Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Affaire CENI/Confessions religieuses : Dodo Kamba déballe toutes les vérités

Affaire CENI/Confessions religieuses : Dodo Kamba déballe toutes les vérités

This post has already been read 3178 times!

Les confessions religieuses demeurent soudées, tels des vrais siamois, pour apporter leur contribution à la Nation, à leur niveau. Le choix de Dénis Kadima pour succéder à Corneille Nangaa à la tête de la CENI a été, certes, contesté par les églises catholique et protestante, mais point n’est question d’évoquer, par là, un esprit séparatiste dans le milieu des hommes de Dieu réunis au sein de la plateforme des Confessions religieuses. « Il n’y a pas que la désignation. Comment voulez-vous que tous votent pour un même candidat ? La plateforme a beaucoup de choses à traiter dans l’unité ». Voilà en gros, l’éclairage qu’apporte Dodo Kamba, Représentant légal des Eglises de Réveil du Congo (ERC) et Membre de la plateforme des Confessions religieuses. Dans une conférence de presse organisée mardi 3 aout 2021, ce Pasteur est revenu sur tous les contours de la désignation de Dénis Kadima à la tête de la CENI, contestée par les Eglises catholique et Protestante la semaine dernière.

Selon Dodo Kamba, la position des Prélats catholiques réunis au sein de la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO) et des Révérends de l’Eglise protestante ne va nullement faire reculer les 6 autres confessions religieuses ayant jeté leur dévolu librement sur Kadima. A l’entendre, les six parties prenantes des confessions religieuses qui, du reste, ont d’ores et déjà élaboré leur procès-verbal et l’ont déposé à l’Assemblée nationale, ne vont pas reculer sous prétexte d’une deuxième vague des négociations devant aboutir  à l’élection d’un autre candidat pour diriger la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI). « Nous sommes dans une règle démocratique. On n’est toujours pas obligés de regarder dans la même direction pour une prise de décisions. Un point peut nous séparer, mais un autre nous unir », a-t-il rappelé à ceux qui sont tourmentés sur la position de deux autres confessions de barrer à la route à Kadima qui aurait, à les en croire, des affinités  avec le Chef de l’Etat.

Opposé à tout discours caressant la polémique, le Pasteur Dodo Kamba a souligné qu’il serait inconcevable d’entendre d’aucuns évoquer une quelconque scission des confessions religieuses ou un débat selon lequel les hommes de Dieu de cette plateforme seraient devenus des politiciens. « Il faut mettre la politique de côté. Nous ne sommes pas de politiques et nous ne sommes pas en train de faire la politique. Bien entendu, nous accompagnons les politiques. En ce qui concerne notre tâche de responsabilité, nous faisons la désignation par rapport aux valeurs que les candidats incarnent. Nous tenons compte de la technicité de celui qui peut bien faire le travail. Et ça, c’est tout à fait normal que nous puissions à un moment avoir des avis partagés. C’est normal, c’est la loi démocratique », a martelé Dodo Kamba au nom de six confessions religieuses opposées à la vision de la CENCO et de l’Eglise Protestante.

La Pros.