Accueil Nation Préservation du bassin de la forêt du Congo RDC : les jeunes appelés à s’impliquer activement en menant des plaidoyers auprès des autorités du pays

Préservation du bassin de la forêt du Congo RDC : les jeunes appelés à s’impliquer activement en menant des plaidoyers auprès des autorités du pays

Par La Prospérité
0 commentaire

’Préservation de la forêt du bassin du Congo et les jeunes professionnels : Opportunité d’emploi, d’affaires et de plaidoyer’’ est le thème qui a réuni vendredi 29 juillet dernier, plusieurs dizaines des jeunes venus de toutes parts, pour échanger sur les techniques d’exploitation de la flore face au risque du danger sur l’écosystème et les avantages à y tirer. Dans ces échanges tenus dans la salle Kundelungu du bâtiment administratif du gouvernement, l’on a insisté sur l’Agroforesterie qui, en soi, est une technique qui inclut non seulement à la fois le déboisement et le reboisement, mais elle est lucrative aux exploitants et bénéfique pour la sauvegarde de la nature. C’est dans cette optique d’ailleurs qu’il a été vivement demandé aux jeunes à s’impliquer activement en menant des plaidoyers auprès des autorités du pays, mais aussi auprès des ONG internationales, pour des soutiens dans cette démarche qui protège la nature. Un colloque organisé par la plate forme HABARI RDC, sous la facilitation de l’ONG Pulitzer Center.

Myriam Iragi, Journaliste animatrice de l’émission Top Vert et l’une des intervenants du jour a, lors de son speech, conseillé aux exploitants des arbres pour différents fins, de faire de cette exploitation à la fois une opportunité de gagner de l’argent, et une technique de protection de la nature qui se voit menacée. Elle a proposé en effet, l’agroforesterie, qui est, dit-elle, une culture qui rassemble les plantations des arbres et les cultures vivrières.

«J’ai eu à partager une expérience qui m’a permis de comprendre comment évolue l’Agroforesterie et comment elle est mise en application dans certaine parties de notre pays. L’exemple a été pris sur Gungu, une localité située à une centaine de kilomètres de Kinshasa. Et là, j’ai fait voir que l’exercice qui a été fait sur le terrain à travers l’agroforesterie qui est une culture qui mixe les plantations des arbres et puis des cultures vivrières, comment est-ce qu’il était possible et pour la jeunesse et pour ceux qui le font, d’identifier les opportunités d’affaires, des opportunités de collaboration, et aussi de répondre à un besoin qui est alimentaire », a-t-elle renseigné.

Alain Parfait Mbulungu, expert en gouvernance climatique et deuxième internant de ce colloque, s’est à son tour appesanti sur l’importance écosystémique du bassin du Congo, tout en réveillant les jeunes, avenir du pays, à initier beaucoup plus d’actions dans le cadre de plan d’action mondiale de la lutte contre le changement climatique, lequel, dit-il, contribue à la protection du bassin du Congo, et cela, non pas seulement pour l’intérêt la génération présente mais aussi pour celui de la génération future.

« C’est un cadre important d’échange débat assez pertinent parce qu’il s’est dégagé plusieurs actions que les jeunes devraient, en principes, pour faire un plaidoyer auprès du gouvernement de la république, afin de mobiliser tous les moyens possibles pour engager les jeunes dans l’action climatique, mais aussi développer des activités concourant à la lutte contre la pauvreté, et des activités devant leur octroyer des moyens possibles en terme d’emploi, en terme d’opportunités d’affaires pour assurer leur prospérité, mais aussi justement pour promouvoir leur croissance qui soit durable », a indiqué cet expert en gouvernance climatique.

Par ailleurs, pour Alain Parfait, cette opportunité d’affaires qui se cache derrière la flore et la faune est non seulement en terme de l’Agroforesterie, mais aussi pour la protection de cet immense bassin du fleuve Congo, et des autres forêts nationales, particulièrement les aires protégées qui sont des grands sites touristiques. Cela, indique-t-il, pourrait booster l’économie nationale car, nos aires protégées constitueront l’épicentre touristique en Afrique et au Monde entier. C’est ainsi d’ailleurs, qu’il a été demandé à ceux qui ont bénéficié d’amples explications à ce propos à travers ce Face aux Jeunes, ainsi qu’aux médias de présenter des informations environnementales sur les enjeux autour de la préservation de la forêt du Congo, autour des opportunités d’affaires qu’il y a dans l’exploitation des écosystèmes forestiers mais aussi autour de la question de l’importance de la préservation de ces écosystèmes forestiers pour le bien des générations futures.

Zoom sur le cop27

L’organisation des assises de la Cop27 en RDC très prochainement est, selon Alain Parfait, un stimulus pour démontrer à la face du monde que le Congo est un pays solutions, ainsi, par cette occasion, il a martelé sur l’engagement des jeunes à l’action purement climatique. « Les jeunes devraient participer Aux débats de la préservation de la nature par la protection des arbres, et tirer des leçons qui importantes dans le sens de préserver les forêts au bénéfice de l’humanité », a-t-il insisté.

Fidel Songo

You may also like

Laissez un commentaire

Quotidien d'Actions pour la Démocratie et le Développement

Editeur - Directeur Général

 +243818135157

 +243999915179

ngoyimarcel@ymail.com

@2022 – All Right Reserved. La Prospérité | Site developpé par wetuKONNECT