Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

En réclamant la tenue d’une Table ronde/SOCODA : les sociétaires ‘‘rebelles’’ adressent un mémorandum au Premier Ministre Sama Lukonde

En réclamant la tenue d’une Table ronde/SOCODA : les sociétaires ‘‘rebelles’’ adressent un mémorandum au Premier Ministre Sama Lukonde

This post has already been read 862 times!

Blaise Bula, Paul Ngoie Le perc, Adricha Tipo-tipo, Maika Munan sont les principaux chefs du mouvement ‘‘insurrectionnel’’ qui vise à renverser le pouvoir du Président Nyoka Longo à la tête du Conseil d’administration de la Société congolaise des Droits d’Auteur et Droits voisins (SOCODA COOP-CA).

Ces membres associés ont constitué un groupe de pétitionnaires pour protester et exiger l’annulation des dernières Assemblées extraordinaires ordinaires électives convoquées par Nyoka Longo, à Kinshasa. Ils estiment que ces deux assises ont été organisées en violation des textes qui régissent la société. Donc, la crise n’a pas été résolue au sein de la SOCODA.

Pour Blaise Bula et son groupe, ces assemblées sont illégales parce qu’elles ont été organisées par un Conseil d’administration dont le mandat avait déjà pris fin le 31 août 2021.

A cet effet, ce groupe de pétitionnaires a adressé un mémorandum au Premier Ministre et Chef du gouvernement, Jean –Michel SAMA LUKONDE, dans lequel il sollicite son implication personnelle.

Au cours d’une conférence de presse animée le week-end dernier à Kinshasa, les signataires du Mémorandum ont expliqué que leur démarche est légitime d’autant plus que la création de la coopérative des artistes en RDC a été autorisée par Ordonnance Présidentielle.

«Contre toute attente, Monsieur Nyoka Longo à travers un communiqué de presse, en date du 26 août 2021, a convoqué les Assemblées générales respectivement le 11 septembre pour l’extraordinaire et le 25 septembre 2021 pour l’ordinaire et ce, en dehors du délai. Par sa lettre N° CAB/MINCAP/DIRCAB/0656/JKL/21 datée du 03/09/2021, Mme la Ministre a demandé la surséance desdites assemblées», accusent les associés pétitionnaires.

Toutefois, cette faction des sociétaires soutient la position de l’autorité de tutelle qui appelle à la tenue d’une table ronde inclusive aux bonnes fins pour réunir tous les coopérateurs. «Nous voulons la convocation d’une Table ronde. Cette dialogue inclusif peut être une des voies pour résoudre la crise qui sévit et préjudicie le bon fonctionnement de la SOCODA», a déclaré l’Arrangeur Maika Munan.

De son côté, Blaise Bula demande au Premier Ministre de prendre des mesures conservatoires pour préserver la cohésion sociale et résoudre l’interminable conflit existant entre la SONECA et la SOCODA par la justice.

Ainsi, ces coopérateurs de la SOCODA s’en remettent au Chef du gouvernement afin qu’une solution idoine soit trouvée, une fois pour toute. «La crise qui perdure, ne profite à personne. Par contre, elle préjudicie les créateurs des œuvres de l’esprit de la RDC», a conclu Paul Ngoie Le Perc. Le célèbre percussionniste espère que la Table ronde est une meilleure occasion de faire table rase de la situation au sein de la coopérative.

Par ailleurs, les associés pétitionnaires menacent déjà d’organiser un sit-in au cas où le cabinet du Premier Ministre n’arrive pas à répondre favorablement à leur requête concernant la crise à la SOCODA.

Il faut noter que c’est depuis le début de l’année, ces associés se sont désolidarisés des autres collègues pour réclamer dans le délai statutaire les Assemblées générales extraordinaires et ordinaires, après la démission de l’ex-PCA, Verckys Kiamuangana.

Curieusement, renseigne-t-on, les deux Assemblées ont eu bel et bien lieu et se sont déroulées au mois de septembre dernier dans les meilleures conditions avec la participation de ¾ des coopérateurs.

Abordé par la presse, le nouveau PCA de la SOCODA Nyoka Longo affirme même que ces assises ont été une réussite dans la mesure où elles ont permis aux sociétaires d’examiner, harmoniser en âme et conscience les textes et au final d’adopter le nouveau statut. Chose faite, la SOCODA dispose, à nos jours, un statut unique qui répond favorablement à l’acte conforme de l’OHADA. En tant qu’organe suprême de la Société, l’Assemblée a procédé également à l’élection de nouveaux administrateurs avec Nyoka Longo à la commande pour diriger le Conseil. Et depuis, renseigne-t-on, les choses semblent revenir à la normale avec ce Conseil d’administration qui est déterminé à engager des réformes au sein de l’entreprise afin d’améliorer la situation des droits d’auteurs des créateurs des œuvres de l’esprit en RDC. Evidemment, avec le concours de tous les sociétaires. Raison pour laquelle les dirigeants actuels sont ouverts pour toute collaboration qui vise l’intérêt de la SOCODA.

Jordache Diala