Accueil » Bunia : OLPA renforce les capacités des journalistes

Bunia : OLPA renforce les capacités des journalistes

Par Chris Mutombo
0 commentaire

*L’Observatoire de la Liberté de la Presse en Afrique (OLPA) a organisé le 13 août 2022 à Bunia, chef-lieu de l’Ituri un atelier de renforcement des capacités des journalistes locaux sur le traitement de l’information électorale.

Cet atelier a eu lieu dans la salle Bubu Lenga de la Fédération des entreprises du Congo (FEC/Ituri) dans la commune de Mbunya. A cette occasion, le secrétaire exécutif de l’Observatoire de la Liberté de la Presse en Afrique (OLPA) Kabongo Mbuyi, a précisé que ces assises s’inscrivent dans le cadre d’un projet appuyé par NED (Fondation nationale pour la démocratie) lequel est axé sur le renforcement des capacités des médias indépendants durant le processus électoral en RDC. Il a, à cet effet, déclaré que plusieurs autres rencontres ont déjà eu lieu dans différentes villes congolaises telles que Lomami, Idjwi, Muanda, etc. 

Dans sa communication axée sur la problématique de la liberté de la presse durant la période d’état de siège et perspectives d’avenir, Mlle Sylvie Musoke Benita, trésorière à la section provinciale de l’Union nationale de la presse du Congo (UNPC/Ituri), a fait un état des lieux sécuritaire des journalistes en Ituri en contextualisant la zone de l’Ituri et cinq territoires (Aru, Djugu, Irumu, Mahagi et Mambasa). Elle a expliqué que sa province compte 72 radios dont 23 à Bunia ville, 14 à Mambasa, 11 à Irumu, 9 à Djugu, 8 à Mahagi et 7 à Aru. Il y a également des médias en ligne. L’Ituri, à elle seule, compte plus de 300 journalistes actifs. Elle a indiqué que l’exercice du métier durant l’état de siège est difficile.

UNPC enregistre régulièrement des violations des droits des journalistes de la part des forces de l’ordre et de sécurité, et aussi des miliciens. Elle a énuméré quelques cas, stigmatisant le fait que les militaires intimident les journalistes en leur disant que vous devez éviter de critiquer l’état de siège.

De son côté, M. Dieudonné Lossa Dhekana, coordonnateur provincial de la société civile, Forces vives de l’Ituri, a jeté un regard sur le travail de la presse locale. Il a appelé les journalistes de l’Ituri à s’autoévaluer car la politisation et la pauvreté constituent un frein au développement de la presse en Ituri. Selon lui, il faut dépolitiser la presse et mettre les journalistes dans les meilleures conditions socio-professionnelles. M. Jimmy Angha Matadri, secrétaire exécutif provincial de la Commission électorale nationale indépendante (CENI/Ituri) est revenu sur les expériences de la couverture médiatique des élections passées.

Il a rappelé que la présence du journaliste au lieu des opérations électorales est de recueillir les éléments d’informations sur le déroulement de ces opérations et les mettre à la disposition du public. Il doit être muni d’une carte d’accréditation dont l’obtention requiert un certain nombre des conditions. Il a relevé les points forts et faibles de la presse locale lors des cycles électoraux passés. Il a plaidé pour le renforcement régulier des capacités des journalistes. 

M. Louis Kalamba Kantambwa, chef de division de la communication et médias a axé son intervention sur le fonctionnement des médias en Ituri et leur niveau de collaboration avec les institutions provinciales.

Il a déploré le fait que les jeunes professionnels de médias de l’Ituri ne s’informent pas suffisamment sur le rôle de la division de la communication et médias en dépit des difficultés auxquelles est confrontée cette division. Il a rappelé également aux responsables des médias de s’acquitter des taxes et redevances vis-à-vis de l’Etat pour éviter des sanctions.

Les journalistes réunis en carrefour puis en plénière, ont formulé quelques recommandations dont le déploiement des autres instances de la corporation dans l’Ituri, le renforcement régulier des capacités des journalistes pendant tout le processus électoral, la collaboration franche entre les autorités militaires et la presse, l’accès aux sources d’information à tous les journalistes peu importe leurs origines tribales ou régionales, la couverture des opérations électorales dans la stricte observation des règles du métier, la sécurisation du journaliste dans tous les territoires.

Département d’Infos publiques/OLPA

You may also like

Laissez un commentaire

*

code

Quotidien d'Actions pour la Démocratie et le Développement

Editeur - Directeur Général

 +243818135157

 +243999915179

ngoyimarcel@ymail.com

@2022 – All Right Reserved. La Prospérité | Site developpé par wetuKONNECT