Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Basculer de l’exploitation artisanale à l’industrialisation des mines/RDC : Antoinette N’samba communique ses orientations aux DG de Sakima SARL et Congo Fair Mining

Basculer de l’exploitation artisanale à l’industrialisation des mines/RDC : Antoinette N’samba communique ses orientations aux DG de Sakima SARL et Congo Fair Mining

This post has already been read 433 times!

Au fil des audiences accordées ce jeudi 23 septembre 2021, la Ministre des Mines Antoinette, N’samba Kalambayi, a rencontré M. Serge Mulumba, Directeur Général de la nouvelle entreprise minière Congo Fair Mining, une joint-venture entre les sociétés Sakima S.A et CDMC SARL. Les échanges ont tourné autour de l’industrialisation des mines dans le Nord-Kivu et le Maniema par cette entreprise minière.

Intérêt du pays

Devant la Ministre N’samba, le DG Serge Mulumba a déclaré que sa société exploitera les ‘’3 T’’, composés du Coltan, la Cassitérite et le Wolphramite. Ajouté à ces minerais le nobium, une précieuse matière première se trouvant dans le sous-sol congolais. Il explique, en présence de la presse, que l’enjeu majeur a été de rassurer à la Ministre des avancées significatives dans les domaines de 3T en RD. Congo.

Il poursuit en indiquant qu’au stade actuel, la RDC devient le premier pays producteur du cobalt depuis la fin de l’année  2019 et début 2020. D’autre part, en tant que 1er producteur du Coltan, il estimé que les Congolais devront s’engager activement à la transformation locale en vue de bénéficier de la plus value. «L’ambition de cette joint-venture est non seulement d’industrialiser le Coltan, mais aussi passer de l’artisanat à transformation en vue de consolider cette production et de permettre à l’Etat congolais de se retrouver au travers de l’exploitation de ses minerais», a affirmé Serge Mulumba.

De son côté, le Directeur Général de la Sakima, Fidèle Kasongo, a expliqué qu’ils sont venus, en tant que partenaires du Ministère Congolais des Mines, présenter leurs civilités à l’autorité de tutelle afin qu’elle puisse accompagner le travail d’exploitation des minerais par la nouvelle structure. C’était aussi l’occasion de lui présenter leur ambition qui consiste à basculer de l’artisanat vers l’industrialisation. Et, probablement, aboutir dans un proche avenir à la transformation des minerais de tantale au pays.

Apport gouvernemental

Pour sa part, la Ministre des Mines, Antoinette N’Samba Kalambayi, est restée très réceptive et n’a pas manqué à leur prodiguer des conseils tout en les invitant à travailler davantage dans la transparence.

Antoinette N’Samba leur a rassuré de son soutien d’autant plus qu’elle connaît ledit projet et son évolution depuis l’artisanat minier, en passant par la mécanisation, l’industrialisation et enfin plus tard à la transformation.

Pour rappel, lors de sa mission d’itinérance à l’Est du pays, Antoinette N’samba avait visité deux succursales de CDMC à Goma et à Bukavu.

CDMC SARL, dont le siège est basé à Kalemie dans la province de Tanganyika, est spécialisé en exploitation des ‘’3 T’’ (Coltan, Cassitérite et Wolphramite). Avant l’avènement de la pandémie à Coronavirus en RDC, la production, selon le responsable technique, était de 50 à 75 tonnes par mois. Actuellement, précise la même source, cette entité enregistre une baisse de 25 à 30 tonnes par mois.

John Ngoyi