Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Tshisekedi, Kabund, Kabuya : la Fédération de l’Udps à Lubumbashi appelle à l’unité

Tshisekedi, Kabund, Kabuya : la Fédération de l’Udps à Lubumbashi appelle à l’unité

This post has already been read 1232 times!

La prise de position  de l’Udps/Tshisekedi, fédération de Lubumbashi, au sujet de ce qui se dessine comme crise au sein du parti d’Etienne Tshisekedi wa Mulumba

Nous, membres du Comité Fédéral, des Comités sectionnaires et cellulaires, des Comités de la Ligue des Femmes et de la Ligue des Jeunes ainsi que des structures informelles créées pour soutenir le fonctionnement de notre Grand Parti, réunis, en grande majorité, ce dimanche 17 janvier 2022, à la permanence du Parti, sise 520, avenues NDJAMENA coin MAMA YEMO, commune de Lubumbashi ; avons passé au peigne fin Ia situation politique qui prévaut au sein de I’UDPS/TSHISEKEDI, tant au niveau national que local, et cela de l5heures à 19h.

Après discussions démocratiquement menées, nous nous sommes convenus de rendre publique la prise de position dont la teneur suit :

I.                   Etat des lieux de la situation au sein de I’UDPS/TSHISEKEDI

A ce niveau, il sied de faire la  part des choses entre l’exercice du Pouvoir et la situation au sein du Grand Parti du Peuple. Quant en  ce qui concerne l’exercice du Pouvoir, toutes les Institutions fonctionnent harmonieusement, c’est-à-dire, conformément à la Constitution et aux lois de la République et sous le Leadership éclairé de Son Excellence Félix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO, Président de la République et Chef de l’Etat. Mais, certains cadres au sein de notre Parti semblent démontrer, par leurs déclarations politiques, qu’il y a un problème entre le Chef de l’Etat et le l »‘ Vice-président de l’Assemblée Nationale, l’honorable Jean-Marc KABUND-a-KABUND, arguant qu’il n’a aucun respect envers la première Institution de la République. Il nous revient d’apprendre qu’il y aurait un problème réel entre l’entourage politique du Chef de I’Etat et l’Honorable Jean-Marc KABUND-a-KABUND. Celui-ci l’accuserait de prendre le Chef de l’Etat en otage et de l’éloigner de plus en plus de son Parti présidentiel en falsifiant, par exemple, la plupart des propositions de nomination qu’il soumet au Chef de l’Etat, via son Cabinet, en sa qualité de Président ad intérim du Parti. Cet entourage politique empêcherait encore celui-ci, à maintes et reprises et sans raison plausible, de rencontrer le Chef de l’Etat. Serait-ce seulement à cause de cela que l’on pourrait décréter à haute voix qu’il y a un « conflit » ouvert entre le Chef de l’Etat qui ne semble pas s’y reconnaître et  le Vice-président du Bureau de l’Assemblée Nationale qui ne semble pas non plus y comprendre quelque chose? Nenni. La vérité serait cachée dans la triste conscience de cet entourage politique malveillant qui tient à s’approprier la personne du Chef de l’Etat, garant de la Nation et commandant suprême des Forces Armées et de la Police, en actionnant les médias et en manipulant la Base du Parti grâce à la fortune dont il dispose, afin de provoquer, à tout prix, une rupture entre la première institution et l’Honorable KABUND-a-KABUND. Comment celui-ci peut-il alors engager, en toute honnêteté et en toute conscience, un match d’avance perdu contre le Président de la République ?

Malheureusement, un soi-disant conflit né au sein du Parti est porté abruptement et inconsciemment dans les institutions de la République et qui a poussé certaines susceptibilités politiques de faire des Déclarations de tendance à confirmer qu’il y a effectivement un conflit politique ouvert entre la première Institution sacrée de la République et le Premier Vice-président de l’Assemblée Nationale. Malgré cela, nous avons foi que le Chef de l’Etat comprend facilement ce qui se passe et jouera sûrement à l’apaisement ?

II.                Situation au sein du Parti

Conflit au sein du Parti transposé dans les Institutions, quelle imprudence? Le Sphinx de Limete (Kinshasa) dont l’ombre plane sur nous est mort. Paix à son âme ! Il nous a légué une valeur politique inestimable dans notre Parti.

II s’agit de Jean-Marc KABUND-a-KABIIND. Ce Jeune leader, encore Président Fédéral ayant fait preuve de combativité dans la Fédération de Kamina, fut nommé Secrétaire Général par le Président du Parti, Feu Etienne TSHISEKEDI WA MULUMBA d’heureuse mémoire parce qu’il avait vu en lui une semence d’un héros national, il  y a lieu de dire, sans être contredit, qu’il était, à tout point de vue, les meilleurs de tous ses prédécesseurs.

Du plus fort de la lutte de libération, il a connu plusieurs fois la prison, il a perdu miraculeusement son fils tué par la soldatesque de Joseph Kabila, encore Président de la République. Il n’a pas pu céder à cette intimidation qui l’aurait poussé à se faire corrompre afin de rejoindre le camp de FCC ! Il est demeuré malgré tout imperturbable.

C’est ainsi qu’il sauva le Parti d’Etienne TSHISEKEDI WA MULUMBA déjà à la dérive. Il organisa dans le moment difficile le Congrès extraordinaire qui enfanta Félix-Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO comme Président du Parti et le consacra Candidat Président de la République devenu plus tard Président de la République Démocratique du Congo.

Pourquoi ne pas reconnaître ce travail rendu au Parti que de ne voir en la personne que son origine tribale, ses défauts et jamais ses qualités ? Ayant constaté l’incompatibilité entre ses nouvelles fonctions de Chef de l’Etat et celles de Président du Parti, SEM FATSHI céda l’intérim, par un Mandat Spécial  à Jean-Marc  KABUND-a-KABUND, alors Secrétaire Général.

Ce Mandat Spécial fut conçu par Me Peter KAZADI, alors Dircaba du Président du Parti, en complicité avec certains de ses amis. Nous ne savons pas s’il n’avait pas bien lu l’article 26 des Statuts qu’il brandira plus tard !

Qu’y a-t-il comme problème aujourd’hui dans notre cher Parti ? A la suite de la contestation du Mandat Spécial par un groupe de cadres du Parti en l’occurrence Peter KAZADI. Paul TSHILTIMBU et consorts, il s’est créé un camp dit  » Sauvons I’UDPS » contre le camp de ceux qui soutiennent le Mandat Spécial. Nous devons signaler que le premier camp soutient le retour à l’article 26 des Statuts dont la lecture demeure vraiment biaisée. Cet article 26 n’était qu’un prétexte alors que la toile de fond demeure l’expression d’un tribalisme avilissant. Comment peut-on vouloir,  à la fois,  une chose et son contraire ?

En d’autres termes Comment pouvez-vous soutenir le Chef de I’Etat et renier sa signature apposée sur le Mandat Spécial? Pourquoi cette hypocrisie ? Pourquoi vouloir combattre le Chef de l’Etat et feindre le soutenir ? Si vous combattez donc Jean-Marc KABUND-a-KABUND, alors, vous combattez FATSHI qui lui a confié le Mandat Spécial pour diriger le Parti jusqu’à la fin de son indisponibilité ! De tout ce qui précède, nous, Base de I’UDPS/TSHISEKEDI, Fédération de Lubumbashi, arrêtons ce qui suit :

I. Soutenons le Président de la République, Chef de l’Etat, Son Excellence Félix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO, et exigeons à tous ceux qui veulent le salir de comprendre qu’il est au-dessus de la mêlée et ne peut plus descendre plus bas pour se cacher derrière un groupe qui se considère comme le seul à l’aduler et à le soutenir. Nous devons savoir respecter son nom devenu sacré depuis belle lurette. Et surtout pas dans votre lutte insensée de séparer FATSHI et son dauphin, le Président a.i du Parti, honorable Jean-Marc KABUND-a-KABUND.

2. Soutenons sans ambages le Président ad intérim et l »‘ Vice-président du Bureau de l’Assemblée Nationale, honorable KABUND-A-KABLIND, pour toute la lutte menée et dont Ie couronnement demeure l’exercice actuel du Pouvoir par l’UDPS/TSHISEKEDI. Sans lui. Notre Parti sombrerait au même titre que l’UDPS/TSHIBALA et consorts.

3. Demandons avec insistance et sans intérêt mesquin de notre part au Chef de l’Etat FATSHI de faire attention avec ses collaborateurs tant du cabinet que ceux du groupe parlementaire  du Parti dans l’Assemblée Nationale et ceux qui se considèrent comme vos amis  personnels d’éviter de poser des actes ignobles en votre nom déjà sacré, parce que ces actes vous font discréditer auprès de la population, électrice de demain.

Nous faisons allusion à votre Directeur de cabinet,  Monsieur Guylain NYEMBO, à Monsieur Taupin KABONGO, au DGISNCC Fabien MUTOMB qui estime occuper ce poste en guise de récompense pour avoir contribué financièrement à votre campagne électorale a-t-il raison ou pas, cela ne relève pas de   la bonne manière.

4. Demandons aux autres Présidents Fédéraux de ne pas céder aux manipulations, de nous souder comme un seul homme derrière FATSHI, honorable JMMK et Augustin KABUYA TSHILUMBA Mwanabute.

Fait  à Lubumbashi, le 18 Janvier 2022

Président Fédéral

 Dr Bruno Tshibangu Kabaji