Journal la Prospérité

Rentrée scolaire et processus électoral. Kinshasa: les parents appellent les politiques à plus de maturité

This post has already been read 589 times!

En République Démocratique du Congo, la date du 3 septembre 2018 est consacrée à la rentrée scolaire pour l’année 2018-2019, selon le Calendrier scolaire. En même temps, cette période reste un moment des grands enjeux en termes de poursuite du processus électoral dont le train a suffisamment pris de la vitesse depuis un certain temps.  Ce serait sans doute, dans un contexte émaillé de plusieurs opinions divergentes au pays que les enfants congolais pourraient commencer cette nouvelle année scolaire qui s’annonce. Un homme prudent voit le mal de loin, dit-on. Déjà, des parents appellent les politiques à plus de maturité, dans le souci justement, de favoriser le bon déroulement du calendrier scolaire en faveur de l’éducation des enfants.

Le processus électoral en République Démocratique du Congo serait considéré d’obstacle par certains parents, face au Calendrier scolaire qui fixe la rentrée scolaire pour ce 3 septembre 2018. Criant d’avance, ’’nous demandons aux autorités de notre pays de penser à l’avenir des enfants. Nous souhaitons que les élections attendues à la fin de cette année, soient organisées dans un climat apaisé, ce qui va aussi favoriser le déroulement normal du Calendrier scolaire’’, a plaidé un parent croisé dans la commune de Kalamu. Déjà, ’’nous n’avons pas assez de moyens pour envoyer nos enfants à l’école. Alors, nous voudrions que ces enfants qui, du reste, sont l’avenir de ce beau pays, bénéficient réellement des enseignements sans être interrompus pour des raisons politiques qui peuvent bien être évitées avant le temps’’, ont souligné quelques autres approchés dans les rues de Kinshasa, capitale de la RD. Congo.

Comme prévu dans le calendrier scolaire du Ministère de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Professionnel, EPSP, la rentrée scolaire 2018-2019  aura lieu ce 3 septembre 2018, sauf changement de dernière minute, sur l’ensemble du territoire national. Par ailleurs, les parents se trouvent une fois de plus face à leurs responsabilités dont celle de pouvoir mobiliser des moyens nécessaires afin de répondre de manière adéquate à leur devoir, celui de scolariser leurs enfants.  Il faut dire qu’à quelques semaines du come-back des bleus-blancs à l’école, l’énergie des parents et de tous les autres tuteurs est concentrée à la préparation de ladite rentrée. C’est un vrai casse-tête, semble-t-il, dans un pays où les conditions de vie deviennent sans aucun doute, de plus en plus difficiles. D’ailleurs, le Franc congolais n’aurait même plus d’impact sur le marché quand tout est revu à la hausse notamment, les prix des objets classiques.

Generose  Kifukinsi