Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

RAM : le FCC lance une motion de défiance contre Augustin Kibassa ! 

RAM : le FCC lance une motion de défiance contre Augustin Kibassa ! 

This post has already been read 377 times!

*Ce sera une plénière explosive pour le Ministre des PT-NTIC, Augustin Kibassa Maliba qui est attendu ce mercredi 13 octobre 2021, dans la salle de Congrès du Palais du peuple, pour répondre au sujet de la taxe RAM. Ayant boycotté la dernière plénière qui a jugé recevable la proposition de loi sur les tribunaux de commerce, les Députés du FCC ont, hier, déposé au Bureau Mboso, la motion de défiance contre le Ministre Kibassa, remettant en cause cette taxe quant à sa légalité. Cette bombe sera-t-elle désamorcée par les Députés USN ? Là est toute la question. Farouchement opposé au RAM, le peuple sera inévitablement du côté du FCC. Pour Claudel Lubaya, toutes les explications du monde ne suffiront pas pour justifier le maintien de RAM dont la suppression pure et simple est essentielle pour rétablir la confiance. « C’est l’occasion pour nous Union Sacrée d’éviter de ramer à contre-courant des attentes citoyennes », écrivait-il sur son compte tweeter.

Passant de parole à l’acte, les Députés FCC sont allés au bout de leur logique adoptée après le premier passage de Kibassa au palais du peuple pour répondre la question orale avec débat qui lui a été posée par deux Députés nationaux. « La suppression sans conditions de la taxe RAM ;  le remboursement de la totalité des crédits frauduleusement soustraits dans les différents comptes de crédits de communication  de nos citoyens ; la démission du ministre de PTNTIC et de tous les membres de la direction de l’ARPTC impliqués dans cette opération ; la mise en place d’une commission d’enquête parlementaire en vue d’établir la responsabilité de toutes les personnes impliquées dans cette opération d’escroquerie de la population congolaise», telles ont été les recommandations des Députés nationaux  du Front Commun pour le Congo (FCC).

A travers une déclaration politique lue lundi 4 octobre 2021, par Didi Manara,  ces élus fidèles à Joseph Kabila estimaient  avoir constaté ‘’qu’il y a une volonté délibérée de l’Union sacrée de la Nation non seulement de saborder les initiatives parlementaires, mais surtout de renvoyer au-delà du délai règlementaire la plénière consacrée à la réponse du Ministre des PTNTIC aux préoccupations soulevées par les Elus du peuple, au nom de ce peuple, en vue de tromper la vigilance de la population et de couvrir par des manœuvres politiciennes, le membre du gouvernement mis en cause, au sujet de la taxe RAM ainsi illégale qu’immorale d’appauvrissement du peuple Congolais pourtant déjà fortement meurtri de par la faiblesse de son revenu’’.

Toujours est-il que, dans l’attente de la prochaine plénière, le Député national élu de Walikale, Juvénal Munubo Mubi, avait préconisé la suspension (moratoire) sur le projet RAM ainsi que la Constitution d’une commission d’enquête parlementaire pour élucider la question de la traçabilité des fonds collectés à travers la taxe RAM.  Pour Claudel Lubaya, toutes les explications du monde ne suffiront pas pour justifier le maintien de RAM dont la suppression pure et simple est essentielle pour rétablir la confiance. « C’est l’occasion pour nous Union Sacrée d’éviter de ramer à contre-courant des attentes citoyennes », écrivait-il sur son compte tweeter.

En gros,  Augustin Kibassa doit convaincre les élus du peuple à ce sujet, au cas contraire, ses jours au Gouvernement des Warriors seront comptés au bout des doigts.

La Pros.