Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Désolation !

This post has already been read 17167 times!

 

Le pays est laminé par la corruption depuis plusieurs décennies. C’est un fait. Jusqu’aujourd’hui, le pays n’a pas pu gagner cette bataille. La RDC vit le paradoxe d’un pays continent. Une nation extrêmement riche dont les populations meurent de pauvreté et de malnutrition. Contraste. Président de la RDC depuis plus de trois ans, Félix Tshisekedi, bien avant son arrivée en Jordanie où il a échangé hier avec le Roi Abdullah, il était aux Emirats Arabe-unis pour participer à l’expo-Dubaï. Sur place, il a loué les atouts culturels, miniers, et forestiers de la RDC devant un parterre d’investisseurs. Tout a été fait pour séduire les investisseurs étrangers. Seulement, il a oublié qu’au niveau national, le pays est laminé par la corruption depuis plusieurs décennies. Malgré des millions que le trésor public a dû débourser pour les lobbyings, les investisseurs étrangers se sont toujours abstenus de venir investir en République démocratique du Congo. La patrie de Lumumba-Mzee demeure parmi les 20 pays les plus corrompus au monde. Quoi de plus normal pour les hommes d’affaires étrangers d’hésiter.

Trois ans après l’élection de Félix Tshisekedi, il est toujours impossible que les investisseurs américains viennent sur le sol congolais pour investir. Pourtant, Kinshasa s’est éloigné de la Chine pour se rapprocher davantage de Washington. Conséquence ? La désolation aura été grande, étant donné que les USA, comme beaucoup d’autres pays, ne viennent pas dans un pays où règne la corruption, la concussion, le pot-de-vin, le détournement, bref toutes les antivaleurs qui cherchent à dilapider les biens de l’Etat. Les gouvernants en sont conscients. Au demeurant, l’expo Dubaï 2022 a servi  de vitrine pour le rayonnement de la culture congolaise. Il est arrivé au bon moment pour faire connaitre au monde l’esprit créatif et innovateur, et aussi la diversité du potentiel culturel congolais. Il est à noter qu’à cette occasion, plusieurs groupes musicaux du pays se sont produits. Une aubaine pour célébrer la Rumba congolaise, patrimoine immatériel de l’humanité à l’UNESCO.

La biodiversité de la RDC a été mise aussi au premier plan, étant donné qu’elle représente une solution aux problèmes climatiques de la planète, avait fait savoir le Président de la République. C’est toujours primordial de sortir ses meilleurs potentiels afin de braquer les projecteurs sur l’avenir, il est également indispensable de combattre sans intermittente les maux qui bloquent le développement du pays. Y en a marre de cette désolation.

La Pros.