Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Jean-Marc Kabund : l’imposture incarnée !/(Par Guy Makoso, Correspondance  particulière)

Jean-Marc Kabund : l’imposture incarnée !/(Par Guy Makoso, Correspondance  particulière)

This post has already been read 1799 times!

Une imposture est l’action délibérée de se faire passer pour ce qu’on n’est pas, ou de faire passer une chose pour ce qu’elle n’est pas. La nature d’une chose ou l’identité d’une personne se révèle en définitive différente de ce qu’elle laissait paraître ou croire. C’est une forme de tromperie. En République Démocratique du Congo, on n’a jamais vu un homme aussi orgueilleux, imbu de sa personne et qui trompe en tout, sur tout et à tout moment comme Jean-Marc KABUND. Autant dire qu’il n’est pas imposteur, mais l’imposture elle-même.

Le mensonge fatal de Kabund commence par son identité et ses origines. Son nom,  c’est KABUND ou KABUNDA ? Il est du Kasaï ou du Katanga? Le Professeur TSHILUMBA, un des hauts cadres de l’UDPS, disait un jour au cours d’une émission: «Kabund ment comme il respire. KABUNDA de son vrai nom, ce monsieur a menti sur son identité et son origine, car il savait que s’il indiquait au Docteur Etienne TSHISEKEDI WA MULUMBA, d’heureuse mémoire, qu’il était du Kasaï, il ne serait jamais nommé Secrétaire Général du Parti. Ainsi, il a menti qu’il était du Katanga».

Voilà comment l’homme qui est arrivé à l’UDPS pour une mission d’espionnage pour le compte de Moïse KATUMBI se retrouve au sommet de l’UDPS. Il ne faut condamner personne, car KABUNDA ment sans rire au point de tromper la bonne foi de n’importe qui. Il en a le don diabolique. Qui l’a déjà vu prier ou citer le nom de Dieu? Personne.

A qui n’a-t-il pas menti ? En quoi n’a-t-il pas menti ? Il faut dire que KABUNDA est un vrai cas d’école. Comment cet étudiant de 2ème graduat sans la moindre expérience dans aucun domaine devient millionnaire et occupe la plus haute fonction au sein du parti le plus emblématique de la République Démocratique du Congo? Le hasard a trompé, mais le temps va rétablir la vérité.

L’homme a trop trompé. Prenons à rebours ses mensonges actuels et ceux de l’année passée.

  1. Dans sa mégalomanie, il a commis une énième infraction flagrante à l’endroit de la Garde Républicaine. Certaines sources racontent que la justice militaire a voulu l’arrêter et le juger par procédure de flagrance, mais il a été sauvé par la clémence du Président de la République Félix-Antoine TSHISEKEDI ( Commandant Suprême des FARDC et première victime de l’incident) et la sagesse du Président de l’Assemblée Nationale MBOSO, qui a fait un plaidoyer au nom de son institution comme il avait aussi plaidé pour les Honorables Jean Jacques MAMBA (que KABUNDA avait fait arrêter et amener manu militari, en culotte, et humilier devant ses enfants) et LEBE MUPIYA dont le policier avait commis la bavure de tuer un civil dans un embouteillage.

Au lieu de remercier le Chef de l’Etat et d’être reconnaissant envers la sagesse de MBOSO, KABUNDA met en marche son imposture: il fait un montage grossier à l’intérieur de sa maison pour faire croire que la Garde Républicaine a saccagé sa maison, il injurie sans détour le Chef de l’Etat auprès des gens qui viennent visiter son beau château, raconte à qui veut l’entendre que MBOSO le supplie parce que c’est lui le vrai patron de l’Assemblée Nationale, il démissionne de son poste de premier vice-président de l’Assemblée Nationale par un tweet, il appelle quelques jeunes auxquels il donne l’argent pour que ceux-ci lui demandent de retirer sa décision de démissionner, il appelle certains Députés lui-même pour faire croire qu’il est l’homme le plus important du régime.

  1. KABUNDA dit, sans rire, que c’est lui qui a fait arriver l’UDPS au pouvoir, c’est lui qui protège le régime actuel, c’est lui qui gère les dossiers difficiles de l’Assemblée Nationale et que, après lui, c’est le déluge.

Imposture sur imposture: KABUNDA n’a pas participé aux 37 ans de combat de l’UDPS. Qui ne sait pas que de tous les enfants de feu Etienne TSHISEKEDI, Félix-Antoine TSHISEKEDI est celui qui boit, mange et se baigne politique au sein de l’UDPS depuis l’âge mineur au point de sacrifier sa jeunesse et qu’il a fait la prison et relégué à Kabeya Kamuanga avec son père pour des raisons politiques ?

En réalité, il faut dire que Félix-Antoine TSHISEKEDI a plus de 40 ans d’expérience politique et qu’il a toujours été membre de l’UDPS depuis le début de ce parti ? Comment KABUNDA, qui est arrivé à l’UDPS, il y a moins de 10 ans peut-il  prétendre avoir donné le pouvoir à l’UDPS? Histoire à dormir debout !

A l’Assemblée Nationale, les Députés renseignent que KABUNDA a été absent de la gestion de tous les grands dossiers. Comment un homme qui a été incapable de gérer l’UDPS peut-il être capable de gérer la majorité parlementaire (USN) ?

Au contraire, quand il était présent, c’était pour être un vrai facteur de blocage. Les sources de l’Assemblée Nationale indiquent que la sagesse, l’expertise et l’expérience de MBOSO ont traité tous les grands dossiers en préservant la paix nationale, le prestige de l’institution Assemblée nationale et la dignité des Députés nationaux.

La présence de MBOSO à la tête de l’Assemblée nationale a ressuscité l’intérêt du peuple pour cette institution.

Voici quelques exemples: on a vu MBOSO seul aux négociations avec le FCC/KABILA concernant la loi organique sur la CENI, il a également été seul à négocier avec les Confessions religieuses et la Société civile pour que le dossier CENI ne divise pas le peuple congolais. Les Députés confirment aussi que KABUNDA ne participe jamais à une plénière du début à la fin.

Par ailleurs, on sait que la maestria et la sagesse de MBOSO ont épaté toute la République quand il a géré le bureau d’âge et là, KABUNDA n’était pas encore membre du bureau. Pour la requalification de la majorité et pour beaucoup des dossiers dans lesquels KABUNDA a proposé la brutalité, MBOSO a préféré interroger la Cour constitutionnelle.

Les solutions proposées par MBOSO ont finalement été des solutions légalement confirmées et des solutions qui préservent la paix et la stabilité des institutions.

  1. KABUNDA promet actuellement aux combattants de l’UDPS que sa décision de démissionner de l’Assemblée Nationale est prise dans leur intérêt. Déjà, il faut se demander: à combien d’entre eux il a donné du travail ? Faut-il une dimension spirituelle pour comprendre ce discours machiavélique ?
  2. KABUNDA, étudiant en 2ème graduat à l’ULK, se fait passer pour un savant. Il évoque des théories, sans gêne, devant des professeurs de grandes universités: théories de la dalle, théories de deux bonbons etc. Voilà encore une imposture. C’est dire finalement que l’imposture KABUNDA est un mégalomane et un schizophrène digne d’admission au CNPP.

Cette conclusion est à prendre au sérieux.