Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

RDC : RAM réduit les frais mensuels de certification et rallonge le cycle de prélèvement

RDC : RAM réduit les frais mensuels de certification et rallonge le cycle de prélèvement

This post has already been read 487 times!

Vraisemblablement, c’est une bonne nouvelle pour les utilisateurs des appareils cellulaires. Tenez ! Le Registre des appareils mobiles (RAM) qui se veut le pilier du développement numérique en RDC, à travers ses différents projets dans le secteur d’éducation, en partenariat avec plusieurs entrepreneurs locaux continue d’améliorer ses services en répondant positivement aux exigences de la population congolaise. En effet, au-delà de 112 sites WIFI GRATUIT à déployer dans toute la République d’ici décembre 2021, le registre des appareils mobiles vient de prendre une décision salutaire. Il s’agit de l’allègement des frais de paiement mensuel de certification des appareils mobiles.

Non seulement le Registre des appareils mobiles (RAM) veille à la santé des consommateurs en luttant contre l’utilisation des appareils mobiles contrefaits en RDC, il vient de réduire les frais mensuels. D’ici la fin de ce mois de septembre, ces frais passeront de 1.17unités à 0.70 pour les téléphones de type 3G et 4G, ainsi que de 0.17 unités à 0.10 pour les téléphones de type 2G. Ce n’est pas tout : le cycle de paiement annuel passera de 6 mois à 10 mois.

«En baissant les frais mensuels de certification et en rallongeant le cycle de prélèvement, RAM fait mieux en RDC que dans beaucoup de pays», apprend-on.

Puisqu’il n’y a pas qu’en RDC que l’enregistrement des appareils mobiles existe, l’identification des appareils mobiles est véritablement une nouvelle dimension dans le fonctionnement des télécommunications dans beaucoup de pays qui l’adoptent pour lutter notamment contre la fraude douanière, la contrefaçon et le vol des appareils mobiles. Tout compte fait, le modèle économique du RAM en RDC est fondé sur la lutte contre les appareils contrefaits qui ont un impact non seulement sur la dégradation d’état de santé de la population, la sécurité du pays et des données personnelles des utilisateurs, mais aussi sur l’économie. Il permet d’identifier les différents téléphones sur le territoire national, et en cas de vol de son appareil mobile, le RAM permettra de le bloquer grâce à son identité. Tout est fait pour soulager la population congolaise.

Merdi Bosengele