Accueil » Cataclysme dans l’univers politique de la RDC : L’ACP occupe le terrain, l’Opposition se réfugie sur les réseaux sociaux

Cataclysme dans l’univers politique de la RDC : L’ACP occupe le terrain, l’Opposition se réfugie sur les réseaux sociaux

Par Chris Mutombo
0 commentaire

La sortie officielle du parti politique Alliance des Congolais Progressistes (ACP) au stade des Martyrs, le samedi 28 mai 2022, a été vécue comme un véritable cataclysme dans l’univers politique de la RDC. Le nouveau-né a fait son entrée avec fracas, bousculant tout sur son chemin, déboussolant et désorientant les concurrents au point de ne leur laisser qu’un seul et unique choix : le confinement et le refuge sur les réseaux sociaux. L’univers politique de la RDC devient de plus en plus restreint pour l’Opposition politique, depuis la sortie officielle de l’Alliance des Congolais Progressistes (ACP) parti créé par Gentiny Ngobila, le samedi 28 mais 2022. Il connait une encensions fulgurante, prend de l’importance et de l’espace jusqu’à occuper la quasi-totalité de la place. Cette formation politique soutient le Chef de l’Etat Félix Antoine Tshisekedi, œuvre pour la concrétisation de sa vision et ne cache pas non plus sa détermination et sa ferme volonté lui assurer une réélection sans faille au premier tour de la présidentielle de 2023. Sa présence très prononcée sur le terrain politique, certains la juge même envahissante, contraint l’Opposition Rd-congolaise à la résignation et à aller trouver refuge dans les réseaux sociaux. Tous ces grands noms des partis et regroupements politiques comme Ensemble ou LAMUKA qui, jadis, donnaient des frissons au pouvoir, sont devenus de moins en moins visibles et de moins en moins audible. Il faut surfer sur les réseaux sociaux pour, peut-être, apercevoir une quelconque activité les concernant. Preuve évidente que Ngobila et l’ACP ont placé la barre très haute. En effet, il n’est pas aisé ni facile de se faire une place au soleil ou un nom dans l’univers politique de la RDC dans lequel fourmillent plus de set-cents partis. Les plus anciens ont dépassé la cinquantaine en âge et, les plus récents comme l’ACP, n’ont que quelques mois d’existence. Mais l’âge ne détermine pas la popularité ou l’adoption d’un parti politique par le peuple. La différence se retrouve au niveau du leadership. C’est dans ce dernier critère que se cache le secret de l’entrée en trombe et de la montée irrésistible de l’ACP dans la sphère des formations politiques les plus représentatives en république Démocratique du Congo. En plus du leadership avéré et incontesté incarné par son fondateur, Gentiny Ngobila Mbaka, il faut aller fouiller dans son programme pour découvrir les raisons de l’attractivité de l’ACP qui inspire et aspire toutes les couches de la population congolaise. Fin stratège, homme politique de renom, expérimenté et pragmatique, l’autorité morale de l’ACP avait mis tout son temps pour mûrir son projet, l’affiner et le débarrasser des tous les copeaux que sont les erreurs commises par les dirigeants politiques au cours de la petite histoire du Congo indépendant. Beaucoup avaient conçu et privilégié de beaux discours, sans pouvoir, au préalable, évaluer leur capacité à les traduire dans le concret. D’autres s’étaient, par ailleurs, se sont fait remarquer par leur propension à se déverser carrément et simplement dans le mensonge et la démagogie, vernis qui ne résistent pas à l’épreuve de la vérité et du temps. Fort de toutes ces leçons tirées de l’exercice récent et passé de la politique en RDC, Ngobila a innové en décidant de faire la politique autrement. C’est-à-dire : être capable de tenir un discours sincère, cohérent, véridique et pragmatique capable d’être concrétisé et réalisé. Une rupture drastique avec des propos vains, creux et sans lendemain qui consistaient à faire rêver, sans disposer des moyens nécessaires de tenir les promesses données. L’ACP a non seulement conçu un projet de société efficace, qui place l’homme au centre de tous les intérêts, mais surtout, il ouvre de nouvelles opportunités et de meilleures perspectives pour la jeunesse, les femmes, les personnes vulnérables et autres couches de la société. Il s’est donné les capacités, dans la mesure de ses moyens, d’insérer ses membres dans le milieu du travail de manière à leur assurer l’auto-prise en charge. Le travail, dit-on, assure l’indépendance et donne de la dignité à l’homme. Simon Okende w’Okende

You may also like

Laissez un commentaire

*

code

Quotidien d'Actions pour la Démocratie et le Développement

Editeur - Directeur Général

 +243818135157

 +243999915179

ngoyimarcel@ymail.com

@2022 – All Right Reserved. La Prospérité | Site developpé par wetuKONNECT