Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Cacophonie autour du choix des animateurs de la CENI /Le tandem Fayulu-Muzito met en garde le régime Tshisekedi !

Cacophonie autour du choix des animateurs de la CENI /Le tandem Fayulu-Muzito met en garde le régime Tshisekedi !

This post has already been read 1183 times!

Le paysage politique congolais est en ébullition, les déclarations et communiqués fusent de partout, des tirs croisés sont observés. Le goulot d’étranglement c’est la désignation des animateurs de la CENI. L’opinion est déboussolée. La frange de l’opposition radicale incarnée par Lamuka est montée au créneau en imputant tous les péchés d’Israël au Président de la République ainsi qu’au Speaker l’Assemblée Nationale. L’heure est grave !

Réuni pour évaluer la crise politique que traverse la RD Congo, le présidium de Lamuka a pondu une déclaration qui tire à boulets rouges sur les tenants du pouvoir. «Il y a une détermination morbide de M. Félix Tshisekedi de mettre en place un bureau de la CENI totalement politisé et acquis à sa cause.» Tel est le premier constat fait par le tandem Fayulu-Muzito. Ces deux acteurs majeurs accusent aussi Christophe Mboso, le Speaker de l’Assemblée Nationale, d’être manifestement instrumentalisé pour préparer le glissement et la fraude électorale.

Lamuka fustige également la loi organique sur la CENI promulguée au Journal officiel qui, selon ce duo, est taillée sur mesure. Celle-ci est à la base de la confusion qui entoure la mise en place des organes de la CENI dans le cadre de cette «loi inique, contestée par la majorité des parties prenantes.» Martin Fayulu et Adolphe Muzito ont aussi fustigé la répression des manifestations pacifiques par la police nationale accompagnée des milices privées. En un mot, le constat est alarmant.

Au terme de ce diagnostic sans complaisance, huit pistes de solutions ont été déclinées par le présidium de Lamuka. Selon eux, la première pour sortir de l’impasse actuelle demeure le consensus entre toutes les parties prenantes sur les réformes institutionnelles. De toute urgence, doit se faire la révision de la loi organique sur la CENI. «Le venin du tribalisme inoculé dans le pays par les ennemis de l’unité et de la cohésion nationales, sous la houlette de Monsieur Félix Tshisekedi, doit être extirpé sans délai.», martèlent Fayulu et Muzito.

Lamuka use non seulement de la carotte, mais aussi du bâton dans sa mise en garde du régime actuel. Aussi, une marche nationale sera-t-elle organisée dans les jours à venir sur toute l’étendue du pays pour exiger des réformes institutionnelles consensuelles sur l’ensemble des questions électorales.

«Le Présidium de Lamuka demande à la CPI et aux institutions de protection des droits humains de suivre de près le comportement de ces hors-la-loi pour qu’ils soient sévèrement sanctionnés, conformément aux instruments juridiques internationaux que notre pays a ratifiés.» Tel est le dernier contenu de cette déclaration politique signée le 16 août 2021. Quel en sera le feedback ? Wait and see.

La Pros.