Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Destruction des commerces sur le terrain de l’Onatra/Kintambo : les victimes lancent un cri d’alarme aux autorités

Destruction des commerces sur le terrain de l’Onatra/Kintambo : les victimes lancent un cri d’alarme aux autorités

This post has already been read 1214 times!

C’est dans le cadre de son programme ‘’Kin Bopeto’’ et pour garantir la sécurité de la population kinoise que le Gouverneur de la Ville-Province de Kinshasa, Gentiny Ngobila Mbaka a décidé de mettre à terre, ce dimanche 12 septembre 2021, tous les commerces et habitations qui se trouvaient sur l’espace rail de l’Onatra, à Kintambo Magasin.

Devenu un endroit dangereux pour la survie des kinois où il y avait plusieurs mauvaises pratiques incontrôlées, l’espace rail dans la commune de Kintambo a finalement été libéré ce dimanche 12 septembre sur instruction du gouverneur de la ville-province de Kinshasa. Terrasses, bars, magasins, restaurants, Take Aways et autres commerces ont été saccagés et les teneurs chassés afin de laisser cet espace vide.

Si pour les autorités cet acte va dans le sens de protéger la population de ce coin de la ville, pour les tenanciers des commerces, l’Etat devrait les laisser faire leurs activités en prenant juste précautions car, ce n’est pas tout le monde qui s’adonne à la vente des mauvais produits, il y a ceux qui font du commerce sérieux.

«Avant d’agir, il faut d’abord prévoir ce que vous pouvez faire après avoir brisé notre site de commerce. Cet endroit nous aide à vendre nos articles et vivre normalement. Alors, le gouverneur de la Ville a ordonné qu’on abatte ce terrain, où irions-nous pour continuer notre commerce ? Je suis une mère de 5 enfants, mes enfants étudient à l’aide de ma terrasse qui est rasée, mes enfants ne vont plus aller à l’école. Nous demandons juste au gouverneur de Kinshasa de nous trouver une solution car, il a paralysé nos activités», a déclaré l’une des victimes.

Par ailleurs, les responsables de ce terrain déplorent l’acte posé par le gouverneur de la ville et soulignent qu’ils n’étaient même pas informés. «Nous sommes surpris de cet acte, ce terrain appartient à l’Onatra, tous les gens qui font leur commerce sur ce site sont identifiés par l’Onatra, ils paient le loyer, donc dans ce contexte, nous sommes obligés de rembourser les garanties des gens. Si le Gouverneur nous avait informé bien avant, cela pouvait nous permettre de nous préparer pour rembourser l’argent de nos locataires», a réagi le syndicat de l’Onatra.

Ronsard Malumalu