Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

RDC : le Centre Cartel renforce la capacité du REFEPL sur les mécanismes des droits de l‘homme

RDC : le Centre Cartel renforce la capacité du REFEPL sur les mécanismes des droits de l‘homme

This post has already been read 392 times!

C’est une belle activité du Centre Cartel, vivement saluée par le Réseaux des femmes élues provinciales et locales (REFEPL), a déclaré l’honorable Marie Mutinga Kyet, à l’issue d’un atelier-échange d’un jour, axé sur le mécanisme des droits de l’homme des Nations Unies et recommandations pour la RDC, avec un expert en la matière.

L’atelier a eu lieu dans les installations du Centre Cartel, à Kinshasa-Gombe. Les participantes venues presque de toutes les 26 provinces ont suivi avec beaucoup d’attentions et d’intérêts cette importante communication de M. Koita, ancien membre du comité des droits de l’homme des Nations Unies, qui s’est attelé sur deux axes,  pour expliciter le sens de cette activité. Il s’agit pour le premier axe, de fournir des ressources suffisantes afin de mettre en œuvre le deuxième plan d’action national visant à appliquer la résolution 1325 du Conseil de sécurité des Nations Unies et de garantir la participation des organisations féminines de la Société civile aux groupes de travail. Tandis que pour le deuxième axe, lié à l’accès à la justice, il faudrait accélérer l’adoption de la loi sur l’aide juridictionnelle pour faire en sorte qu’elle soit disponible et aussi dispenser aux responsables l’application des lois.

Ensuite, il y a eu présentation d’une série de recommandations des mécanismes relatifs aux droits de l’homme notamment, en ce qui concerne la discrimination à l’égard des femmes, suivi d’un jeu de questions et réponses.

Des  échanges fructueux qui ont permis à ces femmes députées provinciales de bien comprendre davantage leur rôle au niveau des provinces : «parmi des recommandations, nous avons retenu celle liée au budget et nous nous sommes dits qu’en tant que femmes parlementaires, nous devons soutenir dans le budget les actions qui visent à appliquer la résolution 1325, liée à la femme, paix et sécurité en tenant compte de toutes les violences dont les femmes sont victimes en ce moment», a indiqué la présidente de cette structure, Marie Mutinga Kyet. Un pari gagné pour le Centre Cartel.

Qu’en est-il du REFEPL ?

REFEPL, faut-il y revenir, est un réseau de femmes élues provinciales et locales, représentant les 26 provinces de la RDC. Il a été officiellement lancé le 24 février 2021, à Kinshasa, grâce à l’appui de l’ONU-FEMME en RDC, et de l’Ambassade de Suède. Le réseau milite pour une meilleure promotion du leadership féminin et contre toutes les formes de violences faites à la femme et à la petite fille. Le REFEPL s’est assignée comme mission défendre les droits de la femme en confortant la lutte contre les formes de violences à son égard.

A en croire sa présidente, l’idée de créer ce réseau est parti du simple constant de la faible représentation des femmes dans des assemblées nouvellement élues. En réalité, a-t-elle reconnu, les femmes ont des sérieuses difficultés pour se faire élire. Ainsi, pour palier à cette équation, selon eux, il faudrait avoir un coaching et des formations nécessaires afin de se prévaloir convenablement dans les assemblées majoritairement masculines. Et pour y arriver, le premier défi est celui de former, mobiliser les femmes et chercher des moyens pour rendre visibles les actions des femmes sur terrain.

Guy Elongo