Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Ministère de l’économie nationale : Jean-Marie Kalumba sur une chaise éjectable

Ministère de l’économie nationale : Jean-Marie Kalumba sur une chaise éjectable

This post has already been read 2278 times!

Une motion de défiance a été déposée le lundi 21 mars dernier au bureau de l’Assemblée nationale contre le ministre de l’économie nationale, Jean-Marie Kalumba Yuma. Cette motion initiée par le député national Crispin Mbindule et qui a déjà obtenu plus de 70 signatures, retient contre le garant de l’économie nationale plusieurs griefs dont le dossier de l’exportation des tonnes des chinchards en provenance de la Namibie et la flambée des prix des biens de première nécessité sur toute l’étendue de la République.

D’après le député pétitionnaire, le ministre de l’économie, Jean-Marie Kalumba,  a proposé et obtenu l’exportation de près de six millions de dollars américains  vers la Namibie alors que les poissons meurent de vieillesse dans le fleuve Congo, les lacs ainsi que dans les grandes rivières de la RDC.

Pour Crispin Mbindule, il existe un paradoxe entre la tendance du patron de l’économie caractérisée par des annonces tapageuses dans les médias au sujet de l’importation des chinchards alors que le prix sur le marché ne fait que galoper.

Dans ses attributions, on note que le ministre de l’économie nationale  règlemente aussi les prix. «Mais, aujourd’hui, que ça soit le carburant, les articles de première nécessité, tout est à la hausse, il ne contrôle pas les prix», a déclaré le député pétitionnaire.

Déjà, à l’ouverture de la session parlementaire le 15 mars dernier, le Président de l’Assemblée nationale, Christophe Mboso, avait institutionnalisé la journée de mercredi comme journée consacrée au contrôle parlementaire des matières déclarées recevables. Cette décision, d’après le speaker de la Chambre basse du parlement, était consécutive aux doléances des députés qui se plaignaient de ne pas exercer leurs prérogatives de contrôle parlementaire, tout en accusant le bureau Mboso de bloquer les initiatives visant à contrôler l’action du gouvernement.

Saluant la bonne réception de son initiative au bureau de l’Assemblée nationale, Crispin Mbindule estime, par ailleurs, que dans le cadre du contrôle parlementaire, sa motion contre Jean-Marie Kalumba devra être alignée pour son examen en plénière.

Gilbert Mulumba