administration centrale du Développement rural M. Georges Koshi Gimeya et l’ensemble de ses cadres et agents, le ministre d’Etat, ministre du Développement rural, Son Excellence François Rubota Masumbuko a fait la restitution des travaux du Séminaire du gouvernement, tenus du 22 au 24 juillet 2021, au Kempinsky Fleuve Congo Hôtel de Kinshasa. C’était ce mercredi 28 juillet 2021, dans l’enceinte du Secrétariat Général au Développement Rural.

Axé sous le thème intitulé : « Créer une dynamique de changement par la culture de l’Excellence et la gestion axée sur les résultats », le ministre d’Etat, ministre du Développement rural a d’entrée de jeu, dévoilé à l’attention des cadres et agents sous sa tutelle, l’importance capitale que revêt l’organisation de telles assises  dans la restauration et la redynamisation de la gouvernance politique et économique en République démocratique du Congo.

Et ce, suivant l’élan volontariste exprimé par le Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo qui tient mordicus à ce que le changement tant attendu au niveau mental des Congolais et de la bonne gouvernance soit réel et effectif dans toutes les institutions du pays.

A en croire le patron du Développement Rural, chaque membre du gouvernement sera comptable du résultat qu’il est appelé à produire chacun dans son secteur pour l’intérêt général du pays. Sinon, l’épée de Damoclès reste suspendue sur   la tête d’un chacun.

A ce sujet, il a exhorté l’ensemble du personnel de l’administration centrale sous sa tutelle, de veiller aux différentes recommandations issues du dit séminaire pour ne pas être pris sous le coup des sanctions.

Car, a-t-il insisté: « avant que moi-même je puisse écoper d’une sanction, je vais d’abord sanctionner le secrétaire général pour que lui, à son tour, sanctionne tout celui ou toute celle qui porterait entrave au bon fonctionnement de l’administration publique  ou encore, dont le rendement n’aura pas été à la hauteur des attentes ».

Parmi les recommandations des travaux du séminaire du gouvernement figure entre autres, le fait d’avoir des résultats tangibles et palpables pour répondre aux besoins de la population. Autrement dit, le temps des discours stériles est révolu.

Et le ministre d’Etat de poursuivre: « si dans les milieux ruraux et périurbains, la population n’a pas d’eaux potables, il n’y a pas des routes de dessertes agricoles, on ne retrouve pas les villages modernes, pas d’implantation des centres de développement intégré, s’il n’y a pas de l’énergie renouvelable…, qu’est-ce qui pourrait encore justifier notre présence entant que secteur vital en milieux paysans ? », s’est interrogé le Ministre d’Etat François Rubota.

Quelles sont les recommandations du Chef de l’Etat ?

Plus explicite que jamais pour que son nouveau paradigme de communication ait un ancrage solide dans l’esprit des agents et cadres du Développement, François Rubota est revenu sur les propos du Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi devant les membres du gouvernement à la clôture du séminaire: « Vous vous engagez aujourd’hui plus qu’hier, dans une lutte contre les antivaleurs et autres tares qui sont à la base de contreperformance de l’action gouvernementale», fin de citation. Aussi,    le président de la République a-t-il invité les séminaristes de s’attaquer à un ennemi commun qui est la pauvreté de la population. Pour cela, il a recommandé à tous d’être solidaire, de travailler avec équité, l’unité de commandement, la collégialité, la bonne gouvernance et la responsabilité collective et individuelle.

L’esprit de cohésion et de collaboration est plus que nécessaire, a fait savoir le Chef de l’Etat, cité par le ministre d’Etat, ministre du Développement rural, M. François Rubota.

A tout prendre, le Président de la République, selon le  ministre d’Etat,  a conclu son intervention en disant que les recommandations issues du séminaire seront suivies de près  et le cas échéant, des mesures correctives pourraient être envisagées dans l’un ou l’autre sens. « Ceci, nous concerne »,  déclare le Ministre d’Etat. Car,   « avant que le Chef de l’Etat prenne des mesures dans l’un ou l’autre sens, il faudra que le changement soit remarquable au sein de l’administration du développement rural. Et tout responsable sera soumis à la signature d’un acte d’engagement ».

Par ailleurs, le Ministre d’Etat, ministre du Développement n’a pas manqué d’épingler au cours des travaux du séminaire, la responsabilité qu’incombent les ministères du Budget et celui des Finances de s’engager résolument pour faire aboutir les dossiers engagés au niveau du trésor public. Car, note-il, s’il n’y a pas de moyens, il ne sera non plus possible de répondre correctement à l’application stricte de toutes les recommandations quoi que la volonté y est.

Faisons nôtre, ces recommandations !

Pour sa part, le Secrétaire général du Développement, M.  Georges Koshi,  a félicité le ministre de tutelle pour avoir disposé de son temps à s’entretenir avec ses collaborateurs qui font le travail de terrain au quotidien.

D’après lui, ce message n’est pas tombé sur les oreilles de sourds pour que les recommandations du séminaire ne soient pas d’application.

En un mot comme en mille, la restitution du Ministre d’Etat, François Rubota s’est déroulée  dans un esprit très détendu et plein de convivialité.

Il sied de noter que le séminaire du gouvernement a tourné autour de 15 piliers et 340 actions à mener avec diverses thématiques développées par des éminentes personnalités et professeurs d’universités.

Il s’agit notamment, du mot d’introduction prononcé par le Secrétaire général du gouvernement, de la présentation du programme du gouvernement, des  défis, priorités sectorielles par le Premier ministre Sama Lukonde, des perspectives économiques pour le développement durable de la RDC par le Professeur Evariste Mabi Mulumba etc.

Eugène Khonde