Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Une maman ‘‘malewa’’ victime d’excès de zèle des policiers !

This post has already been read 440 times!

Il y a une maman malewa qui a rapporté à ma fille qu’au grand marché, chaque samedi, il semblerait qu’il y aurait une opération dénommée “sokola terrain”, qui serait instaurée par la hiérarchie de la police nationale congolaise. Des policiers descendraient sur terrain pour déguerpir tous les vendeurs qui étalent leurs marchandises par terre. Il se fait que dernièrement, dans leur excès de zèle habituel, l’un d’entre eux en tenue civil serait entré dans l’enceinte d’un chantier en construction où une maman malewa y a été recrutée juste pour préparer pour les maçons travaillant sur les lieux. La maman a eu beau le supplier en lui expliquant qu’elle ne vend pas sur la rue mais dans un bâtiment, le policier n’a rien voulu entendre. Il se serait servi tout un plateau de poisson grillé qu’elle avait préparé. Ensuite, il est sorti et est revenu avec tout un groupe de policiers qui aurait cassé tout le matériel de la maman. Puis, ils se seraient saisis de deux grosses marmites, l’une remplie de riz et l’autre de haricots et auraient embarqué la maman malgré ses supplications. Un des policiers du groupe lui aurait arraché son téléphone. Elle s’est donc retrouvée au bureau de la police de l’ex 24 novembre avec plusieurs autres personnes, des mamans en majorité, arrêtées dans cette opération.

On les aurait retenus-là jusqu’à tard dans la journée jusqu’à la décision de les transférer au camp Lufungula. La maman a réclamé son téléphone pour avertir sa famille. Celui qui le lui avait pris a été obligé de le lui remettre pour ne pas être réprimandé par son supérieur. Cependant, en chemin vers Lufungula, les policiers qui les y acheminaient auraient réclamé à toutes les personnes qu’ils transportaient de payer chacun 2000 FC pour être relâché. Evidemment, tout le monde a donné. La maman pour sa part a dû payer 3500 FC à cause de ses grosses marmites pleines de nourriture.

En descendant de leur camion, les policiers lui ont dit de partir en courant sans se retourner. Ne sachant que faire du contenu de ses casseroles, la maman a eu comme unique solution de tout renverser dans le caniveau, et partir sans demander son reste.

Dans tout cela, il se pourrait que les supérieurs hiérarchiques soient ignorants de cette violation des droits de l’homme par ses policiers. Apparemment, il s’agirait là d’actes posés par ces derniers simplement à la recherche de la monnaie.

  1. Kamango/CP