Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Ce jour-là, la terre  avait un autre visage

Ce jour-là, la terre  avait un autre visage

This post has already been read 557 times!

Il fait jour, disaient-ils.

Il fait nuit, avais-je répondu.

Il fait chaud, disaient-ils.

Il fait froid, avais-je répondu.

Je voyais la vie autrement,

Je la sentais autrement

Quand j’ai vu la fumée

D’une âme éteinte.

Ce jour-là, la terre avait

Un autre visage.

Il fait beau, disaient-ils.

Il pleut, avais-je répondu.

C’était le beau temps pour eux

Et l’orage pour moi.

Et le tourbillon fut plus fort

Que moi, il m’avait entraîné

Dans le renversement,

J’étais l’une des feuilles mortes.

Ce jour-là, la terre avait

un autre visage.

Aujourd’hui encore

La date ressasse mes plaies.

Mon âme s’est évadée

De la peau du présent.

La vie a tout enfermé

Dans une maison des souvenirs.

Il y aura toujours une date

De l’année possédant la clé.

Ce jour-là, la terre avait

Un autre visage.

Aujourd’hui je suis

En audience avec le passé.

Il me reparle d’une lune

Volée par le trépas.

La lune était là près de moi,

La lune était plus brave,

Plus vivante que l’obscurité.

Cette lune était de ma planète.

Ce jour-là, la terre avait

Un autre visage.

Je me souviens encore

du bateau qui avait coulé.

Je me souviens de la profondeur

De l’eau et de mon être inondé.

Un an déjà, l’oubli

N’a jamais trouvé de place.

Un an déjà, le vide a  toujours

la même taille et le même poids.

Florence Meta