Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

RD Congo : Musukulu Barande et Ngalangala à la rencontre de leurs bases au Kwilu

RD Congo : Musukulu Barande et Ngalangala à la rencontre de leurs bases au Kwilu

This post has already been read 441 times!

Il y a quelques jours, l’Honorable Emmanuel Musukulu Barande, député national élu de la circonscription électorale de Bulungu, ainsi que l’Honorable Moïse Ngalangala, député provincial du Kwilu, ont été à la rencontre de la population à la base afin de dénicher ce qui se passe au niveau des communautés et amener les échos au parlement et aux autorités compétentes.  Selon le règlement intérieur du Parlement, les élus doivent séjourner au moins pendant trois  semaines dans leurs bases et ramener au Parlement le rapport de leurs vacances parlementaires.

«Mais,  cette fois-ci, suite aux raisons sécuritaires et politiques du pays, la durée normale des vacances parlementaires n’a pas été au rendez-vous, sauf quelques jours accordés», a expliqué l’Honorable Musukulu.

En dépit de cela, les deux élus, partant de Kikwit, ville économique du Kwilu, se sont évertués de parcourir plus de 90 kilomètres afin de rencontrer leurs élus et s’échanger. Un déplacement qui a permis à Barande et Ngalangala d’exploiter et de dénicher l’état des routes qui constitue un des problèmes majeurs  de la population de leur circonscription électorale.

Une descente dans un contexte caractérisé  par un niveau aigu de la pauvreté de la population congolaise dans sa globalité.

Les deux parlementaires ont été accompagnés par quelques membres de la Fondation Musukulu, une des structures de la société civile créée par le député national précité afin de contribuer au développent du territoire de Bulungu.

La population de cette circonscription électorale a été massive, car bien sensibilisée précédemment pour la circonstance.

C’est la troisième fois  ces deux élus ont effectué un tel déplacement. C’était une grande occasion pour eux afin de répondre aux problèmes et besoins exprimés par leurs bases lors des précédents voyages.

Le chef du village Tango-Gomena, secteur Imbongo, a saisi l’occasion de l’arrivé de ces élus pour remettre un mémo qui évoque les différents problèmes de son village.

La plus grande rencontre avec la population a eu lieu le samedi 11 septembre 2021 au chef-lieu du secteur Niadi-Nkara. Une population quasiment opaque issue de tous les groupements et villages dudit secteur.

Tous les chefs de groupements, les membres du conseil élargi de sécurité, les chefs de différents villages, les confessions religieuses ainsi que la pluralité populaire ont rehaussé de leurs présences cet évènement.

«Ma joie est plus que la vôtre. En effet, depuis plusieurs années, aucun chef de ce secteur de Niadi-Nkara n’a enregistré plusieurs élus comme c’est le cas pendant mon règne. Le pouvoir vient de Dieu. C’est  ce qui fait que nous puissions avoir quatre députés provinciaux et trois députés nationaux dont un à Kikwit», a déclaré Egide Ndabasongo, chef du secteur Niadi-Nkara en introduisant l’évènement.

De son côté, l’honorable Ngala-Ngala, député provincial, a invité la population et les autorités politico-administratives au respect des coutumes. Il s’est réjoui de la paix retrouvée dans ce coin du pays après plusieurs mois de vives tensions qui  avaient provoqué morts d’hommes et des incendies des maisons dans ce rayon.

«Nous vous saluons chaleureusement. S’il n y a pas de clan il n’y a pas village. S’il n’y a pas de groupements, il n’y a pas de secteur etc. Que la paix retrouvée règne. C’est la coutume qui est l’origine de droit judiciaire. Que tout le monde respecte la coutume et ses méandres», a-t-il indiqué en regrettant une sorte de tohubohus enregistrés dans un passé récent concernant les conflits fonciers et forestières dans ce secteur.

Quant à lui, l’Honorable Musukulu Barande, député national, a d’abord réitéré les remerciements à l’endroit des populations qui se sont amandées et ont fait régner la paix et enterrer la hache de la guerre.

«Avant de venir ici, j’ai eu une petite réunion avec le conseil de sécurité. Selon le rapport donné, un calme encourageant règne dans notre secteur. Applaudissez pour vous-mêmes. Si la paix règne à la base, la paix doit aussi régner là où nous sommes au parlement. Mais nous n’avons pas eu de vacances suite aux problèmes sécurités dans l’est du pays et problème d’Etat de siège», a-t-il déclaré.

«Félicitations parce que vous aviez suivi nos conseils lors du dernier voyage», a-t-il ajouté.

Les deux élus ont également noté  le manque d’emplois  des pour les jeune, difficile accès à l’eau potable etc.

La ‘’Fondation musukulu’’ au chevet des communautés

Concernant la problématique du développement, la ‘’Fondation Musukulu’’ est à pied d’œuvre et ne croise pas les bras. Cette structure de la société civile a saisi cette occasion pour mener des actions palpables.

Le jour même de l’entretien avec la population au chef-lieu du secteur Niadi-Nkara, cette Fondation a confié, publiquement, des ballons et des vareuses aux équipes de jeunes de 114 villages du secteur Niadi-Nkara. Ce même  geste avait commencé dans le secteur Imbongo via deux villages : Tango Gomena et Tango Idiofa.

«Choses promises, choses dues. La Fondation a l’amour du peuple. La fois passée, nous avions parlé de la ‘’Fondation Musukulu’’. Elle mènera beaucoup d’actions et parlera moins. La Fondation connait tous les problèmes de ce coin du pays. Nkara ne peut plus reculer, ne peut plus avoir zéro», a affirmé l’initiateur de la Fondation, l’Honorable Barande.

Il a rappelé l’action que cette fondation avait menée l’année passée, celle de la distribution gratuite des médicaments à la population du même secteur tout en invitant la population à l’unité.

«Laissez tomber le problème des conflits qui ne construit pas», a-t-il  insisté.

La ‘’Fondation Musukulu’’ a aussi confié 320 tôles au village Mibiere afin de reconstruire les maisons détruites lors des derniers conflits.

Les actions menées ont suscité des réactions de la part des bénéficiaires.

«Je suis très ravi d’avoir reçu ces vareuses et ballons de la part de la Fondation. Cela va consolider la cohésion et la paix. Je demande aux jeunes de cesser les désordres et de s’adonner aux travaux de développement», se réjouit Mbolo Nzimbangu, chef du village Mungala.

Même son de cloche auprès des autres bénéficiaires.  Par exemple maman Noëlle Minsanga, également beneficiaire, s’est réjoui en ces termes : «Au lieu d’aller semer d

es désordres  via des drogues, les jeunes seront occupés par le football».

Badylon Kawanda