Accueil » Chronique littéraire/Confidences du chauffeur du Ministre : «Le Gérant  de   Nganda- Bar fonde un parti politique »

Chronique littéraire/Confidences du chauffeur du Ministre : «Le Gérant  de   Nganda- Bar fonde un parti politique »

Par Chris Mutombo
0 commentaire

… C’est l’air du temps.  La nouvelle, la voici, un coup de tonnerre : le gérant de notre nganda-bar de notre quartier d’en -bas a mis ostensiblement sur les valves, à l’intention de la clientèle,  le projet de création d’un parti politique. Ah ! Le cerveau, le disque dur de notre collègue   ambianceur   est un vrai festival d’idées ! Après le projet d’un orchestre d’ambiance de notre nganda-bar, pour des concerts « en live » (comme le dit   le DJ-animateur),  voici la trouvaille : création d’un parti politique d’avant-garde, porté par une « base » d’avant-garde et des options d’avant-garde. Le gérant qui a lancé l’affaire s’est obligeamment entouré d’un Comité central d’avant-garde.

En attendant un Congrès qui  adouberait le  staff d’avant-garde, c’est le Greffier retraité de notre Tribunal de notre quartier, l’ «intello des ambianceurs » (comme l’a surnommé la clientèle du nganda-bar) qui s’évertue à élaborer les Statuts et le  Règlement intérieur. S’agissant des Statuts et donc des options fondamentales du parti, le Greffier « super-rédacteur » insiste certes  « sur les vertus républicaines et démocratiques, certes sur le savoir-faire politique hérité des doctrines endogènes de gouvernance éclairée,  certes sur un profil de politicien plein de probité, d’intégrité morale ainsi que de hauteur intellectuelle et intelligente ; mais tout cela axé sur la promotion du quotidien des citoyens modestes ».

« Afin de  corroborer cela,  ajoute le Greffier-Rédacteur -en-Chef, la Feuille de Route prévoit des applications concrètes et détaillées comme : la construction des saute-mouton exclusivement pour piétons, la  suppression du Franc Congolais dollarisé  ( ou plutôt du dollar congolisé),  en réduiisant le dollar à sa plus simple expression de transaction, à côté d’un Franc Congolais enlourdi ; de même la reconversion du cœur de l’éducation en éducation de cœur ; de même, la consolidation et la promotion d’une  économie de partage, d’équité, de péréquation et de frugalité, dont le commerce sera      l’affaire des seuls Congolais motivés et entreprenants-entrepreneurs ;  et surtout,  le culte d’un labeur qui exclut les espaces  de  cuiteries   et d’alléluyairies ». Concernant  particulièrement le  sort de notre  nganda-bar,  la Feuille de Route a prévu la réduction de ce lieu emblématique de notre cher  quartier en espace de prestation à temps partiel : la  matinée réservée à la politique, et la soirée à une cuite contrôlable et modérable (avec alcool-test à l’entrée).  Quant aux églises-de-réveil, il est suggéré la réglementation  drastique de leur organisation et du leadership  (contrôles fréquents et sans préavis des  diplômes des pasteurs, réglementations des surnoms  comme ‘’prophètes », « archibishops », « apôtres », « évêques visionnaires » ;  contrôles par décibels-tests des nuisances sonores éventuelles, etc.

Par ailleurs concernant  la pratique du  code moral républicain au quotidien, l’Annexe de la Feuille de Route prévoit la cotation régulière sous forme de sondages, des  parlementaires et des ministres : les parlementaires seront côtés sur base de  leur prestance et de leurs prestations oratoires ; de même  les ministres  seront soumis, en plus de cela,  à des audits sur les  résultats probants constatés par des experts indépendants.  

Par exemple,  les fautes de grammaire des prestations publiques  des Honorables et des   Excellences seront des critères essentiels. Les « « tests électroniques de vérité » devront être applicables en cas de doute.

S’agissant du nom de ce parti politique d’avant-garde, et pour éviter  « les intitulés pompeux et incantatoires « (selon le Greffier-Rédacteur), les membres fondateurs ont opté pour… « SOLOLA-BIEN », avec comme  sous-titre  explicatif :   Système et Opinions pour la Liberté pour des Opérations Lucides d’Avant-gardisme(en sigle : SOLOLA).

… Et donc, en     attendant  le  Congrès constitutif : primo, le doyen d’âge, le Greffier retraité, a été désigné comme « Président a.i », le Gérant « Premier Vice-Président a.i » ; votre serviteur le chauffeur du ministre, proposé comme «Animateur-Animateur » ;  secundo,  à ce titre, j’ai été chargé d’approcher mon patron, le ministre d’Etat des Questions Statistiques et Tactiques, pour le poste prestigieux d’« Autorité Morale ».

… Prenant mon courage à trois mains, j’ai donc abordé mon ministre ; il a longtemps hésité et a fini par  accepter le poste, mais sous trois conditions : 1)  un parti politique neutre ( ni à gauche, ni à droite, ni au centre, ni aux extrêmes), non-confessionnel ; non-ethnique et à forte prépondérance bio-écologique ; 2) un parti qui prône la stabilisation drastique des salaires, avec possibilité d’indexation sur le coût de la vie, notamment les salaires  des fonctionnaires gagne-petit ; 3) un parti politique en faveur de la non-éligibilité sans exception des ambianceurs et des cuiteurs  invétérés et impénitents…

Yoka  Lye

You may also like

Laissez un commentaire

*

code

Quotidien d'Actions pour la Démocratie et le Développement

Editeur - Directeur Général

 +243818135157

 +243999915179

ngoyimarcel@ymail.com

@2022 – All Right Reserved. La Prospérité | Site developpé par wetuKONNECT