Journal la Prospérité

En cas d’échec des discussions directes. Udps : Jean-Marc Kabund menace d’appliquer l’article 64 de la Constitution

This post has already been read 1058 times!

C’est dans un message transmis à toute la base et devant les présidents fédéraux de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social, UDPS en sigle, que Jean-Marc Kabund, son Secrétaire Général, a appelé tous les militants et les grandes figures du Rassemblement à la vigilance sur la signature de l’arrangement particulier le lundi prochain, date butoir qu’a évoqué Fridolin Ambongo, l’adjoint de Marcel Utembi, tous prélats catholiques. Les conséquences seraient énormes si et seulement si la Cenco, en concert avec les parties prenantes aux discussions directes n’arrivaient pas à finir avec les discussions directes. Dans le cas échéant, Jean-Marc promet des actions de terrain, conformément à l’article 64 de la constitution qui stipule ce qui suit : «Tout Congolais a le devoir de faire échec à tout individu ou groupe d’individus qui prend le pouvoir par la force ou qui l’exerce en violation des dispositions de la présente Constitution. Toute tentative de renversement du régime constitutionnel constitue une infraction imprescriptible contre la nation et l’Etat. Elle est punie conformément à la loi». Le deuxième volet des actions va simplement consister à contraindre le pouvoir en place afin d’appliquer l’Accord du 31 décembre 2016.

C’était après une réunion de plus de deux heures entre le staff de l’Udps et le Président du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement, Félix Tshilombo Tshisekedi que l’essentiel de l’entrevue a été livré aux militants. Le siège du parti du Leader Maximo a été envahi par ses partisans venus puiser l’information à la source, sur la situation politique qui prévaut dans le pays.  Il était 14 heures quand tout se déroulait.

Sur le podium dressé, le SG de l’Udps a fait voir, dans son speech, que l’Udps existera toujours malgré la mort de son Président,  Etienne Tshisekedi, depuis le Royaume de Belgique, des suites d’une embolie pulmonaire.

Kabund a exprimé tout son mécontentement à l’égard du pouvoir en place qui, selon ses dires, berce à juste mesure la crise actuelle à laquelle les populations congolaises font face. Ses effets sont bien prévisibles. Il s’agit, entre autres, de la montée spectaculaire des prix des produits de première nécessité sur le marché, des menaces sur la grève que brandissent les agents et fonctionnaires de l’Etat le 4 avril, des sanctions ciblées contre certaines autorités étatiques, le retard dans la mise en œuvre de l’Accord de la Saint-Sylvestre, de la persistance des divergences autour de l’enterrement  de Tshisekedi Etienne, etc.

Primature

Les amis du Rassemblement ne doivent pas se réjouir puisqu’ils ont la primature, a lancé Kabund, en enrichissant que ce poste n’est pas un acquis, c’est plutôt une chose normale. N’étant pas un cadeau que le pouvoir offre au Rassemblement, l’Udps va continuer à proposer au Président de la République un seul nom, candidat Premier Ministre.

Au chapitre de sa sortie de l’arrangement particulier, le SG de l’Udps a étayé plusieurs raisons. Très généralement, c’est à cause des manœuvres dilatoires qui visent à retarder les choses jusqu’à la fin de cette année. La stratégie de l’Udps aujourd’hui s’articule en cette simple phrase, selon Kabund Jean-Marc : «Nous combattons, en même temps nous négocions ».

A cette même occasion, il a appelé les présidents fédéraux à s’alarmer et à ne pas se laisser distraire quant aux prochaines élections.

Aubin Kandembi