Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Présumé détournement à la SCTP/RDC : Chérubin Okende rassure les agents et cadres

Présumé détournement à la SCTP/RDC : Chérubin Okende rassure les agents et cadres

This post has already been read 988 times!

Dans le cadre du dialogue social qu’il a institué depuis son arrivée à la tête du ministère, hier, lundi 23 août 2021, Chérubin Okende,  Ministre des Transports Voies de Communication et de Désenclavement était devant les agents et cadres de la Société Commerciale des Transports et Ports ex ONATRA au Beach Ngobila à Kinshasa. L’occasion faisant le larron, il a répondu aux préoccupations soulevées depuis un temps par les agents et cadres de l’ex ONATRA notamment,  sur la Redevance Logistique Terrestre dont une partie des fonds a été utilisée pour financer le paiement des cotisations de la RDC à l’Organisation Maritime de l’Afrique de l’Ouest et du Centre, OMAOC et à l’organisation des assises de la 8ème  réunion des ministres et la 15ème assemblée générale de cette organisation à Kinshasa.

«Non, ces fonds n’ont pas été détournés mais ils ont été affectés, avec l’autorisation du Premier ministre et du Chef de l’Etat, à l’OMAOC », a précisé Chérubin Okende Senga devant les agents et cadres de la SCTP. Ayant été désinformés, certains agents qui avaient accusé à tort le Ministre de détournement ont été surpris d’apprendre cette information. Alors que seuls le ministre des transports et celui des finances ont le droit de procéder aux  affectations dans le compte sous séquestre de la RLT (Redevance Logistique Terrestre), le conseil d’administration aurait écrit, de manière cachée, sans informer les agents, à l’Inspection Générale des Finances pour avoir la possibilité de toucher à ce compte qui pourtant ne peut pas servir aux salaires, collations ou primes de qui que ce soit.

Toujours est-il que dans le chapitre de révélation, le Fond Maritime Régional, une autre  redevance de l’état estimée à 8 millions de dollars que gère la SCTP ‘’est à ce jour vidé par les dirigeants de cette entreprise. Donc détourné’’, renseigne le service du Cabinet de Chérubin Okende. Après  échange, le ministre des Transports ainsi que les agents et cadres de la SCTP ont décidé de focaliser désormais l’attention sur la relance et la modernisation de cette entreprise présente dans 17 provinces sur les 26 que compte la République Démocratique du Congo.

MB