Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

La mendicité en RDC /Kinshasa : Système ’’ Lisalisi ‘’ devenu  un véritable gagne-pain

La mendicité en RDC /Kinshasa : Système ’’ Lisalisi ‘’ devenu  un véritable gagne-pain

This post has already been read 1090 times!

Certains parents dans la ville de Kinshasa font de leurs enfants les fonds de commerce et leur gagne-pain au quotidien. Cependant, pour en savoir plus sur ce qui fait que ces enfants se retrouvent acteurs dans ce système, un reporter du Journal ‘’La Prospérité’’ est allé à la rencontre de ces derniers, le week-end dernier, dans la ville-province de Kinshasa.

‘’Manque de travail, crise généralisée, … ’’ telles sont les raisons avancées par certains responsables rencontrés lors de cette descente. Ce phénomène est devenu fréquent dans la capitale RD congolaise, d’après le constat des certains. C’est une pratique qui met les enfants en avant plan et s’adonnent à la demande de quelques billets pour enfin revenir avec une somme consistante chez leurs parents qui ne font qu’attendre.

«Mes parents ne me permettent pas de manger les histoires des inconnus», a fait savoir un enfant que nous avons pu raprocher. Il a plutôt exigé de reçevoir de l’argent en espèce.

Selon une passante rencontrée dans la commune de Kalamu, ce sont en grande partie des parents irresponsables qui influencent négativement leurs enfants en les déployant dans les différentes rues pour mendier auprès des certains passants en vue de revenir avec l’argent à la maison.

Elle a profité de cette occasion pour demander aux parents d’être plus responsables en protégeant leurs enfants. « Des parents responsables doivent toujours se battre pour assurer l’avenir de leurs enfants, en cherchant eux-mêmes quelques choses à faire en vue de nourrir, prendre soin et assurer la scolarité de leurs enfants », a fait savoir Anthonella Botaka.

Il faut souligner que ces enfants courent des sérieux risques en s’exposant les longs des grandes artères pour demander sans tenir compte de la circulation des véhicules.

Jonathan Bafumvwa