Accueil Nation A travers son roman ‘’Hasard ou destin’’ : Le Professeur Adrien Matungulu raconte l’histoire d’une religieuse qui a abandonné sa vocation pour le mariage

A travers son roman ‘’Hasard ou destin’’ : Le Professeur Adrien Matungulu raconte l’histoire d’une religieuse qui a abandonné sa vocation pour le mariage

Par La Prospérité
0 commentaire

‘’Hasard ou destin’’, c’est le roman du professeur Adrien Mpani Matungulu, dans lequel il explique les remords d’une femme religieuse qui a abandonné ses rêves pour le mariage. C’était à l’occasion de la présentation de ce roman, à la bibliothèque Wallonie Bruxelles dans la commune de la Gombe, vendredi 4 novembre 2022.

Un bouquet de 68 pages au total et qui raconte l’histoire d’une jeune femme du nom de Valodie, qui avait des ambitions de devenir une sœur religieuse, mais qui fréquentait des amies non religieuses. Cependant, Valodie raconte sa petite histoire de comment  elle a dû abandonner ses rêves pour un magistrat.

Dans le roman, le personnage fictif, la belle, l’innocente et vierge Valodie a, après ses vœux à l’église catholique, croisé le chemin d’un magistrat qui l’avait promis de belles choses, des paroles douces, qui l’amena à abdiquer le chemin de la vie de consécration.

Peu avant, en attendant les vœux conceptuels, Valodie décide de quitter le couvant pour fonder sa  famille avec son homme, le magistrat. Un choix qu’elle  a trouvé judicieux, sans savoir ce qui l’attendait plus tard.                                                                                                                          

Les années passent, c’était l’enfer au mariage, contrairement à ce qu’elle voyait et croyait concernant son futur.                                                                                                                          Un soir après le repas, l’homme dit à sa femme qu’il voulait lui parler…le mari prend la parole et dit : « Tu as de belles qualités qu’une femme peut avoir dans ce monde entier et une merveilleuse mère pour élever des enfants. Mais, une qualité qui m’a beaucoup touchée, c’est que tu es capable de quitter Jésus et le couvant pour me rejoindre, moi une simple personne et en combien plus forte raison te faire confiance et croire que tu ne me quitteras jamais, resteras-tu toujours avec moi toute une vie ? (…) Je décide de te laisser cette maison pour éduquer ton enfant, prendre soin de toi ainsi que de ta famille, moi je romps cette relation parce que je ne peux pas vivre avec une femme qui quitte le Tout Puissant pour de simples gens… »

Dans cette œuvre, l’auteur stipule qu’ ‘’Avoir un rêve c’est bien, mais l’importance est d’arriver à la fin pour être l’exemple à suivre pour plusieurs personnes ». Il décrit en quelques phrases la réaction du Valodie qui était à un état ‘’critique’’ : « Valodie se posant des questions ‘’que dois-je faire pour surmonter cette situation ? J’ai été une honte pour le couvant, une honte pour ma famille, j’ai abandonné mon rêve pour suivre la vie du couple est c’est la déception, désespoir, plus de force pour avancer ni de vivre, ni de d’affronter le monde entier ».

L’écrivain estime que là où la parole s’arrête, ça peut être encore prolongé, avoir de nouvelles inspirations de romans, ouvrages etc.Frida Kiyakama

You may also like

Laissez un commentaire

Quotidien d'Actions pour la Démocratie et le Développement

Editeur - Directeur Général

 +243818135157

 +243999915179

ngoyimarcel@ymail.com

@2022 – All Right Reserved. La Prospérité | Site developpé par wetuKONNECT