Accueil » Plusieurs habitations emportées par des érosions, Ngaliema : le quartier Kikusa menacé de disparition

Plusieurs habitations emportées par des érosions, Ngaliema : le quartier Kikusa menacé de disparition

Par Chris Mutombo
0 commentaire

Dans la commune de Ngaliema, l’une de plus belles communes qui composent  la ville de Kinshasa,  il s’observe la multiplicité des érosions, dont la plus dangereuse est celle qui  prend des  dimensions explosives dans le quartier Kikusa, ayant déjà ravagé beaucoup d’habitations et avance pour couper de grandes avenues asphaltées.

L’origine de ce drame est liée à la non-canalisation des eaux provenant de l’avenue Equateur et du marché UPN après les fortes pluies. Vu l’importance dont revêt cette partie de la commune, les autorités avaient tenté d’intervenir en lançant des travaux sur le lieu. Puis, plus rien. Coup d’arrêt de l’exécution desdits travaux.  A notre passage sur le lieu, nous avons aperçu deux chinois en train de tenter de couvrir ce trou béant avec peu des moyens à leur disposition, mais ces derniers n’ayant pas voulu nous donner plus de détails. Interrogeant certains habitants du quartier, quelques-uns ont affirmé que le début des travaux était assuré par l’office des voiries et drainages (OVD), mais faute de financement, les travaux n’ont pas évolué.

A  10 mètres de là, l’avenue Masikita, une route secondaire de grande importance qui relie la route de Matadi  aux autres grandes avenues de quartiers environnant le coin, se trouve menacée par cette érosion qui ne cesse d’avancer jour après jour. Jean-Charles  Mbuza, l’un des usagers de cette route, regrette le fait que ce problème d’érosion ne soit pas pris au sérieux surtout que c’est au cœur de la ville. « C’est depuis l’année passée que nous avions lancé cet appel aux autorités. Plusieurs maisons sont parties. Comme si cela ne suffisait pas, cette avenue est  presque touchée », a-t-il dit. Et d’ajouter : « Elle est très nécessaire, car elle nous permet  de désengorger  la route Matadi au cas  où il y a les embouteillages. Que les autorités s’impliquent car nous n’avons nulle part où aller».

En ce mois de septembre, qui annonce la pluie, certains habitants du coin disent craindre le pire. Rappelons qu’en novembre 2019, dans certaines communes de Kinshasa, plusieurs personnes avaient trouvé la mort à Kinshasa, victimes de pluies diluviennes qui avaient provoqué inondations et glissements de terrains.

Patient Tambwe

You may also like

Laissez un commentaire

*

code

Quotidien d'Actions pour la Démocratie et le Développement

Editeur - Directeur Général

 +243818135157

 +243999915179

ngoyimarcel@ymail.com

@2022 – All Right Reserved. La Prospérité | Site developpé par wetuKONNECT