Accueil » Couverture Santé Universelle   : Jean-Jacques Mbungani poursuit l’inspection des programmes de son ministère  

Couverture Santé Universelle   : Jean-Jacques Mbungani poursuit l’inspection des programmes de son ministère  

Par Chris Mutombo
0 commentaire

Dans le cadre de son itinérance de chaque jeudi sur le terrain, qui consiste à inspecter les structures sanitaires, Directions et Programmes spécialisés de son  ministère dans la perspective de la mise en œuvre de la Couverture Santé Universelle, le Ministre de la Santé Publique, Hygiène et Prévention, Dr Jean-Jacques MBUNGANI MBANDA, a visité six programmes, ce jeudi 8 septembre 2022, à Kinshasa. 

Il s’agit de : Programme National de Santé de la Reproduction (PNSR), Programme National de Lutte contre la Tuberculose (PNLT) et la Lèpre, Programme National pour la Santé des Adolescents (PNSA), Programme National de la communication pour la Promotion de la Santé  (PCPS) et Programme National de la Nutrition (PRONANUT).

C’est au PNSR, dans l’enceinte de la Maternité de l’Hôpital de Kintambo, que le Ministre Jean-Jacques MBUNGANI et toute sa délégation ont entamé cette visite d’itinérance. Puis, ils ont enchainé vers le PNSA dans le même bâtiment, avant de chuter au Programme National de la Malnutrition en passant par le PNLT et la Lèpre.

Au cours de sa visite, le patron de la Santé Publique, Hygiène et Prévention a sillonné dans les différents bureaux, installations médicales, entrepôts de stockage des matériaux et médicaments.

Dans son passage, Dr Jean-Jacques MBUNGANI a surtout accordé une oreille attentive aux problèmes et autres difficultés qui rongent certains programmes.

« Toutes ces visites ont un sens particulier de communiquer, échanger et écouter les plaidoyers des responsables des programmes et agents de notre secteur. Notre rôle majeur est de trouver plus les moyens pour aider notre secteur, aider les agents de la santé à bien travailler. Nous sommes également mis à l’écoute des revendications des uns et des autres. En réalité, il y a beaucoup d’améliorations qui devraient être apportées dans notre secteur. D’ailleurs, je profite de l’occasion pour féliciter le personnel de santé qui fait un travail louable malgré les conditions difficiles. Ces visites nous permettent de palper du doigt les réalités et voir comment nous pouvons y apporter des solutions », a soutenu  le ministre de la santé Publique, Hygiène et Prévention, au terme  de cette énième ronde.

Son passage a suscité un sentiment de motivation et d’espoir chez les Directeurs de chaque programme visité par l’autorité sanitaire.

«Ce n’est pas tous les jours que le PNLT est honoré par la visite de la plus haute autorité, le numéro Un de la Santé dans notre pays. C’est pour nous une joie immense et surtout une opportunité pour démontrer premièrement à son Excellence le travail que nous faisons au quotidien pour réduire les fardeaux de la tuberculose sur la population congolaise. Le PNLT est présent dans 519 zones de santé, dans 8000 aires de santé avec environ plus de 8000 structures qui offrent de service de la tuberculose. Nous avons profité de la présence du ministre dans notre bâtiment pour solliciter au gouvernent d’accroitre le financement pour la lutte contre la tuberculose. Actuellement, la grande partie des financements nous provient des partenaires extérieurs. Donc, il est important que nous inversions cette tendance. Que notre gouvernement mette davantage les ressources dans la lutte contre la tuberculose. Vous savez que le traitement de la tuberculose est gratuit sur l’ensemble du pays, mais pour traiter un patient, il faut le dépister d’abord. Raison pour laquelle nous avons adressé un mémorandum à son Excellence monsieur le Ministre, sous forme de plaidoyer, pour qu’on puisse accroitre le financement dans la lutte contre la Tuberculose en faveur de la Couverture Santé Universelle qui se met en place et qui progresse. Jadis considéré comme un enfant oublié. Aujourd’hui, il est temps qu’on pense à la tuberculose. Car tous nous ne sommes pas à l’abri. Il est important que le financement puisse s’améliorer pour couvrir le besoin sur l’ensemble du pays », a déclaré Dr Michel Kasua, Directeur du PNLT.

Le Programme National de Santé de la Reproduction est le programme spécifique et technique du ministère de la santé qui va suivre et assurer l’applicabilité de la mesure de la gratuité de la maternité qui entre dans le cadre de la Couverture santé universelle, vision chère au Chef de l’Etat.

«Nous sommes ravis de  recevoir leurs Excellences, M. le Ministre et Mme Vice-ministre de la Santé Publique, Hygiène et Prévention, dans nos murs. Nous saluons cette visite qui s’inscrit dans le cadre du grand programme lancé par le Chef de l’Etat, relatif à la gratuité de l’accouchement : les soins pré et post-natals. A notre niveau, nous sommes très contents de faire découvrir à leurs Excellences nos services, parce que nous avons déjà commencé des réflexions autour de la stratégie qu’on doit mettre en place pour l’accessibilité et l’effectivité à l’accouchement gratuit des femmes dans la ville de Kinshasa. Après avoir visité les différents hôpitaux à travers la Capitale, il fallait maintenant descendre au niveau du PNSR parce que c’est ici que toutes les stratégies seront peaufinées afin de matérialiser la vision du chef de l’Etat. Je sais que nous allons rencontrer quelques difficultés qui ne manquent pas, mais après cette visite nous allons nous mettre autour d’un atelier pour finaliser les choses. Tout cela sera soumis au Ministre qui a la primeur de porter les difficultés au Gouvernement», a indiqué Mme Anne-Marie NTUMBA, Directrice du PNSR.

JD

You may also like

Laissez un commentaire

*

code

Quotidien d'Actions pour la Démocratie et le Développement

Editeur - Directeur Général

 +243818135157

 +243999915179

ngoyimarcel@ymail.com

@2022 – All Right Reserved. La Prospérité | Site developpé par wetuKONNECT