Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

100 jours du gouvernement /Sama Lukonde Kyenge : « il y a plus de 3.500 redditions d’anciens combattants et c’est évolutif »

100 jours du gouvernement /Sama Lukonde Kyenge : « il y a plus de 3.500 redditions d’anciens combattants et c’est évolutif »

This post has already been read 947 times!

Dans une interview accordée à France 24 et à RFI, le Premier Ministre de la RDC, Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge est revenu sur le bilan de 100 premiers jours de son gouvernement, dit des Warriors. Dans cet entretien, le Chef du gouvernement de l’Union Sacrée de la Nation a dressé un bilan prometteur. Partant de la situation économique jusqu’au blocage dans la désignation des acteurs à la CENI, en passant par l’instauration de l’état de siège dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri, le numéro 1 des Warriors s’est félicité des évolutions. 

Dès l’entame de cette interview, le Premier Ministre Sama Lukonde a rassuré à son interlocuteur  de la forte cohésion gouvernementale qui existe en saluant l’apport de tous les acteurs politiques, de tout bord, ancienne opposition et majorité qui ont dû, à un moment donné faire un stop pour se dire, qu’il fallait répondre à cet appel de l’Union Sacrée de la Nation et pour répondre aux besoins de la population en se mettant ensemble. « Donc, quand j’arrive à la tête du gouvernement, il faut former un gouvernement. C’est un premier défi qu’il fallait relever. Tout le monde se disait est-ce que ce gouvernement pourra finalement sortir ? Il n’y aura pas des défections ? Donc, c’était un véritable défi. Nous y sommes parvenus et avec la volonté du Président de la République, et de tous les acteurs politiques au tour de nous, pour constituer ce gouvernement de l’Union Sacrée », a souligné Jean Michel Sama.

Abordant l’aspect économique, le Chef du gouvernement a souligné que son gouvernement s’est donné quelques actions à mener, entre autres, remettre la paix et la sécurité sur toute l’étendue du territoire congolais, rendre les soins de santé accessible à tous les congolais, assurer l’enseignement gratuit et finalement, passer par les réformes. « Mais pour arriver à tout cela, il faut des moyens et comment le faire si d’abord, on assaini pas notre propre système. D’abord, du point de vu de nos recettes et de la qualité de nos dépenses. Et donc, lorsqu’on fait un comparatif sur ce qui était attendu, on a non seulement doublé, du point de vue des attentes des recettes que nous devrions avoir, mais nous avons pu à partir du moment où nous sommes restés en phase avec notre pacte de stabilité et notre cadre macroéconomique entrer dans le programme qui était attendu avec le Fonds Monétaire International, programme attendu depuis plus d’une dizaine d’années. Pour moi, ce sont des indicateurs clairs qui montrent que nous sommes dans la bonne direction », a-t-il dit en ajoutant une bonne liste d’actions réalisées telles que la baisse du prix des vols d’avion, la baisse des produits surgelés, la lutte contre la corruption, …

Parlant de l’état de siège décrété depuis le 6 mai 2021 et prorogé déjà pour la quatrième fois, Sama Lukonde a rappelé que cette mesure est une décision prise par le Président de la République, Félix Tshisekedi à l’avènement du gouvernement, suite à la demande de la population congolaise après une longue série de crimes dans ces deux provinces. « Dans ce travail qui est fait, il faut ramener ces jeunes qui ont été amené en brousse sans leur propre gré. Cette pratique a permis une reddition d’au moins 3 500 d’anciens combattants et c’est évolutif », a déclaré le Premier Ministre.

Il a ajouté qu’avec des efforts fournis sur place, il y a une bonne évolution mais, il y a des systèmes terroristes qui se font vivre avec des explosions des bombes artisanales, une pratique venue de rebelles des pays voisins. « Nous allons nous attaquer avec une forte énergie à ces rebelles pour les éradiquer complètement. Ces redditions  enregistrées vont nous permettre à avoir moins des rebelles et nous focaliser vers cette seule force-là qui est sérieusement terroriste », a dit Sama Lukonde en soulignant une bonne avancée sur l’affaire basée sur le détournement avec des arrestations dans le camp des détourneurs.

C’est vers la fin de son entretien que le premier ministre a soulevé l’affaire de Commission Electorale Nationale Indépendante. Il a souligné que c’est la CENI qui organise les élections et parce qu’elle a une loi. « C’est qui nous intéresse nous, gouvernement c’est trouver les acteurs de cette CENI et ce blocage est tout à fait normal car, il y a plusieurs organismes qui doivent se mettre ensemble et trouver ceux qui doivent faire le travail. Ce que nous souhaitons, c’est demander aux acteurs politiques de se surpasser   Enfin, il revient sur la désignation des membres de la CENI et demande à tous les acteurs puissent se surpasser pour qu’on ait ce bureau », a interpellé Sama Lukonde.

La Pros.