Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Cinéma : le film «Favoritisme» dénonce certaines réalités académiques au Kasaï 

Cinéma : le film «Favoritisme» dénonce certaines réalités académiques au Kasaï 

This post has already been read 1141 times!

«Le favoritisme» est le titre phare d’un nouveau film réalisé et produit par le  Groupe Cinématographique «Etoile du Kasaï», une structure des jeunes étudiantes et étudiants du Kasaï-Central. Il s’agit du premier court –métrage  dont la première présentation et diffusion exclusive officielle interviendra bientôt sur les petits écrans et dans les grandes salles du cinéma de la région et du monde. Initiée en 2016 par Cinéma du Kasaï, renseigne-t-on, la production de ce film a pour objectif, selon le fondateur, de faire valoir la culture dans l’espace Grand Kasaï au travers le 7ème art.

« J’ai conçu cette idée alors que j’étais en deuxième Graduat, et elle avait été bien accueillie par l’ensemble de mes camarades. Ceux-ci, par après, n’avaient pas montré la volonté de voir cette œuvre se réaliser surtout qu’il fallait l’apport financier de chaque membre. Trois ans plus tard, j’ai pris l’option de partager ma vision avec un autre ami qui, à son tour, m’encouragea pour la concrétisation de mon rêve », a dit son réalisateur Sonny Médard Kazadi.

Et de poursuivre : « Ce film retrace l’histoire des étudiants riches qui sont favorisés alors qu’ils n’étaient pas intelligents, contrairement à ceux qui l’étaient mais qui n’avaient pas eu grand-chose lors de la délibération. Après avoir obtenu leurs bacs, ils se rendirent pour un test dans une entreprise de la place. Et c’est là que chacun devrait prouver de quoi il était capable. Une façon, pour moi, d’inciter les jeunes à se donner aux études avec détermination, au lieu d’utiliser d’autres moyens pour passer des promotions sans en être en mesure », conclut-il.

C’est pour la première fois, dans l’histoire de la cinématographie au Grand Kasaï, que des jeunes centre-kasaïens produisent un film complet comme cela est le cas dans d’autres provinces congolaises, en Afrique et dans le monde.

JD