Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Humiliation !

This post has already been read 7974 times!

Chemise déboutonnée, bouche étirée, visage dégouté, air amère… ‘’L’Excellence’’ renversé et est arrêté par des jeunes soldats mal cagoulés. Lui qui ne voulait en aucun cas renoncer à un énième mandat jugé par d’aucuns, inconstitutionnel, aura été l’ombre de lui-même. Quelle humiliation ! De Conakry à Bamako, en passant par Yaoundé et Brazzaville, ce Coup d’Etat serait alors une grande  leçon pour tous les assoiffés du pouvoir qui tripatouillent sans cesse la Constitution pour demeurer au pouvoir allant jusqu’à défier le petit peuple. Des années après, l’Afrique ne changera jamais.  Les Coups d’Etat militaires sont monnaie courante dans le continent noir au cours des décennies qui ont suivi l’indépendance jusqu’à ce jour. Les récents évènements au Mali ne sont que le dernier exemple en date de l’influence exercée par l’armée sur les évènements politiques, et bien entendu, le ras-le-bol exprimé par une population dont la majorité vît dans des conditions inhumaines marquées par l’absence d’une classe moyenne.

Cette pauvreté extrême face à l’oligarchie du régime qui confisque le pouvoir du petit peuple par tous les moyens peu démocratique, quoi de plus normal de se révolter. Ce fut un dimanche pas comme les autres en Guinée Conakry. Alpha Condé, Professeur, politologue, historien  idéologue, de surcroît,  Président de la République, regard perdu dans le vide, tel un pauvre adolescent ne sachant pas à quel saint se vouer, n’avait que ses yeux pour constater son renversement par une armée conduite par le commandant Mamadou Doumbouya. Qu’est-ce qu’on lui reproche ? Qu’est-ce qu’il a fait ? Et, qu’est-ce qu’il n’a pas fait ? Autant des questions se posent.  Aucun mot, aucune phrase ne pourra qualifier cette humiliation. Autrefois adulé par les populations, hier, les scènes de liesse ont été signalées à Conakry après ce coup d’Etat  militaire. Il y a de ces signes qui ne trompent jamais. Aux dernières nouvelles, le Président Alpha Condé serait  en détention. Les putschistes  se font appeler le CNRD. Suspension de la Constitution et des Institutions. L’ONU et le Nigéria condamnent. L’Union africaine à travers son Président en exercice Félix Tshisekedi, condamne toute prise de pouvoir par la force et demande la libération immédiate du Président Alpha Condé. Dans l’entretemps, le Conseil de paix et de Sécurité de l’Union africaine est convié à se réunir d’urgence pour examiner la nouvelle situation en Guinée et pour prendre les mesures appropriés aux circonstances.

L’ivresse du pouvoir conduit à la déroute. Telle est la leçon que d’autres Présidents africains doivent retenir. Ce qui s’est passé chez le voisin, peut arriver chez vous. Evitez l’humiliation !

La Pros.