Accueil Sport RDC : la FECOFA durcit le ton contre les entraîneurs cités dans les abus sexuels

RDC : la FECOFA durcit le ton contre les entraîneurs cités dans les abus sexuels

Par La Prospérité
0 commentaire

L’étau se resserre sérieusement sur les entraîneurs pédophiles dans les milieux sportifs congolais.  La Fédération congolaise de football association (FECOFA), a instruit à ses clubs sociétaires lundi, avec beaucoup d’insistances, d’exécuter sans aucune autre forme de procès, la mesure de suspension des entraîneurs cités dans la fameuse affaire d’abus sexuels sur les jeunes footballeurs mineurs, à travers un communiqué sportif, signé par son secrétaire général, Belge Situatala.

Outre les six noms, qui sont : Guy-Roger Limolo entraineur de l’AC Rangers, Bertin Kisamba Makuzueto entraîneur adjoint du FC Saint Eloi Lupopo et membre du staff technique des Léopards locaux,  et les autres, Dongo Epapa Cedric, Alain Kandudi, Buka Jonathan et Tifo Miezi cités dans le premier rapport, d’autres noms ont été encore cités dans le deuxième rapport dont la FECOFA demande aux clubs de les suspendre préventivement dès le prise de connaissance de son présent communiqué.

Ils sont donc strictement interdits de prendre part à n’importe quelle activité liée à la pratique du football sur toute l’étendue du pays conformément à la loi portant réglementation des associations sans but lucratif en RDC, et aux statuts de la FECOFA.

Pour l’organe faitier du football congolais, les allégations qui circulent sur la place publique portent sérieusement atteintes à la vie des athlètes, et sont contraires aux lois et à l’éthique sportive.  Ainsi les intéressés qui sont suspendus, doivent se mettre à la disposition non seulement de la commission d’enquête, mais aussi, des instances judicaires compétences. Le Ministre des Sports et Loisirs, Serge Nkonde Chembo, aurait saisi officiellement par écrit son collègue Ministre de Justice, pour que ce dernier instruise le Procureur Général de la République pour l’ouverture d’une enquête judiciaire sur le dossier.

Pour rappel, ces entraîneurs cités exigeraient de coucher avec des jeunes garçons dont l’âge de 15 à 20 ans en contrepartie d’un contrat, et bien d’autres avantages dans leurs équipes de football.

EG

You may also like

Laissez un commentaire

Quotidien d'Actions pour la Démocratie et le Développement

Editeur - Directeur Général

 +243818135157

 +243999915179

ngoyimarcel@ymail.com

@2022 – All Right Reserved. La Prospérité | Site developpé par wetuKONNECT