Accueil » Marche anti-Monusco, incident de Kasindi/Voici la quintessence de la mission gouvernementale à Goma

Marche anti-Monusco, incident de Kasindi/Voici la quintessence de la mission gouvernementale à Goma

Par Chris Mutombo
0 commentaire

Soucieux des dégâts qui ont été enregistrés suite aux altercations entre la population et les casques bleus de la Monusco, le gouvernement Central a dépêché une délégation composée du Vice-Premier Ministre, Ministre de l’Intérieur Daniel Aselo, Modeste Mutinga des Affaires Sociales et Julien Paluku de l’Industrie dans le but de compatir avec la population et palper du doigt la réalité qui s’est réellement passée du terrain.

S’adressant à la presse ce lundi 1er août 2022, lors de la fin de la mission, Daniel Aselo a fait savoir que la population manifestait pour réclamer le départ immédiat de la Monusco. Fort malheureusement, cela a conduit à des pertes en vies humaines et des dégâts matériels très importants de part et d’autre.

«Monsieur le Président de la République a instruit le Chef du Gouvernement afin que nous puissions venir ici afin de faire une évaluation sur ce qui s’est réellement passé aussi dans la mesure du possible assister les familles touchées par ce drame. Nous avons pu dans le cadre de l’évaluation rencontrer certains acteurs et couches sociales et avons échangé en long et à large sur cette situation, le même exercice a été fait à Goma et à Butembo », a-t-il déclaré.

Il poursuivra ses propos en affirmant qu’«au niveau du  gouvernement, après la sortie médiatique du porte-parole de la Monusco, nous nous sommes réunis et avons exprimé notre désapprobation par rapport à la déclaration de la force onusienne via son speaker. En tant que gouvernement, on ne pouvait pas réagir comme l’ont fait les différentes couches de la population de trois provinces de notre pays. Nous ne condamnons pas le fait que notre population se soit sentie révolter par les propos de ce responsable mais nous déplorons tout ce qui s’est passé parce qu’il est anormal que les populations de l’est puissent continuer à voir le sang continuer à couler. Quelle que soit la raison où l’origine de toutes ces attaques qui ont conduit à la mort, cela doit s’arrêter, le Congo dans cet espace ici quelle que soit la personne qui veut s’aventurer à poursuivre à nous tuer, cela doit cesser rapidement car nous sommes plus que déterminés à y mettre fin. Nous informons à notre peuple que le gouvernement n’a pas attendu que le porte parole de la Monusco puisse faire ses déclarations pour que nous puissions voir la force onusienne quitter notre sol. A ce jour avec la Monusco, nous avons un texte de 18 points qui définissent les conditions et les modalités du retrait de la force onusienne  et cela avait été fait il y a de cela quelques mois car à Kananga, à Kalemie … la Monusco n’y est plus. Le gouvernement de la République a pris les choses en main, notre population doit avoir son apaisement car ceci ne vas plus traîner».

Incident à Kasindi

«Au nom de tous les warriors, j’exprime ma désapprobation par rapport à ce qui s’est passé dimanche 31 juillet 2022 à Kasindi au moment où notre délégation était en réunion dans la ville de Butembo avons été surpris de voir les vidéos sur les réseaux sociaux. Le fait pour le contingent tanzanien de se permettre de commettre une autre bêtise sur notre territoire en tirant à bout portant sur la population, cela est un grand mépris et c’est vraiment regrettable. On ne peut pas avoir du mépris vis à vis d’un grand pays comme la RDC, le gouvernement est déjà saisi, les responsables de la Monusco sont aussi au courant et je ne peux pas me permettre de vous donnez des décisions car nous rentrons à Kinshasa pour donner rapport à qui de droit », a précisé le VPM Daniel Aselo.

Guellord Risasi

You may also like

Laissez un commentaire

*

code

Quotidien d'Actions pour la Démocratie et le Développement

Editeur - Directeur Général

 +243818135157

 +243999915179

ngoyimarcel@ymail.com

@2022 – All Right Reserved. La Prospérité | Site developpé par wetuKONNECT