Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Kinshasa : l’eau et l’électricité deviennent un casse-tête

Kinshasa : l’eau et l’électricité deviennent un casse-tête

This post has already been read 636 times!

Depuis un temps, il est observé dans la ville-province de Kinshasa, une pénurie incessante autour de la fourniture d’eau et d’électricité. Pourtant, ces deux denrées paraissent indispensables dans le processus de la tenue d’un ménage ou d’une autre organisation quelconque. La consommation d’eau et d’électricité devrait être accessible à tous. Hélas !

Pour mieux s’imprégner de cette situation, une équipe de stagiaires de La Prospérité a fait une descente auprès d’un échantillon de la population kinoise. La majorité de cette population a exprimé son désarroi et se dit être victime d’une torture provenant tant du service fourni par la Régie de Distribution d’eau (Régideso), que celui fourni par la Société Nationale d’électricité (SNEL). La mégestion des infrastructures permettant la fourniture d’eau et d’électricité est la cause des absences répétitives dans l’approvisionnement de ces deux denrées.

«Un Pays scandaleusement riche, avec un peuple extrêmement pauvre, telle est la connotation qui est attribuée à la population congolaise et cela avec raison parce qu’il est inconcevable de vivre dans une carence d’eau et d’énergie électrique alors que le fleuve Congo en soi, peut alimenter en eau et en électricité tout le continent africain», a fait entendre un habitant du quartier Bumba, dans la commune de Ngaliema.

«L’homme ne peut vivre sans eau ni électricité, mais le vécu à Kinshasa laisse à désirer. Nous sollicitons donc aux dirigeants de celles-ci d’améliorer leurs services », a-t-il conclut.

Dans la suite de cette descente, les kinois ont donc lancé un vibrant appel aux gouvernants de revoir l’organisation de ces sociétés en vue d’apporter une solution face à ce dilemme qui laisse sans mots la population Kinoise. Les infrastructures utilisées ont besoin d’entretien, de suivi enfin de fournir un travail de qualité répondant aux attentes du peuple Congolais.

Laurette Odia