Accueil Nation A l’instar des fronts militaire et diplomatique, Guerre à l’Est : Patrick Onoya recommande le front économique parmi les urgences

A l’instar des fronts militaire et diplomatique, Guerre à l’Est : Patrick Onoya recommande le front économique parmi les urgences

Par La Prospérité
0 commentaire

Chercheur, lobbyiste et Stratège en investissement, Patrick Onoya n’arrête pas de proposer des pistes des solutions pour sortir la République de toutes les embûches qui l’empêchent de décoller. Après sa proposition de la création du ministère de l’investissement dont il continue d’ailleurs à plaider son importance, l’homme a cogité sur les stratégies gagnantes à mettre en place pour en finir avec la guerre à l’Est de la République démocratique du Congo. A l’instar des fronts militaire et diplomatique, Patrick Onoya propose le front économique qui cadre notamment avec l’amélioration du climat des affaires, le développement de l’entrepreneuriat et des investissements ainsi que l’intériorisation et l’application des principes du commerce international.

Ce chercheur pense que les congolais n’ont plus droit à la distraction et doivent, de ce fait, chercher à établir des solutions idoines pour couper court à cette hémorragie. «Pour mettre fin à la guerre de l’Est, il faut considérer plusieurs autres fronts en plus du front militaire et diplomatique. Nous avons aussi le front économique», disait-il dans une interview exclusive accordée au Journal La Prospérité.

En effet, le front économique concerne, avant tout, l’amélioration du climat des affaires, le développement de l’entrepreneuriat et des investissements ainsi que l’intériorisation et l’application des principes du commerce international, signifie le chercheur.

A son avis, tel que le Chef de l’État l’a si bien dit ; il est d’une grande nécessité aux congolais de ne pas être ‘’distraits’’, d’être ’’concentrés’’  et ‘’sérieux’’. Il rassure de même que l’intériorisation et l’application des valeurs citées ci-haut vont permettre d’éviter d’entretenir un ensemble de contrastes qui font de la RDC, la risée du monde.

Stratégies du marché bénéfique pour le Congo

« Réfléchissons un peu : Primo ; Par exemple, comment expliquer que la SOKIMO et la SAKIMA, deux entreprises publiques d’extraction de minerais stratégiques recherchés à travers le monde, notamment l’or, le coltan et la cassitérite, soient en faillite depuis plus de deux décennies ?  Secundo ; comment expliquer que les chaînes d’approvisionnement en minerais soient mieux structurées dans les pays voisins qu’en RDC ?», se demande ce lobbyiste qui estime que ces interrogatoires nécessitent d’être des contrastes qui doivent préoccuper, à la fois la classe politique que les intellectuels congolais dans le cadre du front économique.

Dans ce sens, ajoute-t-il, le front économique aurait pour objectif principal de mettre en place des stratégies et surtout de poser des actions visant à ramener le centre commercial des minerais de la RDC qui se trouve actuellement à Kigali et Kampala depuis plus de deux décennies. « Car il faut que nous, congolais, puissions réussir à négocier directement avec les investisseurs étrangers et les acheteurs internationaux intéressés par nos minerais ».

Pour y arriver, Patrick Onoya suppose que cela va nécessiter de la part des congolais, une détermination sans précédent et un effort soutenu pendant plusieurs années.

Fidel Songo

You may also like

Laissez un commentaire

Quotidien d'Actions pour la Démocratie et le Développement

Editeur - Directeur Général

 +243818135157

 +243999915179

ngoyimarcel@ymail.com

@2022 – All Right Reserved. La Prospérité | Site developpé par wetuKONNECT