Accueil Nation Nommé point focal de la JMCA et RAPEC en RDC : Le peintre Franck Dikisongele remplace Yolande Elebe !  

Nommé point focal de la JMCA et RAPEC en RDC : Le peintre Franck Dikisongele remplace Yolande Elebe !  

Par La Prospérité
0 commentaire

Dikisongele, artiste-peintre congolais de renom

Le Réseau Africain des Promoteurs et Entrepreneurs Culturels (RAPEC) et la Journée Mondiale de la Culture Africaine et Afro –descendante (JMCA) ont désormais un nouveau point focal en République Démocratique du Congo. Il s’agit du grand-formateur et peintre congolais Frank Dikisongele Zatumua « DIKI ». Ce dernier a été nommé à ce poste le 3 octobre à l’issue d’une grande réunion du Bureau Exécutif du RAPEC & du Comité international de Mobilisation pour la JMCA à Paris. En effet, l’heureux promu est investi de tout pouvoir de jouer le rôle de l’interlocuteur de ces deux organisations panafricaines auprès des plus hautes autorités congolaises, Institutions nationales et internationales.

Le Maestro Dikisongele a également pour mission fondamentale de mobiliser chaque 24 janvier de l’année sur l’ensemble du territoire congolais, toutes les bonnes volontés pour célébrer les valeurs, les traditions, les us et coutumes à travers la JMCA.

Cette grande responsabilité exige beaucoup d’engagements de la part d’un représentant pays dont l’idéal reste à promouvoir la JMCA en RDC.

C’est sur la demande du RAPEC, renseigne-t-on, que l’UNESCO avait adopté le 20 novembre 2019, la résolution portant sur la Journée Mondiale de la Culture Africaine et Afro descendante qui est célébrée le 24 janvier dans le monde entier.  Cette date inscrite dans le calendrier très fermé des célébrations et autres fêtes proclamées par les Nations Unies a été toujours considérée comme une opportunité pour rendre hommage à l’Afrique ‘’berceau de l’humanité.’’

Il faut noter que Franck Dikisongele est le deuxième congolais à être désigné « Point focal » de la JMCA & RAPEC en RDC. Ce génie de la peinture africaine succède à l’écrivaine Yolande Ma Ndembo Elebe, qui est actuellement Commissaire générale chargée de la coopération, Francophonie et porte-parole du gouvernement provincial de la Ville de Kinshasa.  

«Je remercie le bon Dieu pour ses faveurs et les faveurs des hommes qui nous nous choisissent à ces fonctions. C’est un sentiment de joie accompagné de la responsabilité de conscience de ce que l’on est, et de ce que l’on peut faire pour cette Afrique étant Africain de surcroit Congolais. J’exprime ma gratitude au Président de l’Ong RAPEC et de la CM- JMCA en la personne de Mr John AYITE DOSSAVI pour me demander d’assumer cette fonction sur proposition de Mme Yolande ELEBE à qui je succède», a déclaré le Maître Dikisongele.

Zoom sur un gourou de bel art… 

Né en 1968 en République Démocratique du Congo, Frank Dikisongele Zatumua est un  Grand peintre de renommé international. Il est considéré comme un des créateurs supérieurs de l’art plastique du 21ème siècle en Afrique.

Maître-Formateur à l’académie des Beaux-Arts, la principale école d’art de Kinshasa, son travail se distingue par l’exploitation  de couleurs vives. La majeur partie de sa production artistique  porte toujours sur des faits  sociaux, avec objectif  d’interpeller l’humanité. 

Sa dernière exposition dénommée La ‘‘Tridimension’’ organisée en décembre 2021 jusqu’en janvier dernier dans la capitale congolaise a été un grand rendez-vous des initiés de l’art beau. Cette thématique flamboyante interpelle le public à donner sens à la vie pour une développement ». Donc, La tridimension veut démontrer que  la vie est multiforme et que chacun doit y donner un sens pour développer.

Ses œuvres constituent une expression plastique qui trace un parcours technique, philosophique et artistique innovant par rapport à l’artiste.

Souvent sur une surface harmonieusement colorée, son tableau respire le changement, la connaissance et l’agir, s’imposant d’un rôle important celui d’un engagement de transformer les éléments en contenu et en esprit. Donc, on y trouve dans sa palette : l’harmonie, la mélodie de l’âme et le contre point.

Toute sa pensée esthétique s’abreuve aux sources de la « force de l’imagination », qui puise son inspiration dans son environnement quotidien, point de départ qu’il valorise en l’actualisant d’un discours nouveau. Ces peintures à huile ou acrylique en témoignent la supériorité de l’âme humaine par rapport aux autres puissances constitutives de l’être humain. L’humain, l’animalier et le végétal se retrouvent aussi dans sa démarche artistique comme pour témoigner de son engagement à l’écologie.

Jordache Diala

You may also like

Laissez un commentaire

Quotidien d'Actions pour la Démocratie et le Développement

Editeur - Directeur Général

 +243818135157

 +243999915179

ngoyimarcel@ymail.com

@2022 – All Right Reserved. La Prospérité | Site developpé par wetuKONNECT