Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

CAN : une journée porte ouverte Salima Mukansanga et les journalistes vendredi à Douala

This post has already been read 1388 times!

Salima Rhadia Mukansanga n’est autre qu’une femme arbitre, de nationalité rwandaise, la toute première dans l’histoire de la Coupe d’Afrique des nations (Can), à officier un match des hommes.   La rwandaise de 34 ans a été au sifflet mardi 18 janvier, au match qui a opposé le Zimbabwe et la Guinée pour le compte de la troisième journée du groupe B, match soldé par un score de 2-1, en faveur des Brawarios du Zimbabwe. Pour son honneur, la Confédération africaine de football (CAF), organise une journée porte ouverte entre elle et les journalistes, ce vendredi 21 janvier, dans la matinée,  au stade de Japoma, à Daoula.

D’après le communiqué de presse de la CAF, les médias sont invités à rencontrer cette brave femme, la filmer ou prendre des photos avec elle.

Cette journée porte ouverte se fera en deux sections principales. Il est prévu de 9h30’ à 10h30’, une séance de tournage et de prise des  photos à la séance d’entraînement de tous les arbitres.

A partir de 11h00’, point de presse de Salima Mukansanga et l’instructeur des arbitres de la CAF, Jérôme Damon.

Les officiers médias de la CAF distribueront des billets d’accès pour la salle de conférence de presse en fonction de la disponibilité des places et selon le principe du premier arrivé, premier servi, précise, en outre,  la direction de communication de la CAF.

Qui est Salima Mukansanga ?

Salima Mukansanga, née en 1988, est titulaire d’une formation supérieure en soins infirmiers et sages-femmes de l’Université de Gitwe. Durant sa scolarité secondaire, elle s’intéresse au basket puis à l’arbitrage en football.

Elle obtient son premier certificat en arbitrage un an après la fin de ses études secondaires. Elle commence sa carrière internationale d’arbitre en 2012, tout d’abord comme arbitre assistante puis comme arbitre centrale. Son premier match international comme arbitre centrale est celui qui a opposé la Zambie et la Tanzanie lors des qualifications pour le Championnat d’Afrique féminin de football 2014.

En 2015, elle est aux Jeux Africains de Brazzaville. Elle tient le match d’ouverture entre le Nigeria et la Tanzanie, ainsi que la demi-finale entre le Ghana et la Côte d’Ivoire.

En 2016, elle est l’une des 47 arbitres intervenant pour la Can féminine. Salima y était jusqu’en finale Cameroun- Nigeria, qui du reste remportée par le Nigeria 1-0.

En 2018, elle est arbitre centrale lors de la Coupe du monde féminine des moins de 17 ans, qui se déroule en Uruguay, unique arbitre africaine dans cette compétition.

Au Rwanda son pays, Salima évolue le championnat Premier League, seule arbitre centrale féminine retenue dans ce contexte durant les années 2010. Elle est considérée comme l’arbitre la plus célèbre du pays.

En 2019, elle était à la Coupe du monde féminine, en France.

Elle y arbitre le 16 juin le match opposant l’équipe de Suède à celle de Thaïlande. Elle est ensuite sélectionnée pour arbitrer lors du tournoi féminin de football aux Jeux olympiques d’été de 2020.

EG