Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Le Clan Zaiko en deuil /Le pionnier guitariste Gégé Mangaya quitte la terre !

Le Clan Zaiko en deuil /Le pionnier guitariste Gégé Mangaya quitte la terre !

This post has already been read 2076 times!

Une belle âme vient de partir après une lutte si acharnée contre la maladie. Gégé YOKA MANGAYA était un grand nom, gage d’un parfum d’authenticité de l’histoire du Clan Zaiko Langa Langa. Guitariste bassiste et auteur-compositeur percutant, Gégé est décédé le 3 novembre 2021, à Kinshasa. Gégé Mangaya, a grandement contribué au succès des orchestres comme Thu-Zahina et de Zaiko Langa Langa. Donc, son nom ne doit pas être effacé dans l’histoire de la musique congolaise moderne.

C’est dans la parcelle familiale de Gégé Mangaya sur l’avenue Popokabaka N° 10 dans la commune de Kasa-Vubu que le groupe Zaiko Langa Langa est né.

Son parcours artistique renseigne qu’il avait vite développé sa passion pour la musique.  Jeune surdoué, Gégé Mangaya faisait déjà partie de l’éphémère groupe Belguide avant de rejoindre une autre formation musicale de la ville du nom de  »Super Bovin  » avec Roxy Tshimpaka et autres.

A l’époque, cet orchestre  »Super Bovin a été considéré comme une sorte de pépinière, qui calquait plus sur le rythme de l’orchestre Negros-Succès, un orchestre en vogue avec le petit-frère de Franco Luambo, le guitariste Siongo Bavon Marie-Marie.

Gégé Yoka Mangaya était un musicien complet qui pouvait chanter et jouer à la guitare, capable d’interpréter les chansons de certaines stars internationales.

Sa prouesse artistique a fait qu’il soit récupéré par l’orchestre Thu-Zahina pour combler le vide laissé par le bassiste Bona Ndebo parti aux études. À cette époque le Thu- Zahina carburait déjà en plein régime.

Vers 1973, une crise de leadership battra son plein dans l’orchestre Thu -Zahina qui avait déjà atteint son apogée.

Waggy Kelly Abeli le meneur, le show-man va claquer la porte pour aller créer l’orchestre » Lokoko  »avec quelques musiciens de connotation Kisangani- Boyoma.

Gégé Mangaya va monter son propre groupe le Thu –Zahina Mopua. Une existence éphémère. Ce sera la fin de l’orchestre mythique Thu – Zahina. Un vide qui sera vite comblé par l’orchestre Zaiko Langa Langa qui montait déjà en puissance.

Par ailleurs, Gégé Mangaya, Thierry Mantuika, Flavien Makabi, voire aussi Denis Bonyeme seront, cette fois-ci sollicités, par le  »Grand maître » Luambo Makiadi pour être incorporés dans son orchestre le TP Ok Jazz. Dans cet orchestre Gégé Mangaya pouvait jouer de l’accompagnement, mi-solo, basse sans problème. Il passera une grande partie de sa carrière dans cet orchestre.

Lors de la crise dans l’orchestre Zaiko Langa Langa en 1988 avec la division en deux camps : Le Zaiko Familia Dei avec les Bimi Ombale, Ilo Pablo Bakunde, Lengi Lenga Nsumbu, Popolipo Zangilu, JP Buse, Jimmy Yaba, Ndjoli petit poisson, Yvon Kabamba, Jo Moplat etc…d’un côté.

Et de l’autre côté, le Zaiko Nkolo Mboka avec Nyoka Longo, Dindo Yogo, Matima, Zamuangana, Belobi Meridjo, etc.

Pour sa part, Gégé Mangaya volera au secours de ses amis comme au début de l’aventure Zaiko en 1969. Il  choisira le camp de Nyoka Longo. Le guitariste apportera un apport décisif dans l’orchestration. Nyoka Longo va renverser la tendance, et va pérenniser le nom Zaiko jusqu’à nos jours. Et l’orchestre résiste à l’usure du temps. Et cela, grâce surtout à tous les encadreurs de Zaiko Langa- Langa et des musiciens qui sont passés dans ce groupe patrimoine et légendaire de la RDC. Jusqu’à sa mort, Gege Mangaya n’avait pas abandonné Zaiko Nkolo Mboka où il était un des pionniers et administrateurs.

Que son âme repose en paix !

Jordache Diala