Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Quelles géopolitiques et géostratégie pour la RDC

Quelles géopolitiques et géostratégie pour la RDC

This post has already been read 1186 times!

 

La souveraineté de la RDC mise a duré épreuve face aux velléités sécessionnistes et à la balkanisation ? Comment contrer ces projets géopolitiquement entretenus pour une géostratégie active entre les anciennes et les nouvelles puissances du monde ?

Mots clés: Rébellion-Pillage-Insécurité-Monusco-balkanisationSécession-referendum constitutionnel – (Con) fédéralisme- 4ème République Résumé De la rébellion, partie de l’Est de la RD Congo (en 1996) alors Zaïre a été organisé un pillage systématique de nos richesses qui est à la base d’une insécurité grandissante, jusqu’à ce jour.

Les faiseurs du roi, ont proposé leur arbitrage (stationnement de la MONUSCO) aux différents épisodes de conflits armés, en faveur d’un état désarmé alors qu’une série de massacres se perpétuent pour une balkanisation qui n’osait pas dire son nom ! Les plus désemparés de nos compatriotes vont envisager, des cas de figures extrêmes, telle une sécession alors qu’il aurait fallu préférer un référendum constitutionnel, lequel développerait, une nouvelle vision d’un état souverain pour sauver l’intégrité de notre territoire et passer ainsi à la IVème République fédérale unie du Congo-Zaïre.

Couper l’herbe au pied des faiseurs des rois, redonner confiance à nos compatriotes aux velléités sécessionnistes et anéantir l’idée de balkanisation de notre pays est aujourd’hui, la mission des hommes de l’ombre de la RD Congo.

Face à la montée en force de l’idée et des actes de balkanisation, sans un avis public et officiel du peuple congolais, l’option du fédéralisme et voire même du CONFEDERALISME d’un grand nombre de congolais averti fait son chemin! Introduction Un de grands journalistes internationaux que compte la RDCONGO, M. Freddy MULUMBA, reconnaît que le projet ou le coup monté contre la SOUVERAINETÉ DU PEUPLE CONGOLAIS ne date pas d’aujourd’hui (depuis 1984) et certains hommes politiquement visibles et médiatiquement actifs seraient au parfum de l’implosion de la RDCONGO!

Argument que nous soutenons car, en 1985 a circulé, à Kinshasa, dans certains milieux diplomatiques et consulaires un texte de 5 pages intitulé : NON ZAÏRE PAPER, qui envisageait ce scénario en 3 possibilités:

1-IMPLOSION DISPERSION: 2-IMPLOSION RÉDUCTION; 3-IMPLOSION DISPARITION; Face à ce plan qui exclut la SOUVERAINETÉ , aussi bien du pays que de son peuple, la Chambre bicamérale n’a plus assez de temps et même pas assez de moyens pour éviter le choix entre BALKANISATION ET SECESSION! Comment devrait réagir l’homme politique congolais averti ?

Tout devrait passer désormais par un REFERENDUM CONSTITUTIONNEL urgent! Bon nombre de personnes, au parfum de ce plan et qui ont assisté même à des réunions ( cas d’une Conférence tenue en Allemagne) au cours de laquelle, un parlementaire allemand nous a affirmé que face à la crise humanitaire doublée d’une violence inhumaine, bon nombre de parlementaires allemands soutiendraient un PLAN MARSHALL, en faveur de certaines régions de l’Est de la RDCONGO, une fois coupées de la RDCONGO ou rattachées au Rwanda !

Bref, à moins d’être irresponsable, sinon le problème est très sérieux! Qui doute encore d’ailleurs que le projet pour la sécession du Katanga, soutenue par les partisans de cette vision géopolitique en Afrique centrale est plus qu’évident 3 ? Qui n’a pas entendu parler d’un groupe de sécessionnistes du grand Kivu ? Les sentiments réels d’un vrai pillage de certaines Provinces par les multinationales aux contrats nébuleux signés à partir de Kinshasa révoltent plus d’un citoyen de ces Provinces (Katanga Kivu et j’en passe)! Reçu sur France 24 (ce dimanche 18 avril 2021 dans l’émissions: ILS M’ONT DIT, d’Alain FOKA), le Président de la GECAMINES ET DE LA FEC, M. Albert YUMA MULIMBI, a avoué que les exploitations minières de la RD Congo ne profitent pas à la population à cause de la politique d’exploitation que mènent les Entreprises qui ont gagé sur les Mines de la RD Congo afin d’obtenir des capitaux étrangers: la RD Congo ne lui restent que ses yeux pour pleurer! Notre GECAMINES n’est qu’actionnaire minoritaire et ne peut rien dire!

Cette interview est disponible sur YouTube et Facebook. Les réactions de congolais avertis ne se sont pas faites attendre et la colère gronde, aussi bien contre monsieur A. Yuma Mulimbi, PCA de la GECAMINES depuis le 20 novembre 2010 que pour tous ceux qui ont soutenu la politique minière sous le Président Joseph Kabila Kabange (rfr. Profile de monsieur A. Yuma Mulimbi dressé par le professeur J.-P.TSHIBANGU)!

Cette insécurité économique, doublée de revendications liées à l’immigration des tutsis dits « banyamulenge » fragilisent gravement, le fonctionnement ou même l’existence d’un état, pourtant potentiellement bien nanti. Dès lors, comment sortir de ce bourbier sans passer par un référendum constitutionnel (car, pour sécuriser l’Est de la RD Congo, nous devons reformuler ou supprimer, l’article 217, pg. 72, de notre Constitution, modifiée par la loi n°11/002 du 20 janvier 2011, sur lequel s’appuie les Accords de Lemera, autorisant des incursions intempestives, jusqu’à 300 km, à l’intérieur de la RDC, aux 3 pays voisins RWANDA-BURUNDIOUGANDA),seule procédure à mesure de faire revigorer nos provinces tant lésées.

En adoptant le FEDERALISME (ou CONFEDERALISME), tous ces contrats seraient revisités et signés entre l’autorité provinciale et l’entreprise étrangère candidate à l’exploitation de nos minerais! Dans ce cas seulement, le peuple se sentirait vraiment souverain primaire! Qu’elle expérience avons-nous appris des autres pays ? Douter aussi du fait que la plus grande concentration de la MONUSCO (depuis que l’ONU a été créée) en RDCONGO n’a rien à voir avec ce projet, c’est être naïf car, les événements auxquels nous avons assistés ce dernier temps, sont plus que compromettants!

Dans la nuit de temps il existait en Europe un vaste territoire appelé YOUGOSLAVIE, à un moment il accueillit des réfugiés Albanais qui fuyaient la guerre et la misère faisant rage dans leur pays. Hospitalier, il les installa dans la province de Kosovo dans la bande de Balkan. 35 ans plus tard les albanais comme réfugiés au KOSOVO prétendirent être maltraités par le pouvoir yougoslave et décidèrent donc de disposer d’eux-mêmes.

Ils demanderont ensuite leur indépendance par la force et la violence. Avec l’appui de toute la communauté internationale la Province du KOSOVO devint un pays indépendant.

Ainsi donc, la guerre du Balkan commença et les micro-états qui entouraient la région du Kosovo se détachèrent l’un après l’autre jusqu’à faire éclater toute la zone du Balkan et faire disparaître la République fédérale de Yougoslavie. C’est à partir de ce conflit que le mot BALKANISATION naquit lorsqu’il a fallu désintégrer la région du Balkan pour donner naissance à six pays dont la Serbie, Bosnie-Herzégovine, la Croatie, la Bosnie, le Kosovo et le Monténégro ….

Toutes les autorités yougoslaves de l’époque seront mises en accusation pour CRIME de guerre, crime contre l’humanité et génocide. Elles furent pourchassées par la justice internationale avec la création du Tribunal Pénal Spécial pour l’ex-Yougoslavie. Nous congolais, devrions faire très attention avec ces indices qui semblent suivre le même schéma dans notre pays avec un conglomérat d’aventuriers appelé « Communauté internationale  » Nous devrions construire un lobby fort pour survivre devant ce vent d’émiettement qui menace notre pays (Source :Bisimwa Placide, tél.: 00243974955560).

Le fédéralisme est une voie pour garantir l’intégrité territoriale Il est regrettable de constater que certains compatriotes pensent que le fédéralisme occasionnerait l’éclatement ou la fragilité d’un état nation!

Bien au contraire, dans la situation ou se trouve notre pays! D’ailleurs certaines matières seraient ou relèveraient toujours d’intérêt national! Au fait, dans le monde, il n’y a pas une seule forme de fédéralisme! Tout dépend d’acquis antérieurs communs d’une part et surtout des valeurs cultures (mœurs et us) défendues par les entités fédérées!

De toutes les façons, quand on regarde le Nigeria, les USA, la Suisse et bientôt la Belgique, je ne crois pas qu’en RD CONGO nous sommes plus unis que les habitants de ces pays ci-hauts! Les nationalistes qui se réclament Lumumbistes ou autre n’ont pas de moyens suffisants et même pas une stratégie commune pour pacifier et gérer ce pays aux dimensions d’un continent !

Le fédéralisme (ou le confédéralisme) a un double avantage bien connu, d’une part, il mettra fin aux ordres et la mainmise de FAISEURS DU ROI (sur un CHEF DE L’ETAT QU’ILS METTENT SOUVENT A LA TÊTE DE NOS PAYS) et surtout, il crée UNE ÉMULATION entre les entités fédérées!

Dans ce cas précis, le Président de la République du Congo ne craindrait pas l’influence d’aucune puissance au monde car, ses entités fédérées ou confédérées n’exécutent que la volonté du peuple! Le président n’intimide pas, il coordonne et reçoit les rapports !

LE PEUPLE EST VRAIMENT SOUVERAIN ! Chaque entité fédérée peut solliciter l’aide extérieure ou faire du commerce avec le pays de son choix sans attendre l’aval de Kinshasa (commissions, lenteurs administratives et couleurs politiques qui sous-tendent les volontés politiques sont bannies)!

La peur du fédéralisme des nationalistes (assimilés aux conservateurs), seront bien balisées aux débats parlementaires pour une nouvelle Constitution !

Aujourd’hui, les élans régionaux d’une gestion plus décentralisée est telle qu’en résistant à cette demande nous prêtons le flanc à l’IMPLOSION DISPERSION! Désormais, ça pourrait aller très vite et l’homme politique congolais non éveillé sera surpris! J’ai comme envie de proposer, à cet effet, un sujet de thèse de doctorat (c’est-à-dire une recherche de longue durée (sur 4 à 5 ans): «COMMENT Stopper ou démêler les sentiments séparatistes ou sécessionnistes par une politique de fédéralisme face à la balkanisation rampante qui créerait, à nouveau des Etats colonisés »

Expérience de pays fédérés connus Les guerres de Biafra au Nigeria sont terminées et les querelles inter Etas aux USA, les moqueries intercommunautaires belges s’estompent déjà dans un avenir fédéral annoncé; dans une Suisse fédérale, aucun Canton ne se sent moins considéré ou exploité par un autre: la paix règne, le progrès et la sécurité sont visibles dans ces états de droit!

Aucun état voisin ne vient perturber la quiétude d’une entité fédérée sous prétexte qu’elle est autonome, fragile et sans armée! La Constitution garantit certains droits à l’autodétermination en cas d’agression (entre entités) ou par des pays voisins sur une entité fédérée quelconque!

Je m’explique Prenons le cas aujourd’hui, des agressions à répétition de la Province du Nord Kivu: le Gouverneur de Province et ses parlementaires pourraient s’adresser à n’importe quelle puissance pour son autodéfense! L’état congolais s’est montré incapable depuis 2003 à ce jour, d’apporter son aide à une population qui paie au plus lourd son attachement à un géant aux pieds d’argile, qu’est devenu, la RD Congo!

Enfin, je ne saurais convaincre par ce petit écrit mais la précipitation des événements et l’évolution de la situation en RDCONGO nous obligent dès aujourd’hui, à mettre en place un mouvement national pour le fédéralisme ou confédéralisme en RD Congo (MNFC)!

En plus de risques de sécession et de balkanisation, l’insécurité y est permanente sur toutes ses formes! La question de sécurité en RD Congo, une affaire de tous et la responsabilité partagée, doit être comprise comme étant de portée internationale pour des raisons ci-dessous! Pour mieux appréhender cette problématique, d’entrée de jeu, TROIS QUESTIONS MÉRITENT D’ÊTRE POSÉES :

1- Depuis quand cette insécurité a vu le jour et quels pays impliqués, l’ont mal gérée, après leur mission principale, en Afrique centrale, en 1994-96?

2-A qui profite cet état de choses (l’expression, selon laquelle, A QUI PROFITE LE CRIME, est ici bien applicable, aussi non?)

3-Pourquoi, malgré la présence du plus grand contingent de l’ONU, les choses ne bougent pas? Ne dit-on pas souvent que le temps est notre plus grand ennemi ou ami selon qu’il a été mal ou bien géré! Et ceci n’a rien à voir avec la couleur de peau! Qui aurait cru que ceux qui tiraient les ficelles de l’insécurité en RDCONGO, se retrouvent être aujourd’hui, en fuite pour sauver leur peau ou alors victime de cette insécurité dont on a jamais voulu éradiquer ou même dénoncer, les vraies causes, ou motivation première, à croire au journaliste d’investigations, le Dr. Charles ONANA! Pour ma part, je reste convaincu qu’il convient de distinguer, les types de crimes, qu’on continue à commettre, sur toute l’étendue de la RDCONGO!

On peut distinguer 3 types de criminels qui devraient répondre de leurs actes et poursuivis aussi bien en RDCONGO qu’à l’extérieur où ils commencent à aller se cacher (que ce soit en Afrique subsaharienne ou ailleurs).

Et que leurs crimes ne soient jamais prescrits! Ces trois catégories sont les suivantes: Primo, les CRIMINELS ECONOMICO-FINANCIERS ET ENVIRONNEMENTAUX; Secundo, les CRIMINELS POUR GENOCIDES ET ATTEINTE A LA VIE HUMAINE ; Tertio, les CRIMINELS IMMORAUX ET ATTEINTE À LA LIBERTÉ DE PENSÉE ET TRADITIONS CULTURELLES;

Le gros de travail est d’identifier les coupables qui parfois s’ignorent (comme tous ces faux pasteurs et prédicateurs violeurs qui sont dans la 3ème catégorie); certains de ces criminels se retrouvent dans les deux premières! C’est le cas de ceux qui ont vendu des milliers d’hectares de la forêt équatoriale pour du bois et détourné les deniers publics); parmi les gens concernés, il y a même des étrangers complices et acteurs comme ceux devenus désormais multimilliardaire à moins de 50 ans grâce aux commissions sur les transactions minières opaques en RD CONGO).

Nos hommes de loi, ont du pain sur la planche! Il faut que nos étudiants en droit soient au courant de tout ceci car tout dossier bien ficelé contre chacun de ces justiciables l’empêcherait entre temps, de se mêler à d’autres affaires louches! D’ailleurs, n’y aurait-il pas jurisprudence pour des questions telle que : QUELLE VALEUR JURIDICO-ADMINISTRATIVE, PEUT-ON ACCORDER, AUX ACTES POSES SUR UN TERRITOIRE OCCUPE OU SOUS CONTRÔLE D’UNE REBELLION, PLUS PARTICULIEREMENT DANS LES DOMAINES FONCIERS ? (Travail de mémoire ou thèse de doctorat) Voilà pourquoi, revenir tout le temps sur l’application du RAPPORT MAPPING par le Dr MUKWEGE, désormais, Prix Nobel, est un cri d’alarme que tout homme épris de JUSTICE et de PAIX devrait relayer et soutenir son application.

*Ce qui vient de se produire au Nord Kivu est inacceptable!*

C’est triste de perdre la vie à cet âge pour ce jeune diplomate italien (prédit pour une belle carrière diplomatique et qui jouissait de l’appréciation de tous ; le témoignage de Maria MASSON, en dit long!), mais aussi, père de 3 petites-filles! Toutes nos condoléances très émues, à toutes les familles des victimes. (R.I.P.)!

Avec un pays aux dimensions continentales de la RDC, il s’avère impossible d’identifier, de juger et de condamner tous les criminels; par contre sur une petite entité fédérée, tout ceci serait plus aisée et rapide ! Sans justice, les criminels sont capables et prêts à récidiver à des différents endroits Ceci dit, signalons tout de même, qu’en faisant une petite analyse sans complaisance, eu égard à la situation sécuritaire déplorable, à l’Est de la RDCONGO, il y aurait plusieurs catégories de criminels (y compris parmi les anciens ministres, parlementaires et même certains officiers supérieurs de l’armée).

Bref, ce sont des gens qui ont du sang, sur leur main et qui sont en liberté! Tant qu’ils ne seront pas jugés, il n’y aura pas de paix en RDCONGO!

L’Occident s’est longtemps tu, face aux cris d’alarme de nos frères qu’on a souvent massacres, tortures et déplacés ! L’Europe et les autres puissances gardent silence car, parmi eux, ce sont les multinationales de leurs pays respectifs qui arment et profitent de la mainmise de tous ces chefs de guerre et milices installés au Nord et Sud-Kivu et qui s’enrichissent scandaleusement car, ces multinationales achètent presque pour rien, nos minerais, tant recherchés dans les technologies modernes et même post modernité!

L’ironie du sort est que nous assistons à des tristes conséquences pour ces états occidentaux car, ces multinationales sont aujourd’hui plus riches que leurs pays développés respectifs et elles imposent désormais leur dicta aussi bien à l’Union européenne, qu’aux états européens, et m partout au monde où elles sont basées!

L’impunité des assassins du couple d’experts de l’ONU dont un américain Michael Sharp et la Suédoise d’origine chilienne Zaïda Catalan, le 12 mars 2017 et leurs quatre accompagnateurs congolais, au Kasaï centre , et maintenant, de ces deux diplomates italiens (dont monsieur l’ambassadeur et leur chauffeur congolais devrait, nous l’espérons , relayer enfin , avec insistance l’appel du Prix Nobel de la Paix, le Dr Denis MUKWEGE, l’urgence d’exploitation du RAPPORT MAPPING, pour que soient jugés tous ces criminels qui circulent librement en RDCONGO et prêts à récidiver et à se prendre aux occidentaux qui veulent aider le nouveau gouvernement à créer un état de droit en RDCONGO. Conclusions De par sa position géographique, 9 pays limitrophes, la RD Congo est un pays d’immigration.

A cet effet, j’aime paraphraser monsieur Olongo Lutula (Politologue et ancien Conseiller du Président L.D. Kabila) qui évoque, par une métaphore 11 le rejet de l’autre en RD Congo : il dit que ce serait comme un oignon auquel on enlèverait les couches successives, pour chercher le vrai oignon au point tel qu’à la fin, il n’en resterait rien ! Mener la chasse d’une manière arbitraire liée au faciès et aux origines des gens serait très dangereux et contreproductif. Jugeons les autres sur leur engagement pour la patrie, leurs actes en faveur de la souveraineté et de l’intégrité du territoire congolais.

Certains congolais n’ont-ils pas été plus dangereux pour la survie de l’état-nation rdcongolaise que certains étrangers?

Soyons pragmatique et plein de bon sens! Seules les structures politico-administratives et judiciaires peuvent statuer sur la régularité d’une nationalité acquise et il n’appartient à personne de revendiquer les terres des autres qu’ils habitent depuis des millénaires !

La RD Congo est assez vaste, dispersons-nous et achetons des concessions et non des villages appartenant aux autres ethnies! Qu’on se le dise, facilitons la tâche aux gouvernements successifs dans ce pays!

Prof. Justin-Gratien Muzigwa KASHEMA

Senior research associate EUROCEBADAC Center Member of the http://www.academia.edu Phones: +32484591814 ; +3243441551

E-mails : eurocebadac94@gmail.com (P.S.):

LA QUESTION MINIERE DE LA RD Congo SOUS LE PRESIDENT KABILA ;

BRUITS DE BOTTES FREQUENTS A L’EST DE LA RD Congo: Accords et mémos… ; HISTOIRE REVISITEE DE LA RDCONGO ; ou encore un article tel que GEOPOLITIQUE ET/OU GEOSTRATEGIE:

Pourquoi la Chine s’intéresse–t-elle à l’Afrique ?

Tous ces livres sont gratuitement téléchargeables sur http://www.academia.edu