Accueil Nation Eviter la disgrâce ?

Eviter la disgrâce ?

Par La Prospérité
0 commentaire

Des étincelles qui ont failli provoquer un incendie? Le régime de Kagame, acculé par la communauté internationale, a fini par jeter du lest. Ce, alors que Biruta, le chef de la diplomatie rwandaise avait répliqué au secrétaire d’Etat américain Antony Blinken en lui rappelant que le M23 ne doit pas être assimilé au Rwanda avant de parler d’une approche erronée de la communauté internationale qui ne fait qu’exacerber le problème. Les USA avaient demandé au Rwanda d’honorer les engagements pris à Luanda, en mettant fin à son soutien au M23. Des pressions de plus sur le gouvernement rwandais qui a pris au sérieux les menaces de Washington. C’était la seule issue pour le pouvoir de Kigali pour ne pas tomber en disgrâce.

Désormais, plus rien à cacher. Plus d’hypocrisie entre Washington et Kigali maintenant que Nairobi III offre l’opportunité de la résolution de la crise à l’Est de la RDC. Manifestement, l’Administration Biden semble fatiguée de cette attitude va-t-en-guerre développée par le régime de Kagame au mépris des vies humaines. 

Le massacre de près de 272 civils à Kishishe dans la partie occupée par le M23 au Nord-Kivu, aura révélé le plan d’un génocide orchestré par les ouailles de Kigali, dans l’intention d’exterminer la tribu majoritaire de cet espace vital de la RDC. Ce sera la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Kagame qui se croyait tout permis à l’Est de la RDC pendant une trentaine d’années, doit se rendre compte que plus rien ne sera comme avant.

Après trois jours de deuil, la RDC a dépêché sa ministre de la Justice à La Haye, pour l’ouverture d’une enquête judiciaire internationale. Les auteurs de ce massacre devront répondre de leurs actes devant la justice.

Le processus du Programme de désarmement, démobilisation, relèvement communautaire et réinsertion sociale (DDRC-S) adopté à Nairobi, est le moule qui devra permettre de restaurer la paix et la sécurité à l’Est de la RDC. Les réfractaires seront considérés comme des terroristes et traités comme tels.

Entretemps, les voix s’élèvent au sein de l’Union européenne pour dénoncer l’octroi de 20 millions d’Euros en soutien à l’opération militaire de l’armée rwandaise au Mozambique. André Flahaut, homme politique belge, ancien ministre fédéral francophone, à l’instar de quelques députés européens, parle d’une politique de deux poids, deux mesures. La France qui s’inscrit dans la politique de l’autruche, s’appuie sur le Rwanda comme gendarme, pour protéger ses intérêts notamment, le gaz liquéfié de TotalEnergies dans la province de Cabo Delgado menacée par l’avancée des Djihadistes au Mozambique.

Qu’à cela ne tienne, Washington a décidé d’octroyer 500 millions USD au gouvernement congolais, pour soutenir les activités humanitaires au Nord-Kivu. Cette annonce a été faite lundi 5 décembre, par le directeur de l’agence américaine pour le développement international (USAID), en RDC, John Dunlop à Goma en présence du gouverneur de province, le lieutenant-général Constant NdimaKogbwa. Cet appui du gouvernement américain est un premier décaissement d’un financement global évalué à deux milliards de dollars américains, a affirmé le directeur de l’USAID.

La Pros.

You may also like

Laissez un commentaire

Quotidien d'Actions pour la Démocratie et le Développement

Editeur - Directeur Général

 +243818135157

 +243999915179

ngoyimarcel@ymail.com

@2022 – All Right Reserved. La Prospérité | Site developpé par wetuKONNECT