Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Gouvernance publique axés sur les résultats/RDC : Aimé Boji lance les travaux des Conférences Budgétaires

Gouvernance publique axés sur les résultats/RDC : Aimé Boji lance les travaux des Conférences Budgétaires

This post has already been read 305 times!

Le Ministre d’Etat, Ministre du Budget, Aimé Boji, a procédé au lancement hier, lundi 2 août 2021, à Sultani Hôtel, des travaux des Conférences Budgétaires, avec comme thématique : «Leadership et la Gouvernance publique axés sur les résultats». Prenant la parole devant le Président de la Cour des Comptes, de l’Inspecteur Général des Finances, Chef de Service, des Directeurs Généraux, des délégués de la Société Civile, pour ne citer que ceux-là, le Ministre du Budget, Aimé Boji a rappelé que la cérémonie d’ouverture des travaux des Conférences Budgétaires de l’exercice 2022 est une étape essentielle dans le processus budgétaire. «En effet, ces Conférences offrent un cadre de discussion sur les prévisions budgétaires annuelles, afin d’en assurer la cohérence avec les politiques publiques contenues dans le Cadre Budgétaire à Moyen Terme, ‘’CBMT 2022-2024’’ », a-t-il martelé. En outre, le Gestionnaire du Budget Congolais s’est dit confiant d’être en mesure de porter et de réaliser les ambitions fixées par le Gouvernement Sama Lukonde, dans son Programme d’actions afin d’avoir un social selon les recommandations du Chef de l’Etat.

 Et d’ajouter que « ces Conférences Budgétaires actuelles constituent l’ultime étape dans le processus devant aboutir à l’archétype du Budget 2022, dont le Projet de Loi devra suivre toutes les étapes de validation au niveau des institutions de la République. Elles s’inscrivent dans la continuité du déroulement du calendrier budgétaire auquel nous nous sommes astreint, par un double devoir : l’obligation de respect et d’assiduité ».

Il incombe donc à tous les participants de ne ménager aucun effort pour que ces travaux atteignent leur objectif à savoir : produire une préfiguration du budget de l’exercice 2022 cohérente et en phase avec les orientations de l’encadrement de la politique budgétaire.

Il sied de souligner que c’est pour une première fois dans l’histoire du processus budgétaire de la RDC, le CBMT 2022-2024 sera examiné et adopté en Conseil des Ministres, conformément aux dispositions de la Loi relative aux Finances Publiques, spécialement en ses articles 12, 13 et 76 ; le Gouvernement en fait un point d’honneur, car cette innovation marque une belle avancée de l’histoire de notre processus budgétaire. Ces travaux se tiennent avec l’appui de Profit-Congo.

Retrouvez, in extenso, l’intégralité du discours de Boji Aimé, Ministre d’état, Ministre du Budget de la RDC.

 

République démocratique du Congo

Ministère du Budget

Processus d’Elaboration du Projet de Budget de l’Exercice 2022

Ouverture des Conférences Budgétaires

Discours prononcé par S.E.M. le Ministre d’Etat, Ministre du Budget

Kinshasa, Hôtel Sultani 02 Août 2021

Excellences Mesdames, Messieurs les Membres du Gouvernement, Distingués Collègues,

Monsieur le Président de la Cour des Comptes,

Monsieur l’Inspecteur Général des Finances, Chef de Service,

Mesdames et Messieurs les Directeurs Généraux,

Mesdames et Messieurs les délégués de la Société Civile,

Distingués Invités, Mesdames et Messieurs en vos titres et qualités respectifs,

 

Je voudrais commencer mon propos en remerciant l’ensemble des collaborateurs, fonctionnaires, agents, cadres et autres participants qui travaillent avec assiduité sur l’élaboration du projet de budget de l’Etat de l’exercice 2022, depuis le début de cette année.

Mes remerciements s’adressent également aux membres de la Société Civile dont l’apport aura été significatif tout au long de ce processus.

La cérémonie d’ouverture des travaux des Conférences Budgétaires de l’exercice 2022 est une étape essentielle dans le processus budgétaire. En effet, ces Conférences offrent un cadre de discussion sur les prévisions budgétaires annuelles, afin d’en assurer la cohérence avec les politiques publiques contenues dans le Cadre Budgétaire à Moyen Terme, « CBMT 2022-2024 » en sigle.

Cette année, elles se tiendront dans un contexte assez particulier.

Tout d’abord, parce que nous sortons il y a peu, d’un Séminaire Gouvernemental ayant principalement mis l’accent sur le Leadership et la gouvernance publique axée sur les résultats, leitmotiv qui guidera toutes nos actions.

Ensuite, parce que, pour une première fois dans l’histoire du processus budgétaire de notre pays, le CBMT 2022-2024 sera examiné et adopté en Conseil des Ministres, conformément aux dispositions de la Loi relative aux Finances Publiques, spécialement en ses articles 12, 13 et 76 ; le Gouvernement en fait un point d’honneur, car cette innovation marque une belle avancée de l’histoire de notre processus budgétaire.

Je ne peux me permettre d’oublier de rappeler aussi la recrudescence de la pandémie de la CoViD-19, à laquelle s’oppose la résilience et la détermination du Gouvernement de la République qui ne cesse d’œuvrer dans le sens de l’amélioration du bien-être des congolais. C’est ainsi qu’au cours du récent séminaire d’Orientation  des Membres du Gouvernement, Son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat, a appelé à redoubler d’effort dans le même sens.

Mesdames et Messieurs,

Le contexte macroéconomique qui prévaut à l’élaboration du budget 2022 est caractérisé par une reprise de l’économie mondiale en 2021 après la contraction estimée à 4,4% en 2020. Cette reprise devrait établir la croissance mondiale à 4,9% en 2021.

Avec les perspectives de cette reprise de l’économie mondiale, de l’amélioration des cours des matières premières, ainsi que d’une bonne coordination des politiques budgétaire et monétaire, le contexte devrait permettre la maitrise de l’inflation et l’accroissement des investissements publics.

En conséquence, nous sommes confiants d’être en mesure de porter et de réaliser les ambitions fixées par le Gouvernement dans son Programme d’Actions.

Comme vous le savez, ces ambitions s’articulent autour de 15 piliers répartis dans les quatre secteurs suivants :

  • Le Secteur Politique, Justice, Défense et Sécurité ;
  • Le Secteur Economie et Finances ;
  • Le Secteur Reconstruction ; et
  • Le Secteur Social et Culturel.

En vue de contribuer fortement à la politique gouvernementale axée sur un changement radical de notre mode de Gouvernance, ainsi que sur la croissance et le développement inclusif, le Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Félix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO, a fixé les domaines prioritaires sur lesquels le Gouvernement mettra un accent particulier et que le budget de l’Etat devra refléter. Il s’agit notamment de :

  • La Défense et la Sécurité pour pacifier l’Est de notre Pays ;
  • La Justice, les Institutions et l’Administration Publique, en vue de promouvoir l’Etat de droit ; la démocratie ; la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption et les crimes économiques ;
  • La poursuite des réformes dans le domaine foncier ainsi que dans les domaines financier et budgétaire, pour l’assainissement des finances publiques ;
  • L’Agriculture, en vue de la diversification de l’économie nationale. Sur ce point, il vous souviendra que le Chef de l’Etat avait émis le vœu de voir se matérialiser au cours de son mandat, « la revanche du sol sur le sous-sol» ;
  • Le Développement rural, pour soutenir la reconstruction et les conditions de croissance inclusive à la base, dont la première impulsion portera sur la matérialisation du vaste programme de développement des projets dans les 145 Territoires qui composent notre Pays ;
  • Les Infrastructures et l’Aménagement du Territoire ;
  • La Santé, l’Education et le Logement, pour contribuer à l’amélioration des conditions sociales de la population.

Toutes ces priorités ont été prises en compte pendant les travaux du Séminaire d’Orientation Budgétaire qui a permis aux parties prenantes d’améliorer la préfiguration des recettes et des dépenses contenue dans le CBMT 2022-2024, dont la première tranche annuelle constituera le Budget de l’Etat pour l’exercice 2022. C’est à travers ce dispositif que les services de l’Etat, s’appuyant sur leurs unités de gestion budgétaire en leur sein, ont été appelés à élaborer leurs prévisions respectives en droite ligne avec les axes contenues dans le Programme d’Actions du Gouvernement.

Mesdames et Messieurs,

En sus de ces orientations, il m’importe de vous donner un bref aperçu des initiatives que le Ministère du Budget entreprendra dans les prochaines semaines pour renforcer la gouvernance budgétaire, et ainsi assurer désormais l’efficacité du Budget.

En effet, nous procéderons à la surveillance accrue de la qualité des dépenses publiques en veillant à leur stricte conformité aux instructions émises quant à leur exécution.

Aussi, une attention particulière sera  accordée, pendant ces travaux, aux initiatives soutenant notre passage à la budgétisation axée sur les résultats, autrement dit, la migration vers le budget-programme pour l’exercice 2024 pour laquelle la feuille de route sera mise à jour en vue de rattraper le retard jusque accumulé. Il va sans dire qu’il est de la responsabilité de toutes les parties concernées de tout mettre en œuvre pour atteindre cet objectif dans le délai.

Ceci, en vue d’améliorer la gestion des finances publiques au travers de la gouvernance axée sur les résultats.

Par ailleurs, des nouvelles  initiatives seront entreprises en collaboration avec le Ministère des Finances et la Banque Centrale du Congo pour appuyer l’assainissement des finances publiques, conformément à notre Pacte de Stabilité Macroéconomique afin d’améliorer les performances observées actuellement dans la mobilisation des recettes publiques.

Excellences Mesdames, Messieurs les Membres du Gouvernement, et Distingués Collègues,

Monsieur le Président de la Cour des Comptes,

Monsieur l’Inspecteur Général des Finances, Chef de Service,

Mesdames et Messieurs les Directeurs Généraux,

Mesdames et Messieurs les délégués de la Société Civile,

Distingués Invités, Mesdames et Messieurs en vos titres et qualités respectifs,

Les Conférences Budgétaires actuelles constituent l’ultime étape dans le processus devant aboutir à l’archétype du Budget 2022, dont le Projet de Loi devra suivre toutes les étapes de validation au niveau des institutions de la République. Elles s’inscrivent dans la continuité du déroulement du calendrier budgétaire auquel nous nous sommes astreint, par un double devoir : l’obligation de respect et d’assiduité.

Il incombe donc à nous tous de ne ménager aucun effort pour que ces travaux atteignent leur objectif à savoir : produire une préfiguration du budget de l’exercice 2022 cohérente et en phase avec les orientations de l’encadrement de la politique budgétaire.

Pour ce, je vous recommande d’avoir une attitude républicaine en ayant des échanges responsables, francs et constructifs, dans un esprit de cohésion gouvernementale.

Enfin, je voudrais adresser mes remerciements au projet PROFIT-Congo, via le COREF et son Coordonnateur pour le soutien accordé en vue de la réalisation des présentes assises.

Tout en souhaitant un excellent déroulement de nos échanges, je déclare ouvert les travaux des Conférences Budgétaires de l’exercice 2022 et,

Je vous remercie !