Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Malgré sa fidélité à Joseph Kabila /Tshala Muana : «personne ne peut m’empêcher de chanter pour Félix Tshisekedi»

Malgré sa fidélité à Joseph Kabila /Tshala Muana : «personne ne peut m’empêcher de chanter pour Félix Tshisekedi»

This post has already been read 8504 times!

Absente dans les médias à Kinshasa depuis plusieurs mois, la Reine de Mutwashi Tshala Muana  a signé une sortie médiatique musclée et très surprenante le week-end dernier lors de son passage sur les antennes de Congo Web Télévision, précisément sur le beau plateau de l’émission de la chronique musicale ‘‘HD Elengi’’ dont le présentateur est désormais Gabanna BASELE. 

C’était une occasion fascinante pour la légende chanteuse congolaise de fixer l’opinion nationale sur son parcours et ses engagements en politique.  La cantatrice a également exprimé ses points de vue  sur d’autres sujets saillants qui dominent l’actualité culturelle au pays.

Elle a réussi à répondre avec dextérité et sagesse à toutes les questions, malgré plusieurs  tentatives  du jeune chroniqueur qui voulait l’amener dans le terrain glissant.  Plus, on grandit, plus on acquiert  la sagesse, dit un ancien adage africain.

Parlant des questions politiques,  Tshala Muana a démenti toutes les rumeurs qui courent dans les réseaux sociaux et dans les milieux politiques sur son départ du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD),  de l’ex-président Joseph Kabila.

« Je ne peux jamais trahir le Raïs KABILA. Je suis toujours au sein du PPRD. Je ne serai jamais ingrat envers Joseph Kabila. Je suis Kabiliste du premier rang. A moins que lui-même  Raïs décide autrement sur ma personne », a déclaré la chanteuse.

Au cours de cette émission en direct, elle a confirmé et  juré fidélité à sa famille politique, tout en réitérant son soutien à l’autorité morale du FCC.  «Je n’ai jamais pensé d’abandonner  Joseph Kabila.  Je vais quitter mon parti pour aller où ? D’ailleurs, j’irai faire quoi à l’Union Sacrée de la Nation, ni rejoindre l’UDPS», a martelé la Reine de Mutwashi.

Il faut noter que la doyenne des chanteuses en RDC est en préparation d’une nouvelle chanson de sensibilisation pour accompagner et promouvoir  les prouesses de l’Inspection Générale des Finances. Vu  sa mission de «chien de garde» en matière de gestion des biens publics, l’IGF est déterminée à accomplir la vision du Chef de l’Etat, Félix Antoine TSHISEKEDI dans lutte contre la corruption et le détournement des deniers publics.

Sur ce, Tshala Muana a tenu de souligner que la musique est sa  passion et surtout sa profession légitime.  Pour elle, la musique comme tout art est un  métier libéral qui peut être exercé partout où l’artiste est sollicitée.  Donc, il est important de dissocier le travail d’artiste et la politique.

« J’irai partout où on m’appellera pour faire mon travail si on a besoin de moi comme artiste. Félix Antoine Tshisekedi est notre Président de la République.  Il ne faut pas oublier qu’il est actuellement l’un des grands leaders de  l’espace le Grand Kasaï. On est tous descendant d’un même ancêtre. Je vous dis que personne  ne peut m’empêcher de chanter pour le Président. La musique est mon gagne-pain», a déclaré l’auteure de la chanson « Malu ».

S’agissant de la question sur le concert de retrouvailles des administrateurs du groupe Wenge 4×4 Tout Terrain, la Mamu nationale a été très optimiste et soutient l’initiative du mécène guinéen Amadou Djabir.  «Je serai le 30 juin au stade des martyrs pour soutenir l’évènement de Wenge. Je félicite Amadou Djabir pour son projet. C’est un homme bien qui a toujours soutenu la culture en général et la musique congolaise en particulier. J’ai des bons souvenirs de ce monsieur », a-t-elle confirmé.

Pour clore, Tshala Muana a exprimé son opinion sur le dossier des passeports diplomatiques qui sont octroyés à certains artistes par le Président de la République. « On ne donne pas à tout le monde un passeport diplomatique. Toutefois, je ne sais  pas le critère d’éligibilité pour bénéficier de ce document.  C’est le choix du Chef de l’Etat. On le respecte. Moi personnellement, je le mérite par rapport à mon parcours musical et ma contribution redoutable pour l’émergence de la culture congolaise dans le monde. Oui ! Les musiciens du Clan Wenge le méritent aussi », estime Mamu nationale.

Jordache Diala