Accueil » Il faut interroger la menace réelle des FDLR sur la sécurité du Rwanda/(Par l’Abbé Jean-Bosco Bahala, Prêtre de l’Archidiocèse de Bukavu)

Il faut interroger la menace réelle des FDLR sur la sécurité du Rwanda/(Par l’Abbé Jean-Bosco Bahala, Prêtre de l’Archidiocèse de Bukavu)

Par Chris Mutombo
0 commentaire

*Je viens de finir une étude sur la “menace réelle” des résidus des FDLR sur la Sécurité Régionale et sur celle du Rwanda en particulier ! En voici un résumé :

-L’épouvantail FDLR, ainsi que le danger d’un second génocide des Tutsis au Congo et l’impératif de leur protection est une vieille rengaine que le pouvoir de Kigali utilise depuis près de trente ans et qui tend à se rouiller ! Mais, curieusement, en Occident, cette vaste supercherie continue à avoir un écho et vous avez entendu les propos ahurissants de Mr Blinken à Kigali et les pseudo-révélations du Groupe d’experts des Nations Unies sur la situation au Nord Kivu !

-Hier, j’ai suivi sur la Radiotélévision Nationale du Congo (RTNC), les propos de Mr De Merode, Directeur Général du Parc National des Virunga et j’étais édifié ! Il a clairement dit ceci : « Moi je suis sur le terrain des opérations et je peux vous affirmer que nulle part je n’ai vu une accointance entre FARDC et FDLR !

Au contraire, nos éléments de l’ICCN et FARDC, sont régulièrement confrontés à eux car ils nous attaquent, et attaquent les positions des FARDC ! ». Et il a conclu en disant : « La RDC doit mieux communiquer et dire au monde entier que ce mensonge de menace des Interahamwe sur le Rwanda est un mythe et un prétexte ! C’est nous qui subissons les exactions des FDLR, pas le Rwanda ! » (sic !)

Si on peut admettre que les FARDC, les Groupes armés congolais anti-Kigali et les FDLR peuvent avoir un ennemi commun : l’agresseur Rwandais se cachant sous couverture M23, hier CNDP et auparavant RCD), on doit éviter l’amalgame de croire que des Troupes Onusiennes (Monusco), ou loyalistes comme les FARDC auraient besoin de recourir à des forces négatives pour combattre les M23/RDF !

-Souvenez-vous de l’enquête de notre amie Colette Braeckman qui, en son temps, avait révélé que Kigali recyclait les FDLR qui lui étaient rendus par le Programme DDRRR de la MONUC/MONUSCO et les renvoyait au Congo, dans les zones minières, pour exploiter les minerais à son compte, en violant et en semant la terreur contre les paysans Congolais au passage ?

C’est ce qu’on a appelé le phénomène des “Faux Interahamwe “ ! Mme Braeckman n’a plus jamais osé évoquer le sujet ! On sait pourquoi !

-Les FOCA, FDLR etc., ont été décapités de leurs chefs, affaiblis par les différentes opérations conjointes ou NON des FARDC et du Rwanda contre eux (AMANI LEO, UMOJA WETU, SUKOLA 1, 2, 3…) sans compter les 5 ans et plus où le Rwanda a contrôlé l’EST du pays à travers ses rébellions-proxys (RCDs, CNDP, M23 et autres groupuscules satellites comme les NDC-Rénové de Guidon etc.).

Et s’il reste des résidus des FDLR génocidaires originaux, ils sont soit très vieux (la soixantaine révolue !), ou malades ! Leurs descendants peuvent-ils être coupables du génocide qu’ils n’ont pas commis ?

Dans toute cette histoire, il y a un vaste mensonge et une victimisation orchestrée par une frange d’idéologues et d’extrémistes au service de Kigali sous le prétexte de « Protection d’une minorité en danger » avec une théorie fallacieuse de « contamination » des Congolais par « l’idéologie génocidaire » !

Les gens font même de fausses analyses en croyant que KIGALI soutient par exemple les Banyamulenge dans les Hauts plateaux de Fizi, alors que c’est Kigali qui arme les Rebelles Burundais des Red-Tabara en coalition avec des milices locales qui exterminent le cheptel des éleveurs Banyamulenge sous prétexte que ceux-ci seraient de connivence avec les Rebelles anti-Kigali du Général Rwandais dissident Kayumba Nyamwasa !

-Il y a actuellement tout un lobbying qui tend à amplifier chaque acte désespéré (ou manipulé) de Congolais inconscients contre un sujet Tutsi (comme les idioties de ces militants de l’UDPS à Bandal -leur leader est en prison- ou le geste odieux des écervelés à Kalemie ou Kindu contre un sujet Rwandais) pour faire croire qu’il y a une montée de haine anti-Tutsi de la part des Congolais !

Des professeurs et personnalités du monde culturel ont même pondu dernièrement un document tendant à faire croire que les congolais sont prêts à exterminer leurs frères rwandophones ! Quelle aberration ! Les Congolais détestent les dirigeants du Rwanda actuel avec raison, mais les deux peuples vivent sans acrimonie majeure à l’Est du pays ! Il faut venir à la frontière entre les deux pays pour le comprendre !

-Les officiels Congolais et les Chefs Religieux ainsi que les leaders de la Société Civile ont bien fait de lancer des appels clairs au calme et à éviter tout geste de xénophobie ou de délit de faciès ! Mais, le puissant lobby de l’ITP a déjà mis cela comme refrain pour justifier la violence et les revendications territoriales du Rwanda contre la RDC pour résorber le trop-plein de ses populations et se créer une zone d’influence économique !

-On doit donc questionner ces deux problématiques : les Hutus des FDLR sont-ils vraiment une menace sécuritaire pour le Rwanda ? Qui peut nous citer des exemples d’atrocités commises par eux sur le territoire Rwandais comme il s’en commet au Congo ? Les Communautés Rwandophones du Nord-Kivu comme celles Sud-Kivu se sont déjà prononcées contre la soi-disante protection des leurs par le Rwanda, se considérant à juste titre comme faisant partie de la Nation congolaise !

De quel droit le Rwanda peut-il se prévaloir de venir guerroyer au Congo pour protéger des populations congolaises contre des milices rwandaises (FDLR) ?

-Enfin, nous devons nous interroger : la fameuse Communauté internationale a forcé depuis 20 ans la RDC à négocier avec les Rebelles fabriqués par ses voisins ! On a brassé, mixé, malaxé (vocabulaire “brassicole odieux et pas adapté à des humains !) … On a mélangé des troupes hétéroclites et étranges et étrangères avec notre armée (d’où sa faiblesse opérationnelle actuelle !), on a intégré les politiques issus des rébellions à nos Institutions (Sun-City, Accords de Goma, Nairobi, Kampala) etc. Ça n’a pas suffi !

-Mais pourquoi le Rwanda, l’Ouganda, le Burundi ne peuvent-ils pas dialoguer avec leurs rébellions respectives ? Pourquoi doivent-ils venir combattre leurs rébellions sur notre territoire, mettant en danger nos populations qui sont jetées dans l’errance et la précarité ? Pourquoi devons-nous recourir aux mêmes pays qui nous ont agressés hier pour résoudre notre problème de sécurité ? (Processus de Nairobi et Luanda !)

Pourquoi avoir accepté de faire dépendre la récupération de Bunagana et ses environs par le déploiement de la Force régionale de l’EAC, aux contours juridiques et opérationnels flous ? Voilà les vraies questions !

La RDC doit s’assumer et défendre son territoire grâce à son armée réformée et rééquipée ! Aucune solution extérieure ne sera durable !

You may also like

Laissez un commentaire

*

code

Quotidien d'Actions pour la Démocratie et le Développement

Editeur - Directeur Général

 +243818135157

 +243999915179

ngoyimarcel@ymail.com

@2022 – All Right Reserved. La Prospérité | Site developpé par wetuKONNECT